Erskine Caldwell

Aller en bas

Erskine Caldwell

Message par kenavo le Jeu 2 Nov - 5:46



© Margaret Bourke-White


Erskine Caldwell est un écrivain américain, né le 17 décembre 1903 près de Moreland, Géorgie, et mort le 11 avril 1987 à Paradise Valley, Arizona.

Avec sa femme Margaret Bourke-White, photographe célèbre, il a publié en 1937 You have seen their Faces, documentaire sur la misère rurale aux États-Unis pendant la dépression.


source et suite

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 10338
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Erskine Caldwell

Message par kenavo le Jeu 2 Nov - 5:46

/
Tobacco Road / La route au tabac
Résumé
Le succès viendra pour Erskine Caldwell en 1932, avec La Route au tabac, récit composé d'épisodes burlesques, tous construits autour du fermier Jeeter Lester et de sa famille. Ada, sa femme, malade, la grand-mère dont personne ne s'occupe, Ella May, la fille nymphomane au bec de lièvre, le fils Dude et la petite soeur âgée de douze ans, déjà mariée au voisin. Le seul fil conducteur du livre est la faim et tous les stratagèmes imaginés par la famille pour tenter de la combler.

La réalité décrite par Caldwell, à peine déformée, est une vision du Sud très proche de celle de Faulkner, sur fond de modernisation et d'expropriation du monde rural. Mais, chez lui, l'angoisse est diffuse, non dite, comme si les personnages n'avaient aucune conscience de leur état. Ce qui donne au livre sa grande force et son côté le plus étonnant.
Stellio Paris
La première fois que j’ai entendu le nom de cet auteur, c’était dans le film Double Exposure: The Story of Margaret Bourke-White, la photographe étant sa deuxième femme.

Par après j’ai lu l’un et l’autre de ses romans, mais je n’avais pas encore fait la connaissance de cette route au tabac.

Voyant que cela se déroule en Géorgie, un Etat qui manquait encore sur ma mappe des voyages au Etats-Unis, c’était parfait pour embarquer.

J’ai lu quelque part que lors de la parution il y a eu des voix critiques qui mettaient en doute la valeur littéraire de ce roman. Heureusement aujourd’hui on ne peut plus dénier l’importance de ce texte dans la littérature américaine.

En effet, le livre se construit surtout à partir de dialogues, surtout tenus par Jeeter. Un personnage haut en couleur et tout à fait fascinant.

Pour tous ceux qui connaissent les photos qui ont été pris pour la Farm Security Administration (FSA), voici le roman qui illustre ces images à merveille.

J’ai en tout cas adoré ce roman. Avec une certaine distance, il arrive à montrer cette misère et surtout cette faim. Une réalité que lui et Margaret Bourke-White ont vu lors de leur voyage dans les Etats atteints par les effets désastreux de la dépression des années 30.
 

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 10338
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Erskine Caldwell

Message par domreader le Ven 3 Nov - 13:46

Oui un bon auteur Erskine Caldwell !  Je l'avais découvert il y a longtemps avec Le petit arpent du bon dieu, très bon lui aussi.

_________________
'La littérature est une maladie textuellement transmissible, que l'on contracte en général pendant l'enfance'. Jane Yolen.
avatar
domreader

Messages : 1148
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Erskine Caldwell

Message par Nightingale le Dim 23 Sep - 15:24

Le petit arpent du Bon Dieu  (God's little acre) - 1933





A la lecture de la préface d'André Maurois, on apprend que ce roman a été poursuivi pour obscénité à sa sortie. Les poursuites ont finalement été abandonnées, après l'intervention de 45 écrivains américains qui ont protesté contre ce procès.

Premier roman d'Erskine Caldwell que je lis. Il semble qu'une grande partie de son œuvre soit consacrée à ces pauvres blancs du sud, dont le quotidien n'était guère plus enviable que celui des noirs qu'ils employaient. Ils possédaient de petites fermes et peinaient à vendre leur tabac ou leur coton.
Nous voici donc dans la ferme du vieux Ty Ty Walden, un personnage haut en couleur, qui vit avec deux de ses fils et ses deux filles. Mais depuis 15 ans, il n'a de cesse de creuser tout autour de la maison pour chercher de l'or (qu'il n'a jamais trouvé). Du coup, il a totalement laissé à l'abandon l'exploitation de sa ferme, et le terrain est constellé de trous !Sans ressources, il peine à nourrir tout le monde, y compris les deux familles de noirs qu'il emploie (à creuser des trous !).
Le quotidien de cette famille est dépeint dans un langage populaire, qui donne lieu à des scènes souvent cocasses et des dialogues absurdes par moment. On sent toutefois dans cet humour un profond cynisme. Le langage est cru. Le regard des personnages masculins sur les femmes, et leur convoitise, c'est quelquechose !
Puis progressivement, aux deux-tiers du roman, tout bascule, le ton change. Sur fond de crise, de chômage et de désirs sexuels, le drame se noue.

Un roman surprenant, d'une grande qualité littéraire, qui n'est pas sans évoquer de grands noms tels que Steinbeck. A découvrir ou redécouvrir... Wink

_________________
Quand je pense à tous les livres qu’il me reste à lire, j’ai la certitude d’être encore heureux. Jules Renard
avatar
Nightingale

Messages : 323
Date d'inscription : 09/12/2017
Age : 50
Localisation : Sur le bord de la marge

Revenir en haut Aller en bas

Re: Erskine Caldwell

Message par Aeriale le Mar 25 Sep - 10:23

@Nightingale a écrit:Un roman surprenant, d'une grande qualité littéraire, qui n'est pas sans évoquer de grands noms tels que Steinbeck. A découvrir ou redécouvrir.

Ah oui, quand même...A retenir donc.

(Drôle que ce livre ait été poursuivi pour obscénités, à l'époque Very Happy)
avatar
Aeriale

Messages : 4065
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Erskine Caldwell

Message par domreader le Jeu 27 Sep - 20:33

Tu as raison @Nightingale c'est un roman de grande qualité littéraire, je l'ai lu il y a bien des années et il m'a laissé une impression durable. Un grand roman du sud américain qui nous donné tant de grands écrivains! Tu me donnes envie de découvrir d'autres titres de Caldwell.

_________________
'La littérature est une maladie textuellement transmissible, que l'on contracte en général pendant l'enfance'. Jane Yolen.
avatar
domreader

Messages : 1148
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Erskine Caldwell

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum