Alessandro Baricco

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Alessandro Baricco

Message par Odrey le Mer 7 Déc - 5:11




Alessandro Baricco est né le 28 Janvier 1958 à Turin. Après des études de philosophie et de musicologie, il se lance dans l'écriture, d'abord en tant que journaliste et critique littéraire puis en tant qu'écrivain. 


Bibliographie :

Château de la colère (1991)
L'âme de Hegel et les vaches du Wiscontin (1992) 
Océan mer (1993)
Novenceto : pianiste (1994)
Soie (1996)
Constellations (1981-1999)
City (1999)
Sans sang (2002)
Next (2002)
Homère, Illiade (2004)
Cette histoire-là (2005)
Les barbares (2006)
Emmaüs (2009)
Mr Gwyn (2011)
Trois fois dés l'aube (2012)
Une certaine vision du monde (2002-2012)
La jeune épouse (2015)
avatar
Odrey

Messages : 43
Date d'inscription : 06/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alessandro Baricco

Message par Odrey le Mer 7 Déc - 16:31

(Psst. J'ai ouvert un fil pour Baricco mais j'ai pas encore eu le temps de rédiger mon avis sur Mr Gwyn mais je m'y colle dés que possible dans la journée)
avatar
Odrey

Messages : 43
Date d'inscription : 06/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alessandro Baricco

Message par kenavo le Mer 7 Déc - 16:34

rien ne presse...

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 6984
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alessandro Baricco

Message par Odrey le Sam 10 Déc - 6:36

Mr Gwyn
Alessandro Baricco
Gallimard
2014
Traduit de l'italien par Lise Caillat





Il y avait longtemps qu'un roman ne m'avait pas fait un effet aussi fort. Vous savez, le genre de livres dont on se dit en les refermant, que c'est exactement pour ces moments-là qu'on aime lire. Le genre de livres que je mettrais direct dans mon Top 50 si j'en faisais un (un jour peut-être). 




Il s'agit de ma première rencontre avec Alessandro Baricco. J'en avais entendu parlé, bine sûr, mais il faisait partie de la (très) longue liste des auteurs à tenter un jour. Il faut croire que les planètes étaient alignées alignées lors de ma dernière virée en librairie parce que je l'ai mis dans mon panier et qu'au lieu de le laisser végéter dans la PAL comme je le fais souvent (pardon mes livres, mais je vous aime quand même), je l'ai entamé le soir même. Même que c'est grâce à lui que vous avez l'immense joie de me lire aujourd'hui (vous le dites si j'en fais trop, hein).




Jasper Gwyn est un écrivain qui, après avoir publié trois romans qui ont rencontré un certain succès, a décidé d'arrêter d'écrire. Il l'a annoncé officiellement dans une tribune du Guardian. Tandis que son éditeur et ami tente de le faire changer d'avis, il réfléchi à ce qu'il va désormais faire de sa vie. Après une série de hasards que je vous laisse le soin de découvrir, il se décide à devenir copiste. Enfin, Gwyn a une conception assez personnelle du métier de copiste parce que son idée, c'est d'écrire des portraits.  




Là, je vous ai raconté une bonne partie du roman et en même temps, je ne vous ai presque rien dit. Parce que Mr Gwyn, ça ne se raconte pas. Ou alors, très mal (comme je viens de le faire).




Mr Gwyn, c'est d'abord l'écriture très belle et très simple de Baricco. Le mot qui me vient, c'est "douceur". Oui, voilà, c'est doux. Son écriture, elle vous enveloppe, elle vous berce et c'est doux (je l'ai déjà dis, c'est vous dire si je le pense)mais jamais prétentieux. Et puis, Baricco, on sent qu'il est plein de tendresse et de bienveillance envers ses personnages. Il prend le temps de nous les rendre vivants. Vraiment, on a l'impression des les connaître et on s'y attache. Et puis, ce que j'ai aimé, c'est l'ambiance qui flirte discrètement avec le fantastique, le merveilleux mais à peine, sans avoir l'air d'y toucher. il fait du bien ce roman. Je l'ai refermé avec le sourire aux lèvres et l'âme plus légère. 




Bon, évidement, j'en parle très mal. Je n'ai jamais été douée pour évoquer les livres que j'aime d'amour. C'est qu'il y a quelque chose d'intime et de presque irrationnel dans la rencontre entre un auteur et son lecteur. Alors, pour finir, je me contenterai d'un : "lisez-le !" 




(oui, c'est un ordre)
avatar
Odrey

Messages : 43
Date d'inscription : 06/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alessandro Baricco

Message par kenavo le Sam 10 Déc - 8:13

quel beau commentaire, je plussoie à chaque mot... et contente de voir quelqu'un d'aussi enthousiaste pour ce livre que moi même...
voilà ce que j'avais écrit après ma lecture:

Autant que je me réjouis de retrouver dans les romans de Patrick Modiano le « style Modiano », ce ton qui est tout à fait sien et qui se manifeste dans chacun de ses textes, autant je suis éblouie du travail d’Alessandro Baricco qui s’invente dans chaque nouveau livre. On ne peut vraiment pas lui reprocher qu’il a écrit deux livres de la même façon. Ni même sur le même sujet.
Bien qu’il y a le nom de l’auteur sur la couverture du livre, il pourrait s’agir d’un tout autre Baricco qui a écrit le livre d’avant. C’est fascinant. Et c’est réjouissant. Si en tant que lecteur on se laisse embarquer dans cette aventure, il y a une merveille à découvrir dans chacun de ses livres.

Il le dit dans ce roman aussi concernant son héros :
« Comme beaucoup l’avaient remarqué, les trois ouvrages étaient si différents qu’il s’avérait difficile de les imaginer issus de la même plume »

Alessandro Baricco a écrit plus que trois romans et je les ai tous lu. Et ils sont tous différents l’un de l’autre. Sublimement différents !

Grand, mais vraiment grand coup de cœur pour ce livre! J’en suis raide dingue de Mr Gwyn… et probablement un peu amoureuse ! Je ne vois pas comment on ne pourrait pas l’être.
Mais comme –presque- toujours chez Baricco, impossible de résumer, tellement c’est foisonnant, cela grouille d’idées, de petits détails qui font de Mr Gwyn un livre tellement à part que je ne saurais pas comment en parler autrement que plein d’étincelles dans les yeux.

Oh quelle merveille il a encore écrit… et j’espère  que contrairement à son personnage principale, Alessandro Baricco ne va pas penser d’arrêter d’écrire des livres…

Enchantée je suis… une fois de plus !

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 6984
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alessandro Baricco

Message par Chrisdusud le Mer 14 Déc - 13:49

@Odrey a écrit:
Bon, évidement, j'en parle très mal. Je n'ai jamais été douée pour évoquer les livres que j'aime d'amour. C'est qu'il y a quelque chose d'intime et de presque irrationnel dans la rencontre entre un auteur et son lecteur. Alors, pour finir, je me contenterai d'un : "lisez-le !" 





(oui, c'est un ordre)
Tu en parles super bien Odrey . Tu m'as donné très envie de le lire. (suis pleine d'envies  depuis que je viens ici!)
J'ai lu 1900 et Soie de cet auteur :c'était très bien.
avatar
Chrisdusud

Messages : 427
Date d'inscription : 04/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alessandro Baricco

Message par kenavo le Jeu 15 Déc - 9:53

@Chrisdusud a écrit:(suis pleine d'envies depuis que je viens ici!)
c'est fait pour Razz
mais tu fais bien de vouloir retourner vers lui... je te souhaite bonne lecture

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 6984
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alessandro Baricco

Message par Aeriale le Dim 18 Déc - 10:21

@Chrisdusud a écrit:
@Odrey a écrit:
Bon, évidement, j'en parle très mal. Je n'ai jamais été douée pour évoquer les livres que j'aime d'amour. C'est qu'il y a quelque chose d'intime et de presque irrationnel dans la rencontre entre un auteur et son lecteur. Alors, pour finir, je me contenterai d'un : "lisez-le !" 



(oui, c'est un ordre)
Tu en parles super bien Odrey . Tu m'as donné très envie de le lire. (suis pleine d'envies  depuis que je viens ici!)
J'ai lu 1900 et Soie de cet auteur :c'était très bien.
 Oui, tu ne révèles rien, mais on a envie de le tenter, ce roman! Merci pour ton joli commentaire, Odrey

J'avais lu Soie, et ces mêmes impressions se dégagent.
De la douceur, une écriture qui nous enveloppe comme tu dis, jamais prétentieuse. Un auteur qui ne se regarde pas écrire, et qui arrive à transmettre quelque chose de très intime, on est un peu dans une bulle. J'avais beaucoup aimé Soie. Il faudrait que je le relise! 

.
avatar
Aeriale

Messages : 2530
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alessandro Baricco

Message par Aeriale le Dim 18 Déc - 10:26

-Soie-



Bien construit et bien emballé, plus que ça même. Vraiment un très beau roman pour moi, doux et puissant à la fois, qui m'a charmée. J'ai aimé l'atmosphère, cette sensation immatérielle d'une femme mystérieuse et furtive, cette voix de fond, douce et pénétrante, qui nous délivre un secret et nous laisse un sentiment bizarre, nostalgique, parce que la vie est comme l'amour ou la passion, éphémère et fragile.

Je me suis laissée embarquer dans ce récit aux allures de conte de cet homme menant au départ une vie ordinaire, mi passif mi acteur, qui se retrouve projeté dans un univers inconnu et trouble, balancé entre sa place près de sa tendre épouse un peu trop lisse, et ce monde qui l'ensorcelle peu à peu complètement. Bref, j'ai flanché sur cette histoire d'amour inventée ou fantasmée, qui ne prend corps que sur des regards, suggérée plus que décrite, et dont les silences laissent toute la place au rêve et à l'imaginaire.

Quelle plus belle façon que d'illustrer le désir? Sans aboutissement, juste par petites touches légères et épurées à l'extrême, avant la chute, superbe, qui nous ramène à des réflexions : connait-on assez ceux que l'on aime? cherche-t'on parfois dans l'ailleurs une projection idéalisée de ces êtres? où s'arrête l'amour et où débute l'infidélité? En peu de mots, mais beaucoup de magie, comme dans le titre, Baricco m'a conquise!

.
avatar
Aeriale

Messages : 2530
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alessandro Baricco

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum