Anton Tchekhov

Aller en bas

Anton Tchekhov Empty Anton Tchekhov

Message par kenavo le Sam 13 Mai - 5:22

Anton Tchekhov A332

Anton Pavlovitch Tchekhov, né le 29 janvier (17 janvier) 1860 à Taganrog (Russie) et mort le 15 juillet 1904 à Badenweiler (Allemagne), est un écrivain russe, principalement nouvelliste et dramaturge.

Tout en exerçant sa profession de médecin, il publie entre 1880 et 1903 plus de 600 œuvres littéraires ; certaines pièces souvent mises en scène à l'heure actuelle — La Mouette, La Cerisaie, Oncle Vania — font de lui l’un des auteurs les plus connus de la littérature russe, notamment pour sa façon de décrire la vie dans la province russe à la fin du XIXe siècle.


source et suite


Pièces de théâtre
v. 1878 Platonov ; drame en quatre actes
1884 Sur la grand-route ; étude dramatique en un acte
1886, 1902 Les Méfaits du tabac ; scène-monologue en un acte
1886 Le Chant du cygne ; étude dramatique en un acte
1887 Ivanov ; drame en quatre actes
1888 L'Ours ; farce en un acte
1888-1889 Une demande en mariage ; farce en un acte
1889 Tatiana Repina ; drame en un acte
1889 Le Sauvage ou L'Homme des bois ou Le Génie des forêts ou Le Sylvain ; comédie en quatre actes
1889-1890 Le Tragédien malgré lui ; farce en un acte
1889-1890 La Noce ; farce en un acte
1891 Le Jubilé ; farce en un acte
1895-1896 La Mouette ; comédie en quatre actes
1897 Oncle Vania ; scènes de la vie de campagne en quatre actes
1901 Les Trois Sœurs ; drame en quatre actes
1904 La Cerisaie ; comédie en quatre actes


Dernière édition par kenavo le Sam 13 Mai - 11:28, édité 1 fois

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 12300
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Anton Tchekhov Empty Re: Anton Tchekhov

Message par kenavo le Sam 13 Mai - 5:23

Anton Tchekhov A_326
La Steppe
Présentation de l’éditeur
Le petit Iégorouchka est envoyé par sa mère auprès d'une amie de la ville pour qu'il s'y inscrive au lycée. Pour la rejoindre, il doit traverser la steppe, infinie, en compagnie de son oncle et du père Khristofor, qui le confieront à des marchands les derniers jours du voyage. Et c'est l'aventure qui commence, une aventure lente, presque immobile, ponctuée par les arrêts des calèches, les siestes sous un soleil de plomb, des rencontres improbables... Prenant prétexte de ce voyage à travers la Russie profonde, Tchekhov offre une galerie de personnages hauts en couleur, emblématiques de la province russe, avec ses aubergistes cauteleux, ses marchands rusés, ses fois en Christ, ses paysans résignés... Aux antipodes des hommes agités par les passions, il y a la nature, immuable, le personnage principal de ce récit, terrible parfois, avec ses orages furieux, son soleil incandescent qui entrave la vie, mais le plus souvent généreuse.
À côté de ses pièces de théâtres, je connais les nouvelles de Tchekhov. Jamais lu un texte plus long de lui.

La couverture… le résumé… tout cela m’a tenté de faire le pas.

Et cela fut une très belle rencontre.

Surtout ses descriptions de la nature, de cette steppe, sont extraordinaires.

Mais naturellement tous les personnages qui font partie de ce voyage sont aussi tout à fait réjouissants. Le lecteur reçoit une belle vue sur certaines couches sociales à travers la société russe.

Un vrai grand moment de lecture.

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 12300
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Anton Tchekhov Empty Re: Anton Tchekhov

Message par kenavo le Sam 13 Mai - 5:24

Anton Tchekhov A_223
La Mouette
Présentation de l’éditeur
" Je peux planter un bâton, il prendra ", dit Tchékhov, parlant de ses dons de jardinier. De la même façon, il plante ses personnages autour d'une table et les voilà aussitôt qui jaillissent de la scène, comme d'un terreau." Les gens dînent, ils ne font que dîner et pendant ce temps s'édifie leur bonheur ou se brise leur vie. " La Mouette, par exemple, où le temps n'en finit pas de s'écouler, où l'amour n'est jamais payé de retour, s'achève même sur une tragédie. Jardinier des lettres, Tchékhov sème des mots simples, de petites graines grises, sans odeur ni saveur particulières et ô miracle, nous les voyons fleurir comme en rêve, prendre des couleurs d'une tendresse surnaturelle. Et dans le silence, ce que nous entendons, c'est la musique de l'âme.
Je crois qu’Anton Tchekhov est le premier auteur de pièces de théâtre avec lequel je suis tombée amoureuse. Dans le temps il y avait souvent le dimanche matin sur une chaîne allemande les « matinées de théâtre » et de toutes ces pièces que j’ai vu dans le temps, celles de Tchekhov me restent le mieux en mémoire.

Mon « année en classiques » m’a donnée envie de le retrouver et ainsi je me suis faite une petite série de ses pièces les plus connues.

Un seul problème lors de cette lecture : les noms russes Wink

Cela me demande toujours plusieurs pages avant que je sais bien distinguer qui est qui et qui est en train de parler… mais à partir du moment que j’arrive à situer chaque personnage, c’est un vrai plaisir.

Il y a plusieurs thèmes dans cette pièce, celui qui m’a le plus fasciné était l’aspect du théâtre dans le théâtre. L’un des protagonistes a écrit une pièce de théâtre et on joue à plusieurs reprises des extraits.
Des traits caractéristiques de certaines de ces personnes inventées se retrouvent aussi chez les acteurs dont on a l’impression qu’ils sont tout le temps en train de représenter.

Anton Tchekhov A_224

Anton Tschechow lit La Mouette au Théâtre des Artistes, 1899

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 12300
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Anton Tchekhov Empty Re: Anton Tchekhov

Message par kenavo le Sam 13 Mai - 5:27

Anton Tchekhov A_314
Oncle Vania
Présentation de l’éditeur
L'hiver à la campagne, le thé à sept heures du matin, les soirées interminables, le dégoût des autres et surtout de soi-même... L'ennui est là, comme une espèce de boue gluante dans laquelle on s'enlise, comme des sables mouvants qui les engloutiront tous, Vania, Sonia, Astrov... Dans un dernier sursaut, ils sortent la tête, essaient de haïr, d'aimer, de tuer, de se tuer... Ils n'en ont plus la force, ni l'envie. Rien que de penser à tout ce qu'ils auraient pu être, à tout ce qu'ils auraient pu faire... Oui, mais quoi ? Ailleurs, sans doute, il existe autre chose, une autre vie...
Tchékhov, peintre génial et docteur impuissant du terrible mal de ne pas vivre.
Comme souvent chez Tchekhov, les personnes qui aiment ne trouvent pas d’échos chez ceux qu’ils adorent.

Ainsi la recherche du bonheur est compliquée et les destins de plus d’un se décide pour un oui ou un non.

Un autre grand moment de lecture. J’adore tellement, c’était un pur plaisir d’enchainer plusieurs pièces.

Anton Tchekhov A_225

Théâtre des artistes à Moscou, une scène de répétition du premier acte, 1899

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 12300
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Anton Tchekhov Empty Re: Anton Tchekhov

Message par kenavo le Sam 13 Mai - 5:27

Anton Tchekhov A_327
La Cerisaie
Présentation de l’éditeur
Après cinq ans d'absence, Lioubov retourne dans la maison de son enfance avec une émotion intacte. Elle retrouve la splendide cerisaie qui entoure son domaine comme un abri hors du temps. Mais cet inestimable trésor est aussi un patrimoine délaissé, criblé de dettes et qu'il va bien falloir vendre... Dernière pièce de Tchekhov, La Cerisaie (1904) est la peinture de la fin d'un monde. Par l'évocation de ce jardin d'Éden voué à la disparition, Tchekhov dresse, un an avant la première révolution russe, un état des lieux d'une classe qui meurt pour être restée étrangère à la marche du temps.
Il a écrit tellement de belles pièces, difficile de dire laquelle me plait le plus. Mais je pense que ma préférée est La Cerisaie.

Rien que pour sa clairvoyance, c’est un texte extraordinaire.

Si on veut tenter seulement une de ses pièces de théâtre, je recommanderais celle-ci.

Grand coup de cœur.

Anton Tchekhov A_226

Moscou, 1904

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 12300
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Anton Tchekhov Empty Re: Anton Tchekhov

Message par Arabella le Sam 13 Mai - 8:17

J'aime en principe beaucoup les nouvelles de Tchekhov, mais étrangement je ne suis pas vraiment entrée dans ce texte. Je ne sais pas trop pourquoi.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 3213
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Anton Tchekhov Empty Re: Anton Tchekhov

Message par Shakespearienne le Mar 18 Juil - 19:43

C'est curieux, j'ai toujours eu du mal avec Tchekhov. La complexité de ses personnages et des enjeux de chacun font que j'ai toujours eu du mal avec cet auteur.

Après je reconnais que les auteurs les plus complexes sont souvant les plus intéressants, mais je ne sais pas, j'ai toujours un blocage quand je lis du Tchekhov. 

Après c'est aussi mes années théâtre qui à mon avis m'ont fâché avec ce dramaturge car, c'est super dur à jouer ! Razz
Shakespearienne
Shakespearienne

Messages : 27
Date d'inscription : 16/07/2017
Age : 30
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Anton Tchekhov Empty Re: Anton Tchekhov

Message par kenavo le Mer 19 Juil - 6:01

je te comprends tout à fait, comme Arabella l'a mentionné, il est beaucoup plus accessible dans ses nouvelles

mais comme je l'ai déjà dit, il est un des premiers dont j'ai vu les pièces jouées... du coup, il gardera toujours une place à part Very Happy

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 12300
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Anton Tchekhov Empty Re: Anton Tchekhov

Message par Invité le Mer 19 Juil - 10:44

J'ai aussi eu du mal avec son théâtre, pourtant très réputé. Je ne saurais trop dire pourquoi. L'impression de passer à côté. Mais ça commence à dater, mes lectures. Faudra que je remette le nez dedans.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Anton Tchekhov Empty Re: Anton Tchekhov

Message par Arabella le Mer 19 Juil - 10:56

Je pense que c'est peut être plus facile à appréhender en représentation, enfin si la spectacle est bon. J'ai un grand souvenir d'une Cerisaie aux Bouffes du Nord, avec entre autres Michel Piccoli, il y a pas mal d'années déjà.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 3213
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Anton Tchekhov Empty Re: Anton Tchekhov

Message par eXPie le Dim 23 Juil - 12:16

La Cerisaie, c'est une des premières pièces de Tchekhov que j'ai lue ; j'avais préféré la Mouette, mais cela fait longtemps... Les personnages chez Tchekov m'apparaissent comme de "vrais" personnages, des gens qu'on pourrait rencontrer dans la vie de tous les jours, contrairement aux personnages chez Shakespeare, qui ont, en tout cas dans les pièces que j'ai lues, toujours quelque chose de "plus" (ce n'est pas une critique, évidemment, ce sont deux types de pièces).
Il faudra que je les relise... De même que les farces en un acte, ça fait une bonne petite pause.
eXPie
eXPie

Messages : 514
Date d'inscription : 04/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Anton Tchekhov Empty Re: Anton Tchekhov

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum