Christoph Ransmayr

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Christoph Ransmayr

Message par kenavo le Lun 5 Déc - 20:11



Christoph Ransmayr (né le 20 mars 1954) est un écrivain autrichien.

Biographie
Né à Wels, ville d’Autriche située près de Linz, Christoph Ransmayr a grandi à Roitham, près du lac de Traunsee.

De 1972 à 1978 il étudie la philosophie et l’ethnologie à Vienne. Il travaille ensuite comme rédacteur culturel pour le journal Extrablatt de 1978 à 1982, publiant également des articles et essais dans les revues GEO, TransAtlantik et Merian.

Après la publication de son roman Die letzte Welt (Le Dernier des mondes) en 1988, il voyage beaucoup en Irlande, en Asie et en Amérique du Nord et du Sud.

En 1994 il s’installe en Irlande, puis retourne vivre à Vienne en 2006.

Il a obtenu le Prix Bertolt Brecht en 2004.

Source: Wikipedia


Bibliographie

1989 Le Dernier des mondes
1989 Les Effrois de la glace et des ténèbres
1997 Le Syndrome de Kitahara,
2008 La Montagne volante
2010 Dames & Messieurs sous les mers
2015 Atlas d’un homme inquiet


Dernière édition par Kenavo le Lun 23 Jan - 8:31, édité 1 fois

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 6386
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Christoph Ransmayr

Message par kenavo le Lun 5 Déc - 20:11


La Montagne volante
Présentation de l'éditeur
Porté par une langue d’une très grande beauté, à la fois poétique et précise, investi d’un impressionnant pouvoir d’évocation, le nouveau roman du grand écrivain autrichien Christoph Ransmayr relève du chef-d’œuvre littéraire.

Nostalgiques «d’un lieu immuable sous un ciel immuable », deux frères, très dissemblables et pourtant profondément liés, quittent l’Irlande pour le Tibet oriental. Ils ont pour but d’escalader le mont Phur-Ri, un des derniers espaces inexplorés du monde, minuscule tache blanche sur les cartes géographiques. Mais cette « montagne volante », comme l’appellent les nomades khampas, est, selon la légende, éphémère… Obsédés par leur quête, Pad et Liam se lancent dans une expédition périlleuse qui va les acheminer à la rencontre d’eux-mêmes, de leurs illusions, de l’amour et de la mort.

« La Montagne volante est un livre très précieux. Il faut le ranger sur le rayon de la bibliothèque où se trouvent les grands livres de sagesse, les écrits sacrés, ces œuvres qui ne sont pas seulement de la littérature mais qui nous révèlent le sens de la vie, ses arcanes, des livres qui sondent le mystère de l’existence et attestent d’une expérience qui n’appartient pas tout à fait à ce monde. »
Süddeutsche Zeitung.

« Un jeu romanesque ambitieux servi par une admirable maîtrise de l’écriture. »
Claude-Michel Cluny, Le Magazine littéraire.

C'est un de ces romans dont je ne peux pas dire autre chose à part que je l'ai aimé trop pour trouver des mots adéquats, mais il m'était important de lui ouvrir son fil

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 6386
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Christoph Ransmayr

Message par kenavo le Lun 5 Déc - 20:12

/
Damen & Herren unter Wasser / Dames et Messieurs sous les mers
Une histoire en images d'après 7 planches photographiques en couleurs de Manfred Wakolbinger

Présentation de l'éditeur
Cet exercice de style éblouissant allie le fantastique poétique à l'humour avec les moyens linguistiques de l'essai, du document et va de la méditation philosophique à la parodie. L'auteur propose ici comme thème celui de la métamorphose : les sept protagonistes, à double identité. y compris le narrateur (calmar), après avoir connu une vie terrestre humaine, vivent actuellement dans l'élément marin et entretiennent des relations qui ne sont pas sans rappeler celles que tout un chacun entretient dans la société humaine. Paradis ? Purgatoire ? Phase transitoire ? Comment suivre Christoph Ransmayr lorsqu'il nous présente un " calmar des récifs à grandes nageoires " - des photos en attestant la merveilleuse réalité, qui fut gardien de musée dans une première vie. Mais pourquoi ne pourrait-on devenir calmar quand on sait que l'oeuf de l'insecte se métamorphose en chenille, puis en nymphe et enfin en papillon, qui abandonne son destin terrestre inerte ou rampant pour la vie aérienne ? Les mythes de la métamorphose sont si profondément ancrés dans notre mémoire et notre imagination, depuis les origines de l'humanité, que, dès les premières lignes, nous croyons à ces destins, autant que nous avons cru à Narcisse, devenu fleur, à Io métamorphosée en vache. Nous y avons cru et voulons y croire encore : pour le plaisir.

Si vous voulez embarquer dans une aventure loufoque mais pleine d’imagination, un récit qui vous fait rire et « nager » en même temps, embarquez avec Christophe Ransmayr pour cette aventure marine.

Après que des photos de Manfred Wakolbinger ont illustrées des livres de Christoph Ransmyr

/
voilà le moment que l’auteur s’est inspiré d'images du photographe pour écrire ce texte. Et c’est extraordinaire ce qu’il a inventé.
Un court texte qui ne diminue pas le plaisir de la lecture. Extra.


Et bien que le site du photographe montre plusieurs photos de ses exploits sous-marins, il n’y en a pas ceux qui ont été ajouté au livre, voilà une petite sélection

Est-ce que je peux vous présenter Madame Purpleheart, ancienne reine de beauté


et Madame Whitey, ancienne ministre des mers


et Monsieur Greenfish, ancien constructeur de barrage


tous racontés par le narrateur Monsieur Blueher, ancien gardien de musée... qui ne va pas être insensible aux charmes de la reine de beauté….

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 6386
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Christoph Ransmayr

Message par kenavo le Lun 5 Déc - 20:12

/
Atlas eines ängstlichen Mannes / Atlas d’un homme inquiet
Présentation de l'éditeur
« Les histoires n'arrivent pas, les histoires se racontent. »

De l'Arctique aux Tropiques en passant par tous les continents et par les îles les plus lointaines, le grand écrivain autrichien Christoph Ransmayr propose soixante-dix escales qui sont autant de petits tableaux du monde tel qu'il l'a perçu au fil de ses pérégrinations. Dramatiques ou insolites, les anecdotes alternent avec les réflexions suscitées par des lieux chargés d'histoire, ou les instants d'éternité face aux merveilles de la nature.
Atlas du monde extérieur, ce livre est aussi une carte émotionnelle où l'auteur de La Montagne volante livre l'essence de son art. La puissance poétique de l'écriture, la hauteur de vue du philosophe combinée à une attention extrême au détail font de ce livre un joyau.

Tout comme pour La montagne volante il m’est difficile de transformer mon enthousiasme en mots pour vous donner une idée de ce livre, mais plus encore de vous donner envie de le lire…

Chacun de ces soixante-dix textes (de trois à vingt pages) commence par « J’ai vu… » et nous raconte une scène, une rencontre, une observation.

Concernant le sujet on pourrait facilement classer ce livre sous le terme de « récits de voyage », mais si on connaît Christoph Ransmayr, on doit reconnaître qu’il en fait plus, beaucoup plus, que cela.

Il fait voyager le lecteur à ses côtés et l’emmène dans des périples extraordinaires, mais le tout est porté surtout par une écriture si magnifique (j’espère que la traduction est à la hauteur !) qu’on se perd volontiers dans cette aventure.

Christoph Ransmayr est en route de balancer mon écrivain germanophone préféré, W.G. Sebald, de sa position.

Puisqu’il s’agit de soixante-dix récits, je propose de ne pas les lire comme un roman, on pourrait probablement en faire une overdose (et tout comme l’indique un commentaire d’un journaliste allemand, le livre pourrait devenir monotone), mais quelques voyages ici et là… c’est du tout bon…

Depuis la parution de ce livre, je l’ai lu, relu et… relu… parfois un voyage, parfois quelques-uns, jamais je ne m’en lasse de retrouver sa voix…




photo: Ferdinando Scianna

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 6386
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Christoph Ransmayr

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum