Siegfried Lenz

Aller en bas

Siegfried Lenz

Message par kenavo le Lun 22 Mai - 6:04



Siegfried Lenz, né le 17 mars 1926 à Lyck en Prusse-Orientale (alors en Allemagne, aujourd'hui Ełk en Pologne) et mort le 7 octobre 2014 à Hambourg, est l'un des écrivains allemands les plus connus de la littérature de l'après-guerre et d'aujourd'hui, et un scénariste allemand.

Il est l'auteur de quatorze romans et de nombreux recueils de courtes histoires, d'essais et de pièces radiophoniques ou théâtrales.

Il a obtenu le Prix Goethe à Francfort-sur-le-Main en 1999.


source et suite

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 8902
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Siegfried Lenz

Message par kenavo le Lun 22 Mai - 6:04

/
Fundbüro / Le bureau des objets trouvés
Présentation de l’éditeur
Henry Neff, vingt-quatre ans, veut vivre à la marge, ne pas s'impliquer. Refusant la belle carrière qui l'attend, il demande sa mutation au bureau des objets trouvés de la compagnie des chemins de fer. Le dépôt de la gare, encombré d'articles venus de tous les horizons ferroviaires, est pour lui un merveilleux théâtre de l'imaginaire. S'improvisant metteur en scène, il invente mille saynètes avec les propriétaires désireux de récupérer leur bien. Mais bientôt, Henry se lie d'amitié avec l'un d'entre eux, et voit sa tranquillité voler en éclats.
Un roman qu’un critique germanophone a considéré comme « tombé hors du temps ».

Et c’est en effet une histoire qui raconte un monde suranné, par moment on pourrait s’y croire dans un conte.

C’est le choix du lecteur s’il veut être emmené dans cette histoire qui m’a charmée du début jusqu’à la fin.

Publié en 2003, on pourrait croire que Siegfried Lenz a situé Henry Neff dans les années  cinquante, une époque souvent ‘enjolivée’ dans la littérature d’après-guerre. Mais il y a plusieurs indices qui prouvent qu’on se retrouve bel et bien dans les ‘temps modernes’.

C’est touchant et l’auteur a pris son temps de développer son récit. Si on se laisse prendre par cette magie, une lecture qui devient merveilleuse.


_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 8902
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

une minute de silence

Message par Queenie le Ven 25 Mai - 9:53


une minute de silence
trad. Odile Demange
Ed. Pavillons Poche Robert Laffont

Le livre commence sur la minute de silence d'un groupe de lycéen, devant la photo de leur prof d'anglais Stella. La scène est racontée par Christian, un de ses élèves. Le narrateur, dont on saura très vite qu'il était l'amant de Stella.

Dans un va et vient entre le présent et le passé, construit sous forme d'instantanés, comme des photos prises sur le vif des moments marquants de cette histoire, le récit se déroule dans une sorte de tranquille tragédie.
Le lecteur est dans la contemplation, impliqué et attentif au témoignage de Christian, qui passe du je au tu, puis au il, tantôt se montrant terriblement émouvant, tantôt restant dans une pudeur mélancolique.
Il y aussi une forme d'onirisme dans cette économie de détails, dans les non-dits. Quelque chose de vaporeux, de doux, et d'éphémère. Comme un voile.

Lenz a une écriture fine et délicate, pour raconter une histoire d'amour interdite, pleine de délicatesse.

_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
avatar
Queenie

Messages : 2722
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : *CabanCouette*

Revenir en haut Aller en bas

Re: Siegfried Lenz

Message par kenavo le Sam 26 Mai - 5:43

on est d'accord pour l'appréciation de son écriture... mais en ce qui concerne ce livre, j'étais beaucoup plus mitigée... tout simplement parce qu'il a fait mieux que ce roman
tu m'as donné envie de le retrouver dans un de ses autres livres Wink

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 8902
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Siegfried Lenz

Message par domreader le Sam 26 Mai - 16:51

On note, on note.....il en sortira bien quelque chose un jour.

_________________
'La littérature est une maladie textuellement transmissible, que l'on contracte en général pendant l'enfance'. Jane Yolen.
avatar
domreader

Messages : 962
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Siegfried Lenz

Message par Queenie le Dim 27 Mai - 9:01

@kenavo a écrit:on est d'accord pour l'appréciation de son écriture... mais en ce qui concerne ce livre, j'étais beaucoup plus mitigée... tout simplement parce qu'il a fait mieux que ce roman
tu m'as donné envie de le retrouver dans un de ses autres livres Wink
Je me doute. Ce très court roman n'arrive pas complètement à transporter. Je pensais que ça pouvait être du à son écriture, sa pudeur, mais il faudrait que j'essaye avec un autre livre.

Je ne pense pas que c'est une histoire qui va me rester, mais je garderais certainement le souvenir de ce style comme une caresse attentionnée.

_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
avatar
Queenie

Messages : 2722
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : *CabanCouette*

Revenir en haut Aller en bas

Re: Siegfried Lenz

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum