Jakuta Alikavazovic

Aller en bas

Jakuta Alikavazovic Empty Jakuta Alikavazovic

Message par Queenie le Sam 23 Sep - 8:15

Jakuta Alikavazovic 45563710

Jakuta Alikavazovic est née en 1979 à Paris. Ancienne élève de l'École normale supérieure de Cachan, elle a séjourné aux États-Unis, en Écosse et en Italie. Elle a participé au projet "5 mn avant l'aube", performance réalisée au jardin des Doms pendant l'édition 2006 du festival d'Avignon. Son premier livre, un recueil de nouvelles intitulé Histoires contre nature, obtient en 2007 la Bourse écrivain de la Fondation Lagardère. La même année elle publie Corps volatils, couronné par le prix Goncourt du Premier Roman en 2008. Elle reçoit en 2012 la mention spéciale du prix Wepler pour La Blonde et le Bunker. Elle écrit par ailleurs des livres pour la jeunesse publiés à l'École des loisirs.

biblio


Corps volatils, 2007, éditions de l'Olivier
Le Londres-Louxor, 2010, éditions de l'Olivier
La Blonde et le Bunker, 2012, éditions de l'Olivier
L'Avancée de la nuit, 2017, éditions de l'Olivier

_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 4103
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : *CabanCouette*

Revenir en haut Aller en bas

Jakuta Alikavazovic Empty L'avancée de la nuit

Message par Queenie le Sam 23 Sep - 8:42

L'avancée de la nuit
Jakuta Alikavazovic Avance10

Paul, un étudiant classique, tranquille, avec ses potes, ses études (archi ?) et ses petits boulots. Qui a une petite honte refoulée d'être d'un milieu modeste.
Il bosse la nuit dans un hôtel de la chaîne Elisse. Et y fait la connaissance d'Amélia. Fille richissime, qui vit à l'hôtel. Fille à la chevelure flamboyante. Fille mystérieuse et magnétique. Fille écorchée, sombre, et volatile. Comme un papillon de nuit.
La nuit, l'obscurité, ce qui va leur permettre de se trouver, de se réunir. Ce temps où tout devient force et intensité. Pour le meilleur et pour le pire.

L'avancée de la nuit parle d'amour, d'amour complexe, de destruction, de solitude. De la guerre (Bosnie). Des racines (du mal ?) : les mères absentes, en fuite ou décédée, dont la disparition a creusé le coeur de Paul et Amélia, a créé un déséquilibre, un creux au bord duquel ils se tiennent. Ou sombrent.
Le livre parle aussi d'architecture, de ville, d'urbanité. De la peur qui se cache en son centre, en son ventre, et pourrait la détruire. Parle des attentats. De ses enfants qui grandissent sous les caméras, perpétuellement surveillés, guettés, suspectés. Ou les explosions et la destruction peut surgir n'importe où.
Et la guerre. Celle de Bosnie. Où la mère d'Amélia a disparu, a cherché à se trouver, à construire, à aider, et s'est perdue. Où Amélia tentera elle aussi d'apprivoiser le manque, le vide qui l'empêche de sortir de l'ombre.

Ce livre raconte tout cela, et tant d'autres choses.

Dans une langue incroyable. Intense. Où la lumière perce dans l'obscurité, où les phrases sont précises, poétiques, brûlantes. Jakuta Alikavazovic parle de quête de sens là où il n'y en a plus, de destruction de nos repères, de villes anéanties. L'écriture et l'histoire de L'avancée de la nuit est exigeante, éprouvante, dense, et tellement intense qu'une fois que le lecteur se sera glissé dans son rythme, il ne pourra en sortir que bouleversé.

_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 4103
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : *CabanCouette*

Revenir en haut Aller en bas

Jakuta Alikavazovic Empty Re: Jakuta Alikavazovic

Message par domreader le Sam 23 Sep - 11:20

Wow ! Je note bien sûr, cette histoire d'amour et plus est très tentante.

_________________
'La littérature est une maladie textuellement transmissible, que l'on contracte en général pendant l'enfance'. Jane Yolen.
domreader
domreader

Messages : 1540
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Jakuta Alikavazovic Empty Re: Jakuta Alikavazovic

Message par Aeriale le Sam 23 Sep - 18:50

Super commentaire Queenie! 

Et quelle chance d'avoir pu te lire avant: demain elle présente son roman aux Correspondances! 
( J'aurais pu passer à côté, il y a beaucoup d'auteurs au même moment) 

Hâte de l'entendre!
Aeriale
Aeriale

Messages : 5523
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Jakuta Alikavazovic Empty Re: Jakuta Alikavazovic

Message par Queenie le Sam 23 Sep - 21:30

Oh, j'aimerais bien voir comment elle parle, et ce qu'elle dira.

_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 4103
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : *CabanCouette*

Revenir en haut Aller en bas

Jakuta Alikavazovic Empty Re: Jakuta Alikavazovic

Message par Aeriale le Jeu 5 Oct - 10:00

@Queenie a écrit:Oh, j'aimerais bien voir comment elle parle, et ce qu'elle dira.
J'ai fait un résumé de sa présentation sur le fil de Manosque

Tout ceci m'a donné envie de la lire. J'en suis au début mais j'ai aimé l'entrée en matière.

A suivre!
Aeriale
Aeriale

Messages : 5523
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Jakuta Alikavazovic Empty Re: Jakuta Alikavazovic

Message par Aeriale le Jeu 5 Oct - 14:14

En fait, je l'avais découverte avec ce premier roman sorti en 2010 et j'avais déjà bien aimé (Seulement oublié son nom, improbable pour nous français)

Voici mon commentaire de l'époque:

-Le Londres-Louxor-


Jakuta Alikavazovic 51vpos10


Il arrivait peu de choses à Esme ; tout était fait de façon à ce qu’il lui arrive le moins de choses possible. Elle était satisfaite de cette organisation. Elle voulait que sa vie soit à l’image des lieux qu’elle occupait. Elle vivait dans un studio très simple ; d’un regard on y voyait tout. Cela la rassurait. Elle avait des meubles de série, scandinaves, qu’elle avait montés elle-même. Sans les livres disait sa sœur, son appartement aurait eu l’air un peu spartiate. Sans les livres il aurait eu l’air militaire.

Le prologue nous présente les lieux. Ce "Londres Louxor" imaginaire est un condensé d'un cinéma réel parisien, le Louxor, et un lieu atypique où des faits insolites et sordides auraient eu lieu. (disparitions, meurtres inexpliqués) Dés lors l'atmosphère est posée, le parallèle entre le mystère du site et celui des personnages évident. Ces êtres déracinés et sans repères se retrouvent en phase dans cet endroit par essence abstrait, décalé du réel, à la fois protégés et coupés du monde.

Il y a Esme (prononcez aime) une auteure qui n'écrit pas ses romans mais sert de prête nom, assez évanescente et discrète. Anton, critique littéraire à la plume cinglante qui se prend d'amour pour elle et va renoncer à lire. Et puis une galerie de personnages tous aussi étranges et lunaires qui hantent le cinéma vide, et tous ont un rapport avec l'image (un faux mime, un physionomiste, un traîne- savate, Er(r)ol comme Flynn, qui vend des poupées "Barbitchock", et un mystérieux vice président toujours entre deux vols) Tous recherchent Ariane, soeur de Esme et son exacte opposée: déterminée, désinhibée et surtout à la recherche de ses origines, qui a disparu depuis le braquage de la fondation Bûhrle à Zurich ou elle était stagiaire.

Drôle de roman, drôle d'intrigue, on ne sait jamais quelle est la limite entre les rêves des uns et la réalité jamais claire qui les entoure. Il y a toujours une impression de flou, rien n'est précis ni consistant, les personnages gardent leurs contours indéfinis ce qui fait que l'on reste à distance, jamais en profondeur. J'ai souvent eu tendance à me perdre comme le visiteur égaré dans ce cinéma désert. Le Londres Louxor est une lecture pas forcément facile malgré son ton ludique et son intrigue fantasque. On sent le propos plus grave masqué derrière chaque pirouette verbale, l'errance forcée de ces apatrides sans cesse suggérée, mais il faudra s'accrocher et ne pas perdre de vue qu'au bout du compte on ne retient que des lambeaux d'histoire.

Etrange et fascinant mais pour moi forcément un peu frustrant aussi. Ceci dit J. Alikavazovic est une auteure à suivre!
Aeriale
Aeriale

Messages : 5523
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Jakuta Alikavazovic Empty Re: Jakuta Alikavazovic

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum