Gabriela Cichowska

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Gabriela Cichowska

Message par kenavo le Lun 10 Juil - 5:18



Gabriela Cichowska est née en 1984 en Pologne.

Depuis 2011, elle est professeure à l'Académie des Beaux - Arts à Lodz.

Elle a remporté plusieurs prix prestigieux dont le Ragazzi Award à Bologne en 2009 pour les illustrations du livre Fantje et en juillet 2014, elle a reçu le Prix de la Paix de Gustav Heinemann (Gustav-Heinemann-Friedenspreis) pour La dernière représentation de Mlle Esther.


Source: Editeur

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 6700
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gabriela Cichowska

Message par kenavo le Lun 10 Juil - 5:18

Scénario: Adam Jaromir


Dernière Représentation de Mademoiselle Esther
Une histoire du ghetto de Varsovie

Présentation de l'éditeur
Ghetto de Varsovie, mai 1942. Près du mur Sud où se trouve aujourd'hui le théâtre de marionnettes "Lai ka", se dressait autrefois un bâtiment gris de quatre étages : le dernier siège de l'orphelinat juif "Dom Sierot" (La Maison des Orphelins). Il fut un établissement pilote historique dans l'éducation des enfants, dans la bienveillance et la démocratie, ouvert à la fin de l'année 1912 et dirigé par le docteur Korczak. Genia, une petite fille de douze ans, tient son journal sur les recommandations du docteur. L'orphelinat dans lequel elle vit avec 190 autres enfants, les accompagnants et le docteur, est un modèle d'accueil où règnent le respect des enfants, la bienveillance, l'écoute, le dialogue. L'Histoire s'arrête malheureusement en 1942, quand les SS les embarquent tous en direction de Treblinka où ils seront gazés dès leur arrivée, le 6 aout 1942.
Je dois dire que j’étais incertaine de mettre ce livre soit en BD, soit chez les illustrateurs… en fait, c’est un livre qui s’adresse certainement à un public plus adulte que la plupart des autres albums qui sont présentés dans cette section, mais j’ai finalement opté contre la BD puisque ce livre se retrouve quand même plus dans la veine des livres illustrés.

J’ai déjà rencontré le personnage du docteur Korczak chez Irène Cohen-Janca.

Mais les mêmes faits historiques peuvent se raconter de façon très différente. L’approche d’Adam Jaromir et Gabriela Cichowska se distingue dans plus d’un point de l’autre album.

Je dirais qu’il est tout d’abord plus ‘lourd’, on ressent plus la tristesse, voire le désespoir, de la situation de cet orphelinat.

Mais la bienveillance et l’énergie des personnes qui s’occupent des enfants essaient de leur donner au moins un peu d’espoir… sinon une certaine dignité.

En montant la pièce, Amal et la lettre du Roi de Rabindranath Tagore, les habitants des lieux sont pour quelques jours emportés dans des contrés lointains…

Leur sort reste triste, mais des livres comme celui-ci aident à ce qu’on n’oublie jamais ces années noires…

L’art de Gabriela Cichowska est extraordinaire et elle a trouvé des images dignes pour illustrer cette histoire.

Entre dessins et collage le lecteur entre dans cette maison et il fait partie des enfants pendant sa lecture…








_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 6700
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum