Yoko Ogawa

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Yoko Ogawa

Message par Charlie le Lun 5 Déc - 15:43

@Aeriale a écrit:Je ne connais que sa période soft (Cristallisation secrète et La marche de Mina) mais j'aime bien son écriture. Elle installe souvent des atmosphères envoutantes...

Mais cela fait longtemps que je ne l'ai plus lue, et j'ai un peu oublié les histoires. J'ai juste des images en tête, particulières, assez fascinantes.

Faut que je la relise!!

J'ai adoré d'elle Les tendres plaines, et son univers musical, mais c'est période soft aussi.
Et bien aimé aussi Cristallisation secrète.
Toute une atmosphère comme Aériale le dit...
avatar
Charlie

Messages : 49
Date d'inscription : 05/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yoko Ogawa

Message par Luciole le Mer 4 Jan - 6:15

Parfum de glace



Lu en décembre 2016

Je me suis délicatement installée dans cette recherche, olfactive, poétique, onirique qu'une jeune femme mène sur les raisons du suicide de son compagnon Hiroyuki.

Au-delà de ses talents de parfumeurs, la jeune femme découvre que son compagnon était également un patineur émérite et un mathématicien hors pair.

La quête qu'elle mène lui fait rencontrer des personnages et des univers à la limite du réel mais la conduit à réfléchir sur le sens de la vie, l'empreinte d'un être sur terre, l'absurdité de la mort etc.

J'ai retrouvé dans Parfum de glace, avec bonheur, l'écriture précise et délicate de Yokô Ogawa, la poésie et son admiration pour les univers scientifiques,qu'ils soient mathématiques, chimiques ou organiques.

La frontière avec les mondes oniriques est toujours aussi agréable à traverser. Qui n'a jamais rêver de pouvoir se réfugier dans une grotte accueillante pour retrouver, ressentir encore une fois un être cher décédé ?


Vous l'avez compris : j'ai adoré! même si, en comparaison avec La formule préférée du professeur, les thématiques abordées sont plus tristes.

_________________
geek  “Il n’y a point de génie sans un grain de folie.” Aristote
avatar
Luciole

Messages : 406
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 42
Localisation : France - Pays de la Loire

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yoko Ogawa

Message par kenavo le Mer 4 Jan - 6:44

oh que cela me fait plaisir de lire ton commentaire... contente que tu as autant adoré...

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 6700
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yoko Ogawa

Message par Luciole le Mer 4 Jan - 7:15

Et merci à toi Kena de me l'avoir conseillé Wink

_________________
geek  “Il n’y a point de génie sans un grain de folie.” Aristote
avatar
Luciole

Messages : 406
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 42
Localisation : France - Pays de la Loire

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yoko Ogawa

Message par Luciole le Mer 4 Jan - 9:43

Parfum de glace - suite

Je souhaitais vous faire partager deux petits extraits de l'écriture et de la description de la douleur de la perte d'un être cher.

p80

"Malgré le long voyage que j'avais fait, le gouffre de la disparition était toujours là. Immobile silencieux, comme rempli de l'eau stagnante de l'absence.

Pour essayer de me calmer, je posai la joue sur la vitre et fermai les yeux. Le verre était froid. Je ne savais pas encore quelle méthode employer lorsqu'un accès de tristesse m'assaillait. Il m'arrivait d'avoir envie de me poignarder ou de hurler sans me préoccuper de la réaction des gens autour de moi. Je pensais que le sang ou les hurlements pourraient peut-être remplir ce gouffre. Mais je savais parfaitement que cela ne servirait à rien. 

Mon moi sanglotait à l'extérieur, alors que dans mon coeur j'étais tout simplement perdue, immobile au bord du gouffre."



p176

"Les os qui forment la charpente du corps, la chair et la peau qui l'enveloppent. Les organes à l'intérieur. Les cheveux, les globes oculaires, les dents, les ongles... Il me paraissaient incroyable qu'une telle quantité de choses puisse tout simplement disparaître.

Alors que la différence entre son existence et sa non-existence était aussi minime que celle entre le fait quelque chose ou non à toucher, il n'y avait rien pour combler l'espace entre les deux. Rien à un point effrayant."

_________________
geek  “Il n’y a point de génie sans un grain de folie.” Aristote
avatar
Luciole

Messages : 406
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 42
Localisation : France - Pays de la Loire

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yoko Ogawa

Message par Aeriale le Mer 4 Jan - 18:57

-La marche de Mina-






Lu il y a longtemps. Je ne connaissais pas le monde inquiétant de Yoko Ogawa, j'ai bien aimé celui-ci très onirique.Il faut se laisser porter par la prose toute en délicatesse de l'auteure, même si au bout du compte rien d'extraordinaire n'est révélé. On y retrouve des relents d'Occident avec les JO de Munich retransmis en direct sur les écrans télé, mais pour le reste on est bel et bien dans le romanesque cher aux asiatiques.

Il y a de très beaux passages notamment dans les histoires que s'inventent les cousines sur le dos de leurs boites d'allumette avec des images souvent insolites (cette petite fille recueillant des étoiles filantes dans des bouteilles pour les empêcher de mourir ou celles des anges recousant leurs ailes, par exemple)

Il y a surtout une vraie tendresse pour chacun des personnages croqués avec humour et bienveillance face à leurs bizarreries respectives.

En résumé un roman qui me donne envie de redécouvrir la plume inspirée de Yoko Ogawa, même si je redoute un peu ses aspects plus sombres, grâce à ces petites perles piquées ça et là:

Il a été muté dans un endroit éloigné, et il ne peut plus venir faire ses livraisons ici. Mais il a dit qu'il ne t'oublierait jamais. Il est encore en train de livrer du Fressy quelque part. Il trouve des boîtes d'allumettes et se souvient de toi qui les aimes tant. Tiens, voici son cadeau d'adieu
Je lui ai donné la boîte avec la fille qui fermait sa bouteille remplie d'étoiles. Et lorsque la pièce est devenue sombre après que les rayons se furent interrompus, Mina avait toujours les yeux rivés sur la boîte d'allumettes.
Soudain,j'ai eu l'impression que quelque chose frôlait mes oreilles. Aah, c'est donc ça le message des anges. Je venais de comprendre qu'ils étaient en train de recoudre leurs ailes, posés sur mes lobes.
avatar
Aeriale

Messages : 2443
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yoko Ogawa

Message par Ruth May le Mer 12 Avr - 13:44



Bien que j'aie déjà lu des romans de Yôko Ogawa, je n'avais jamais lu de nouvelles d'elle : la trouvaille de ce livre chez un bouquiniste en aura été l'occasion ! 

D'habitude, - je ne sais pas, pour vous, si c'est pareil  - j'ai toujours un livres de nouvelles à portée de mains comme on croquerait un carré de chocolat en passant... pour une occasion de lecture que l'on attendait pas ou que l'on sait être de courte durée , mais là, je les ai toutes lues tellement je n'arrivais pas à me détacher de ces histoires toutes si différentes et si poétiques . Yôko Ogawa excelle dans ce genre d'écriture et le bonheur ressenti est pour moi, le même que pour un livre beaucoup plus long qu'elle aurait écrit.

 Elle a l'art de suggérer des sensations visuelles très fortes et très marquantes....je ne regarderai plus les grues de la même façon désormais.

Bref, encore un petit bonheur que ce recueil !!
avatar
Ruth May

Messages : 573
Date d'inscription : 07/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yoko Ogawa

Message par kenavo le Mer 12 Avr - 18:37

merci pour ton commentaire, je m'y retrouve...

@Ruth May a écrit:D'habitude, - je ne sais pas, pour vous, si c'est pareil  - j'ai toujours un livres de nouvelles à portée de mains comme on croquerait un carré de chocolat en passant... pour une occasion de lecture que l'on attendait pas ou que l'on sait être de courte durée , mais là, je les ai toutes lues tellement je n'arrivais pas à me détacher de ces histoires toutes si différentes et si poétiques .
tout à fait... il y a des auteurs que j'arrive à poser, d'autres me happent autant que je ne peux pas abandonner après une nouvelle...

@Ruth May a écrit:Yôko Ogawa excelle dans ce genre d'écriture et le bonheur ressenti est pour moi, le même que pour un livre beaucoup plus long qu'elle aurait écrit.
j'aime autant romans que nouvelles d'elle, mais c'est vrai, elle est vraiment douée pour la courte forme drunken

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 6700
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yoko Ogawa

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum