Russell Banks

Aller en bas

Russell Banks

Message par kenavo le Jeu 6 Juil - 5:20



Russell Banks, né le 28 mars 1940 à Newton, dans le Massachusetts, est un écrivain progressiste américain.

Son œuvre a été traduite en vingt langues.


source et suite

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 8244
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Russell Banks

Message par kenavo le Jeu 6 Juil - 5:21

/
Success Stories / Histoire de réussir
Présentation de l’éditeur
Un adolescent sans père écrit lettre sur lettre aux animateurs de l'émission de télévision Reine d'un jour pour les convaincre que sa mère ferait une concurrente particulièrement méritante. Un fringant homme d'affaires raconte sa liaison perverse avec une petite employée au physique particulièrement ingrat. Une famille court après le fantôme du rêve américain. Sous des relations parents-enfants apparemment sans histoires, gronde une sourde rage qui ne demande qu'à éclater...Ces nouvelles, où l'on retrouve toute l'acuité du regard que Russell Banks sait, à travers son œuvre, porter sur les rapports humains, mettent à nu une Amérique en souffrance, cruellement dépouillée de ses illusions.
Après plusieurs romans, je n’ai découvert le talent de Russell Banks pour les nouvelles qu’en 2015, lors de ma lecture du recueil Un membre permanent de la Famille.

J’ai adoré toutes les différentes facettes, les situations qu’il a inventées, les personnages montrées…

Je m’étais promis d’y revenir et cela s’est fait avec ce livre.

Une fois de plus, je ressors enthousiaste.

Son regard pour les gens autour de lui est tout à fait extraordinaire.

Si on aime les nouvelles, un auteur incontournable !

Une nouvelle de ce recueil, Sarah Cole, a été adaptée sublimement par Grégory Mardon


_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 8244
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Russell Banks

Message par domreader le Mar 19 Déc - 14:04

Affliction
Russell Banks


Russell Banks n'est jamais meilleur que quand il nous raconte l'Amérique profonde, ici c'est Lawford dans le New Hampshire. C'est une de ces petites villes où tout le monde se connait et où les jalousies et les rancunes ont eu le temps de s'affermir. Ici, Rolfe le narrateur veut comprendre et raconter ce qui est arrivé à son frère Wade Whitehouse. Sa quête de la vérité devient presque obsessionnelle, autant que l'ont été pour Wade les recherches qu'il a menées sur un accident de chasse curieux. Wade Whitehouse, unique flic de la ville, divorcé, aigri, parfois violent, et à la limite de l'alcoolisme a décidé de partir en guerre contre tout ce qui lui pourrit la vie. Drôle de guerre pour cet homme enragé, à la lisière de la folie, embourbé dans la spirale négative de l'échec.

Un beau et bon roman dans lequel le narrateur s'attache à comprendre l'impossibilité du bonheur chez son frère et dans le clan Whitehouse en général. Comme souvent avec R. Banks, le récit est finement construit, les ambiances rudes sont si bien brossées qu'elles en deviennent palpables et les personnages gagnent en épaisseur et en humanité au fil des pages.

_________________
'La littérature est une maladie textuellement transmissible, que l'on contracte en général pendant l'enfance'. Jane Yolen.
avatar
domreader

Messages : 903
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Russell Banks

Message par Aeriale le Mar 19 Déc - 17:50

J'avais aussi beaucoup aimé Affliction. J'ai retrouvé mes impressions de l'époque (2008, presque 10 ans!!!)

-Affliction-

C'est un récit trouble, qui m'a happée peu à peu. L'histoire simple et tragique d'un homme ordinaire dans une ville qui pourrait se situer n'importe où, dans un un coin paumé de l'Amérique profonde. Il y a cet univers que Banks connait bien: le froid qui paralyse et rend maussade, le désoeuvrement et les bars. Rien de nouveau, tout se répète à l'infini, et des générations de fils qui reproduisent ce cercle infernal .

Affliction est l'histoire de ce combat pour tâcher d'en sortir, et celle de sa défaite. Comment un homme bascule dans une folie ordinaire. C'est sombre mais pas glauque, désespéré mais pas sordide, réaliste mais poétique.

Ce roman m'a fascinée jusqu'à la dernière ligne. On sait que cela finit mal mais on ne sait pas comment et tout l'art de Russell Banks est de nous amener à suivre point par point et jour après jour cette déchéance sans que l'on en soit choqué ou même surpris. L'auteur parvient à nous expliquer, nous démontrer l'inexplicable.

La descente aux enfers de Wade est l'histoire d'un homme qui ne se supporte plus, parce que les autres lui renvoient une image négative et peu glorifiante de lui-même. Et qui se laisse rattraper par l'échec.

En ce temps là , alors qu'ils étaient tous les deux au lycée, il avait regardé dans les yeux de Lillian et il avait vu sa perspicacité, la merveilleuse complexité de sa perception. Ce qu'il y avait vu aussi c'était le reflet intelligent de ses propres yeux, et pendant un certain temps, il s'était senti lui aussi brillant. Puis au bout de quelques années, ne percevant plus dans les yeux de Lillian le reflet des siens, il avait perdu foi en sa propre intelligence

Soufflée par la maîtrise, la finesse d'analyse et la capacité de l'auteur à nous rendre perméable à cette histoire tragique. Je n'ai pas pensé à juger Wade. Parce qu'il est victime aussi de cette violence et de cette solitude qui pèsent comme une fatalité sur le clan des Whitehouse. Profondément triste et bourré d'empathie, un roman qui nous rend plus humain. Coup de coeur!
avatar
Aeriale

Messages : 3075
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Russell Banks

Message par domreader le Mar 19 Déc - 18:31

Russell Banks est un grand écrivain, il ne lui faut pas céder à la pression des éditeurs sinon les romans sont moins réussis. Il parait que son dernier Lointain Souvenir de La Peau est très bon alors que La Réserve (l'avant dernier) était plutôt décevant.

_________________
'La littérature est une maladie textuellement transmissible, que l'on contracte en général pendant l'enfance'. Jane Yolen.
avatar
domreader

Messages : 903
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Russell Banks

Message par Aeriale le Mer 20 Déc - 10:31

C'est vrai! J'avais été déçue par La réserve. J'ai récupéré mon com (2008)

-La réserve-




Ici Russell Banks nous embarque pour une fois dans le monde des nantis, ces riches new-yorkais pris dans la bourrasque de l'histoire, et dont les vies vont aussi basculer.

Il nous décrit le cadre idyllique et encore préservé des grands espaces, juste avant que la guerre n'éclate, l'aspect insouciant des sentiments et des choses, alors que se profilent insidieusement des tragédies familiales dans lesquelles les protagonistes vont être pris au piège, celles dévastatrices de l' Histoire et du destin.

On y retrouve Hemingway et Dos Passos, amis dans le roman du héros principal, et qui ont déjà rejoint les rangs des républicains espagnols. Lui, Jordan Grove est un artiste volontiers aventurier qui se retrouve pris au piège d'une irrésistible attirance face à la personnalité un peu déjantée mais troublante de Vanessa Cole.
Un malaise sourd, un peu angoissant s'immisce peu à peu, une tension propre aux moments précédant les déflagrations, mais la chute m'a un peu laissée sur ma faim.

J'avoue avoir été moins émue que dans ses précédents romans par ces deux personnages gâtés et égoïstes que représentent Vanessa et Jordan, et je préfère nettement Russell Banks lorsqu'il nous décrit un univers plus âpre et rude.

Je ne conseillerai pas ce roman à un non habitué de cet auteur, mais j'ai passé un moment pas désagréable non plus.
avatar
Aeriale

Messages : 3075
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Russell Banks

Message par kenavo le Jeu 21 Déc - 9:09

tiens, j'aime bien si on a toujours les preuves qu'un même livre ne trouve pas chez chaque lecteur la même réaction Wink
La réserve est l'un de mes favoris de Russell Banks
je me rappelle encore mon enthousiasme lors de ma lecture... un très beau moment pour moi

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 8244
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Russell Banks

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum