Maria Ernestam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Maria Ernestam

Message par Aeriale le Lun 20 Fév - 18:55





Maria Ernestam est une auteur suédoise, elle est né le 28 novembre 1959 et a grandi à Uppsala.



Éclectique, elle a multiplié les expériences artistiques : chanteuse, danseuse, mannequin, comédienne, journaliste et auteur.
Maria Ernestam a étudié la littérature anglaise et de mathématiques à l’Université d’Uppsala. Elle a également étudié aux États-Unis, où elle a une maîtrise en science politique, en se concentrant sur les relations internationales, à l’Université du Kansas. Par la suite elle déménage en Allemagne, travaillant en tant que correspondant pour des hebdomadaires dans le domaine des  entreprise suédoise et des service médicaux suédois.

Elle commence à écrire en 2005, l’écriture s’est imposée naturellement comme son moyen d’expression privilégié.

Maria Ernestam vit à Stockholm avec son mari et ses deux enfants
Sources


Bibliographie

 
Toujours avec toi (Gaïa en 2010, Babel en 2014)
 Les oreilles de Buster (Gaïa en 2011, Babel en 2013)
 Le peigne de Cléopâtre (Gaïa en 2013, Babel en 2015)
 Patte de velours, oeil de lynx (Gaïa en 2015)


Dernière édition par Queenie le Dim 2 Avr - 9:27, édité 1 fois (Raison : ajout du pays dans description)
avatar
Aeriale

Messages : 1823
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maria Ernestam

Message par Aeriale le Lun 20 Fév - 18:58


-Les oreilles de Buster-





J'avais sept ans quand j'ai décidé de tuer ma mère. Et dix -sept ans quand j'ai finalement mis mon projet à exécution


Drôle de confession pour un roman qui n'a pourtant rien d'un thriller ou d'une histoire déjantée comme il pourrait le faire croire. D'emblée, l'auteure nous prend à rebours et laisse la parole à son héroïne, Eva, au soir de son anniversaire qu'elle vient de fêter avec les siens: Sa fille divorcée Suzanne, son mari Sven, et ses trois petits enfants. La plus jeune est la plus sauvage d'entre eux, Anna Clara, dont elle se sent proche, lui offre un carnet vierge et l'incite à y déposer ses pensées secrètes. Eva se prend au jeu et, entre évocation de son quotidien, ses obligations envers Irène, une vieille dame dont elle s'occupe bénévolement, et les apartés avec son petit monde, elle se lance dans un journal intime qui va peu à peu la libérer de ses démons.

Récit d'une enfance et une jeunesse meurtries, au côté d'une mère fantasque, tyrannique et castratrice, et d'un père aimant mais bien trop faible, dont elle finira par s'échapper au prix de terribles choix. C'est à la fois fou, cruel, violent et tendre, on passe du rire à l' horreur constamment. Surtout on touche du doigt l'extrême solitude d' Eva, les ravages que peut provoquer le manque d'amour, pire, le désamour voire la haine, d'une femme malade - simple folie ou excés d'égo aggravé par l'alcool? - envers sa propre chair. Ca peut paraître énorme, caricatural ou excessif, et pourtant ça ne l'est jamais vraiment, l'écriture de Maria Ernestam gardant de son élégance jusque dans les pires atrocités. Puissant et sensible, ce fut pour moi une réelle bonne surprise!
avatar
Aeriale

Messages : 1823
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maria Ernestam

Message par Epi le Lun 20 Fév - 20:21

Ca à l'air bien !

_________________
Let It Be
avatar
Epi

Messages : 1071
Date d'inscription : 29/11/2016
Age : 57

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maria Ernestam

Message par Merlette le Lun 20 Fév - 20:26

J'adore la couverture en scherenschnitte en tous cas...

_________________
With freedom, books, flowers, and the moon, who could not be happy?” Oscar Wilde
avatar
Merlette

Messages : 2014
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maria Ernestam

Message par Aeriale le Mar 21 Fév - 10:09

@Epi a écrit:Ca à l'air bien !
Oui Epi, il pourrait te plaire! C'est un roman surprenant, il varie entre le rire et le sombre sans avoir le temps de nous perdre.
J'attends l'avis de @Domreader qui est en train de le lire, je crois...

Céline a écrit:J'adore la couverture en scherenschnitte en tous cas...
J'ai appris un mot (découpage de papier?) Et oui, elle est superbe!

Il me semblait que c'était grâce à l'une de vous que j'avais découvert cette auteure, non?
avatar
Aeriale

Messages : 1823
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maria Ernestam

Message par kenavo le Mar 21 Fév - 14:12

@Aeriale a écrit:
Céline a écrit:J'adore la couverture en scherenschnitte en tous cas...
J'ai appris un mot (découpage de papier?) Et oui, elle est superbe!
c'est la première chose que j'ai recherché ce matin, parce que je ne savais pas qu'en français on utilisait le même mot qu'en allemand, mon dictionnaire m'a dit que c'est silhouette, mais j'adore Scheren(sciseaux)schnitt(coupure)

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 4868
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maria Ernestam

Message par Merlette le Mar 21 Fév - 16:05

Oui, c'est bien le découpage de papier, et plus spécifiquement celui en papier noir des pays germanophones (Allemagne et Suisse), d'où le nom. Traditionnellement il est censé être fait aux ciseaux et pas au cutter. Comme le découpage c'est mon hobby depuis quelques années je connais bien ce terme, mais pas réfléchi qu'il pouvait être un peu mystérieux. Wink

_________________
With freedom, books, flowers, and the moon, who could not be happy?” Oscar Wilde
avatar
Merlette

Messages : 2014
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maria Ernestam

Message par domreader le Sam 11 Mar - 19:07

Les oreilles de Buster
Maria Ernestam

Lorsque sa petite fille lui offre un joli carnet vierge pour son anniversaire, Eva se met à écrire ses mémoires la nuit. Nous commençons alors avec elle un voyage entre passé et présent à la découverte de l'enfance puis de la jeunesse d'Eva.

C'est l'enfance d'une petite fille humiliée et mal aimée par une mère abusive à l'égo surdimensionné. Eva apprendre petit à petit à se défendre, à rendre les coups que lui porte la vie, un par un, en cachette, et avec une certaine perversité.

Un drôle de roman, un de ceux qu'il est difficile de lâcher parce qu'on est irrémédiablement séduit par cette histoire finalement très immorale où l'on se retrouve en empathie avec une victime totalement perverse. Incontestablement un bon roman et un très bon moment de lecture.

Aériale

Puissant et sensible, ce fut pour moi une réelle bonne surprise!

Pour moi aussi !! Very Happy

_________________
'Be curious, not judgmental.' Walt Whitman
avatar
domreader

Messages : 468
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maria Ernestam

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum