Jacques Abeille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jacques Abeille

Message par Arabella le Jeu 23 Fév - 16:05

Jacques Abeille ( 1942 -   )






Source : France Culture

Jacques Abeille est professeur agrégé d'arts plastiques. Né en 1942, orphelin en 1944, recueilli par un oncle haut fonctionnaire dont il suit les pérégrinations à travers la France jusqu'à l'été 1959, il se fixe à Bordeaux après un détour par la Guadeloupe. Après des études supérieures de psychologie, de philosophie et de littérature, il découvre le surréalisme et intervient dans la revue La Brèche . Il fréquente le peintre érotique Pierre Molinier et devient membre du groupe surréaliste bordelais Parapluycha .

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
avatar
Arabella

Messages : 2175
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacques Abeille

Message par Arabella le Jeu 23 Fév - 16:05

Les jardins statuaires

Un étrange univers, dans lequel les statues poussent comme des plantes. Et comme les plantes, elles ont besoin de jardiniers pour veiller à leur développement. Ces jardiniers travaillent au sein de domaines, sortes de familles, dans lequel les hommes sont complètement séparés des femmes. Un voyageur visite cet univers, et nous le fait découvrir en même temps qu'il le découvre. Il apprend qu'aux confins de ce monde, dans la steppe, des Barbares dont certain ont été des jardiniers, voudraient bien détruire l'univers des domaines et des jardiniers. Le voyageur veut les rencontrer aussi, et voir ce qui se prépare.

Un livre assez inclassable, de la Fantasy si on s'en tient au contenu, mais par un auteur qui est en dehors de ce type de littérature, et qui n'utilise pas les thèmes et les schémas de ce genre littéraire. L'écriture est très soignée, poétique, très sensuelle. Un étrange objet donc, dans lequel il est difficile de ne pas embarquer, même si à certains moments le charme agit moins. Il n'y a pas beaucoup d'action à proprement parlé, cela reste souvent assez descriptif, et le narrateur semble comme extérieur, au monde dans lequel il évolue, et d'une certaine façon à lui-même. Nous ne savons pas d'où il vient, quel est son monde à lui, la vie qu'il a vécu jusque là, et qu'est-ce qu'il fait chez les jardiniers. Et à un certain moment cela a créé une frustration chez moi, ce non personnage, prêt à accepter tout ce qui arrive. Mais c'est un roman prenant et surprenant, dont l'atmosphère hante le lecteur une fois le roman achevé.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
avatar
Arabella

Messages : 2175
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacques Abeille

Message par Masque sur Mesure le Ven 24 Fév - 8:57

On souligne souvent la parenté de ce roman avec Le Rivage des Syrtes de Julien Gracq, dont Abeille s'est certainement souvenu (les deux se sont d'ailleurs fréquentés à l'époque où Abeille écrivait Les Jardins statuaires.) Sur le plan de l'écriture, celle d'Abeille ne me semble pas indigne de la comparaison non plus, et je crois qu'il est un auteur de grand style, aussi précis que Gracq, mais plus sensuel, ce qui rend son style plus respirable (il y a je trouve une certaine aridité chez Gracq, qui écrit d'une manière impressionnante mais qui, pour cette raison même, tient un peu le lecteur à distance.)

Le récit proprement dit, c'est vrai, se déploie lentement : il va ralentissant, s'arrête presque vers le milieu du roman, avant de reprendre et d'accélérer dans la dernière partie. Les autres romans de l'auteur fonctionnent un peu de la même façon.

Les Jardins statuaires constitue en effet un des maillons d'un ensemble de romans et de nouvelles réuni sous le titre général de Cycle des contrées. On retrouve dans l'un d'eux, Les Barbares, la plupart des personnages rencontrés ici, une quinzaine d'années plus tard - après l'invasion des hommes des Steppes, donc : le narrateur de ce dernier roman, qui s'est vu confier le manuscrit des Jardins statuaires par son auteur anonyme, part à la recherche de ce dernier ainsi que de la femme et de l'enfant qui l'accompagnaient, engagé plus ou moins de force par le prince des Barbares, vainqueur glorieux mais désabusé. Mais il est vrai que, contrairement aux personnages des récits ultérieurs, dont l'identité reste toutefois généralement problématique, on ne saura jamais grand chose sur celle du narrateur des Jardins statuaires.

Masque sur Mesure

Messages : 15
Date d'inscription : 23/02/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacques Abeille

Message par Arabella le Ven 24 Fév - 10:13

J'ai lu d'autres romans du cycle des Contrées, dont Les Barbares, et je suis restée très à distance, je ne m'en souviens pas trop, et comme je n'ai pas gardé trace, je pourrais difficilement expliciter pourquoi.

La parenté avec Gracq est intéressante à souligner, j'ai peu d'affinités avec son univers qui m'a jusqu'à maintenant toujours laissée à l'extérieur.

Je crois que ce qui m'a le plus séduit dans Les jardins statuaires, c'est la description de ce monde étrange, de ses us et coutumes, observées comme par un ethnologue en expédition. Je n'ai pas forcément retrouvé dans d'autres livres du même cycle cette approche. Même si l'écriture est remarquable.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
avatar
Arabella

Messages : 2175
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacques Abeille

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum