Ray Bradbury

Aller en bas

Ray Bradbury Empty Ray Bradbury

Message par Queenie le Lun 14 Aoû - 22:02

Ray Bradbury Ray-br10
Ray Bradbury
(22 août 1920, Waukegan, Illinois - 5 juin 2012, Los Angeles, Californie)

Écrivain américain, référence du genre de l’anticipation. Il est particulièrement connu pour ses Chroniques martiennes, écrites en 1950, L’Homme illustré, recueil de nouvelles publié en 1951, et surtout Fahrenheit 451, roman dystopique publié en 1953.


_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 4035
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : *CabanCouette*

Revenir en haut Aller en bas

Ray Bradbury Empty Re: Ray Bradbury

Message par Queenie le Lun 14 Aoû - 22:25

Mes lectures de Fahrenheit 451 et La foire des ténèbres sont très lointaines. J'en garde le souvenir de très bonnes lectures. D'univers glaçants.
La foire des ténèbres m'a particulièrement touchée. L'univers de l'enfance, de la fête foraine, des monstres qui se cachent dans les ombres. J'aimerais le relire.

Je termine doucement un polar noir fantasmagorique : La solitude est un cercueil de verre, publié en 1986. Un hommage au cinéma, au roman noir. Une ambiance incroyable. Un brouillard palpable. Une pluie à se sentir trempée jusqu'aux os. Des souffles qui sentent la mort, et font se dresser les poils sur la nuque. Des personnages atypiques et typés : la cantatrice, le coiffeur, le projectionniste, le flic, l'ancienne actrice recluse, l'aveugle méfiant... tous un peu fantasques, tous avec des secrets...

_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 4035
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : *CabanCouette*

Revenir en haut Aller en bas

Ray Bradbury Empty La solitude est un cercueil de verre

Message par Queenie le Mar 15 Aoû - 21:34

Ray Bradbury Bradbu10
La solitude est un cercueil de verre (1986)
ed. Denoël - coll. Empreinte (2017)

Un auteur vit seul, dans un tout petit appartement, à Venice en Californie. Il vit pauvrement, des quelques nouvelles qu'il parvient à vendre aux magazines. Sa petite amie Peg est à Mexico. Il voit la ville de Venice dépérir, soumise aux démolisseurs. Les attractions de la baie sont petit à petit écrabouillés, éparpillés.
Une nuit, il pleut, la brume est partout, l'auteur est dans le tram rouge qui traverse la ville. Il n'y a pas d'autres passagers. Et soudain, un homme entre, se poste derrière lui, titube, sent l'alcool. L'auteur évite de le regarder, il ne veut pas que l'alcoolique s'installe et engage la conversation. Il descend rapidement.
Et peu après, l'auteur découvre un cadavre coincé dans une cage aux lions dans l'eau, vestige d'un cirque, envahie de poissons et d'algues.
Pour lui, c''est sur l'homme étrange et morbide a un lien avec cette mort.

Ce polar de Bradbury est un vrai suspens, la Mort rôde, les cadavres apparaissent, tous sous forme d'accident, tous des proches de l'univers de l'auteur. Qui mène l'enquête comme il peut, avec l'inspecteur Crumley.

Un univers humide, obscur, fantasmagorique. Un monde qui s'effiloche, qui disparaît, où le personnage principal se débat.

Une histoire prenante, on retrouve des codes connus, tout en étant un hommage à un cinéma oublié, à une ville détruite,
Les personnages sont fantasques, ancrés dans des rôles qui ne servent plus à rien (l'actrice oublié, le coiffeur qui râte toutes ses coupes, le projectionniste de vieux films fan de muets, la cantatrice obèse qui ne peut plus sortir de chez elle... Autant de gens qui petit à petit, se sont reclus, coupés plus ou moins du monde. Que l'auteur fréquente, aime, auprès de qui il se retrouve, ils font écho à sa propre existence.

Ce n'est pas un livre toujours facile à lire, le style est parfois très dense, avec des éléments qui se glissent entre les lignes, une excentricité qui peut perdre. Et un peu trop long à mon goût. Mais un vraiment très bon livre !

_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 4035
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : *CabanCouette*

Revenir en haut Aller en bas

Ray Bradbury Empty Re: Ray Bradbury

Message par kenavo le Sam 23 Juin - 6:21

Ray Bradbury Aa11 / Ray Bradbury Aa10
Dandelion Wine / Le vin de l’été
Présentation de l’éditeur
C'est le passé et non le futur qu'évoque aujourd'hui le plus célèbre des écrivains américains de science-fiction : à travers les aventures de Douglas Spaulding, ses propres souvenirs d'enfance...
Le Vin de l'été c'est le vin de pissenlit que chaque année, Douglas met en bouteilles en compagnie de son grand-père et de son petit frère Tom. Mais c'est aussi ce vin plus mystérieux qui enivre l'enfant de douze ans à l'instant où il prend conscience de son existence propre. Êtres et choses en sont métamorphosés et cette petite ville de l'Illinois qu'il connaissait par cœur lui livre soudain tous ses secrets.
Le récit de cette métamorphose dans un regard de douze ans — un regard de poète — est un émerveillement.

« Sans attendrissement douteux, mais avec une réelle tendresse, un humour, une justesse jamais en défaut,
le chroniqueur du futur a su pénétrer en poète dans la réalité de sa propre enfance.«
Geneviève Serreau — Les lettres nouvelles
Non, il ne pouvait pas y avoir de doute, Ray Bradbury ne se trouvait jamais dans mes plans de lecture.
Mais vraiment jamais.
Une fois de plus je viens de réaliser « never say never » Wink

J’ai vu le titre et un petit résumé de ce livre dans une liste pour des lectures d’été… et justement à la recherche de quelques livres pour cette saison, je suis allée voir de plus près.
Conquise dès les premières pages ! Un vrai petit bijou !!

Les souvenirs d’enfances, n’importe s’il s’agit de ceux de Ray Bradbury d’un patelin en Illinois de 1928 ou de mes propres étés lors des années 1970-80s, il y a ce flair de nostalgie et « madeleine » qu’on retrouve partout.
Il y a ces rites qui donnent à l’été sa propre dynamique. Pas d’école, des vacances qui donnent le premier jour l’idée qu’elles vont durer pour toujours, les journées de jeux, des soirées en famille qui ont un autre aspect que pendant toute l’année.

Pendant trois mois (les élèves américains de 1928 étaient chanceux, chez nous les vacances d’été ne duraient que dix semaines) on va partager cet été avec Douglas, sa famille et quelques habitants de ce village (il a inventé un autre nom, mais il confirme dans la préface qu’il s’agit bien de Waukegan, sa ville natale).

C’est réjouissant, extraordinaire, fabuleux, magnifique… je n’aurais pas pu trouver meilleure lecture pour commencer l’été drunken

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 13608
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Ray Bradbury Empty Re: Ray Bradbury

Message par Aeriale le Sam 23 Juin - 9:51

Ah oui, tu as l'air emballée! J'ai souvent croisé son nom mais comme toi, je me dis qu'il n'est pas pour moi...

A tenter alors, au travers de ces souvenirs? Merci pour le conseil @Kenavo!
Aeriale
Aeriale

Messages : 5338
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Ray Bradbury Empty Re: Ray Bradbury

Message par kenavo le Dim 24 Juin - 6:45

merci à Queenie d'avoir fusionner les fils... je n'avais même pas fait de recherches pour voir si on avait déjà un fil pour lui Wink

@Aeriale a écrit:A tenter alors, au travers de ces souvenirs?
oh oui... on en parlait encore l'autre jour concernant tous ces livres qui prennent la vue d'un enfant... ce roman de Bradbury est un autre bel exemple pour cette liste

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 13608
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Ray Bradbury Empty Re: Ray Bradbury

Message par Epi le Dim 24 Juin - 10:20

Il ne faut rien s'interdire Very Happy
Ca fait longtemps j'ai Fahrenheit 451 dans ma PAL, il faudrait que j'y pense.

_________________
Let It Be
Epi
Epi

Messages : 1947
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Ray Bradbury Empty Re: Ray Bradbury

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum