Kazumi Yumoto

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Kazumi Yumoto

Message par Merlette le Dim 4 Déc - 17:06





J'aime beaucoup cet auteur, née à Tokyo en 1959. Après avoir étudié la musique, elle a écrit pour l'opéra, la radio et la télévision , puis commence à écrire pour la jeunesse avec Les Amis (1992) , puis L'automne de Chiaki (1997). Elle a également publié un roman pour adultes, La ville au crépuscule.
Dans tous ses romans Kazumi Yumoto explore le même thème, la relation des enfants à la mort.


Les Amis (1992)
L'Automne de Chiaki (1997)
La Ville au crépuscule (2002)
Les Patins à glace (2008)
L'Ours et le Chat sauvage (2008)

_________________
With freedom, books, flowers, and the moon, who could not be happy?” Oscar Wilde
avatar
Merlette

Messages : 2339
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kazumi Yumoto

Message par Merlette le Dim 4 Déc - 17:09

L'automne de Chiaki



Chiaki, 25 ans, apprend la mort d'une vieille femme. En se rendant à ses funérailles, elle se souvient...
Elle avait 6 ans quand son père mourut dans un accident de voiture. Sa mère, sombrant dans la dépression, l'entraîna dans ses errances à travers la ville. Jusqu'à ce que leurs pas, par une journée de canicule, les mènent au "Peuplier":


Par dessus les toits, un arbre plus élevé qu'un poteau électrique se détachait nettement. On ne sentait pas la moindre brise, mais son feuillage dans les hauteurs vacillait en frémissant: rien qu'à le voir, on cessait de transpirer.
"Allons jusqu'à cet arbre, proposa maman." 


Et c'est ainsi qu'elles emménagent à la résidence du Peuplier, un bâtiment décrépit, tenu par une mystérieuse vieille dame, veuve d'un professeur d'université.

Son visage très disgracieux évoquait Popeye, c'était même son portrait craché. Mais ses yeux qui roulaient au fond de la vallée formée par le front et les joues, me révélaient que c'était Popeye transformé en méchant après absorption d'une drogue.

Cette laideur intimide d'abord Chiaki, mais des liens vont progressivement se former entre elles. La vieille dame lui révèle un jour son secret: le tiroir supérieur de sa commode est bourré de lettres que lui confient les gens. A sa mort, elle les transmettra aux défunts, en "facteur de l'au-delà". Chiaki va ainsi commencer à écrire à son père disparu et peu à peu surmonter le déchirement du deuil...


Dans les romans de Kazumi Yumoto, lorsqu'un enfant se retrouve face à la mort, une vieille personne lui sert d'intermédiaire. Un être repoussant et fascinant, mystérieux et réconfortant, à la fois chamane, proche du monde des esprits, et substitut de parents absents, lointains ou disparus.


Yumoto sait décrire les angoisses de Chiaki avec sensibilité et sans mélo. De même, pas de rose bonbon pour peindre le personnage de la vieille propriétaire, parfois vieille dame indigne, près de ses sous et gourmande. Mais pas de réalisme sordide dans son approche de la vieillesse, l' Automne est au contraire empreint d'une sorte de magie, celle qui naît de la perception du monde par un enfant.


Dans l'univers où vit Chiaki, les bouches d'égoût cherchent à vous avaler, le père disparu est parti converser avec le Lapin sur la Lune, la statue du Christ dans une église est étrangement expressive, les humains se dissimulent sous des masques d'animaux, le Peuplier est une présence vivante et bienveillante... Sur ce monde magique règne bien sûr la vieille dame, sorcière tapie dans un antre sombre et poussiéreux, plein de grimoires et de statues de dragon, où flottent des odeurs médicinales... « Mon intérêt pour elle relevait d’une envie d’avoir peur » .


Mais cette magie est telle un voile prêt à se déchirer, au gré des déceptions et chagrins enfantins. Puis à se redéposer sur le monde des adultes, au moment où l'on s'y attend le moins, donnant au roman une fin très belle et étrange...Car cette histoire de lettres, n'était-ce vraiment que le truc trouvé par la vieille dame pour alléger le chagrin de Chiaki ? Je n'en dirai pas plus...

_________________
With freedom, books, flowers, and the moon, who could not be happy?” Oscar Wilde
avatar
Merlette

Messages : 2339
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kazumi Yumoto

Message par kenavo le Dim 4 Déc - 19:26

tout comme Céline j'étais sous le charme de ce livre...

et par après j'ai lu encore celui-ci


Les amis
Présentation de l'éditeur
Kiyama, Kawabe et Yamashita sont trois copains d’école d’une douzaine d’années. Trois inséparables. La grand-mère de Yamashita meurt soudain. Il la connaissait à peine, mais il doit partir trois jours pour assister à son enterrement. Il revient troublé, fasciné, obsédé par la mort. Les deux autres se rendent compte qu’ils n’ont jamais vu de cadavre ailleurs que dans les mangas et les films à la télévision, et qu’ils ignorent ce qu’on ressent à la mort de quelqu’un. D’après eux, ce doit être une expérience comme une autre, un sujet d’étude. Et, justement, Kawabe vient de repérer une bicoque branlante sur un terrain vague. Elle est habitée par un très vieil homme. Elle a l’air mourante, cette maison. Son occupant doit l’être aussi. Ils se mettent au travail. À force de guetter, de scruter, d’espionner, ils vont bien finir par voir le vieillard mourir. Ils sauront enfin. Ils perceront le mystère. Ce qu’ils n’ont pas prévu, c’est qu’à force d’être observé le vieil ermite se sent exister, il se sent aimé, il reprend peu à peu goût à la vie. Et eux, en l’aidant à retaper sa maison et à cultiver son jardin en friche, en prenant soin de lui, en l’écoutant raconter ses souvenirs, c’est à une vie bien plus riche qu’ils accèdent patiemment.

Faut-il une raison pour lire un livre pour adolescents ? Je ne sais pas – si oui, je ne peux que dire : ce livre fait du bien ! A consommer sans modération !

Tout comme j’aime bien alterner mes lectures avec BD, poèmes, nouvelles, … de temps en temps j’aime bien lire ce genre de livre.

Et Kazumi Yumoto est à considérer comme auteure aboutie dans ce genre de littérature.

J'ai lu ce livre d’une traite – aucune envie de quitter ce trio d’amis et leur monde.

Réjouissant comment ils arrivent à entrer dans la vie de cet homme et comment ils se voient transformés à leur tour.

Un très bon moment de lecture et si l’envie vous prend de faire une "pause-lecture" - voilà un livre avec lequel on peut faire une telle "pause"

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 6438
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kazumi Yumoto

Message par Luciole le Dim 4 Déc - 19:56

ça me donne envie, merci!

_________________
geek  “Il n’y a point de génie sans un grain de folie.” Aristote
avatar
Luciole

Messages : 406
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 41
Localisation : France - Pays de la Loire

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kazumi Yumoto

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum