Peter Stamm

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Peter Stamm

Message par Aeriale le Mer 7 Déc - 11:36



Peter Stamm est né en 1963 en Suisse. Après des études de commerce, il a étudié l'anglais, la psychologie, la psychopathologie et l'informatique comptable. Il a longuement séjourné à Paris, New York et en Scandinavie. Depuis 1990 il est journaliste, et écrivain. Il a rédigé une pièce pour la radio, une pièce pour le théâtre et a collaboré à de nombreux ouvrages. Il est, depuis 1997, rédacteur en chef du magazine Entwürfe für Literatur. Il a obtenu en 1998 le Rauriser Literaturpreis pour son premier roman, Agnès. Il vit actuellement à Winterthur.

Il a obtenu le prix Friedrich Hölderlin en 2014.

S'il aime la neige et les forêts, Peter Stamm n'est pas pour autant un ermite. Globe-trotter dans l'âme, il aime faire voyager ses personnages, leur faire rencontrer des individus d'autres cultures, à l'image d'Agnès, l'héroïne éponyme de son premier roman. Pointilliste, la démarche littéraire de Stamm se concentre sur les petits riens du quotidien, dans une langue épurée, et refuse la psychologie trop explicative. La justesse est toujours au rendez-vous. En quelques situations, l'auteur sait accoucher d'un personnage à la fois banal et extraordinaire, comme Katherine dans le splendide Paysages aléatoires. Peintre des sentiments désabusés et des anonymes qu'on n'oublie pas, Stamm impose une simplicité magistrale qui va à l'essentiel : dans l'inconscient du coeur et au coeur de l'inconscient
Lire
mai 2005

Bibliographie

2000 Agnès,
2002 Paysages aléatoires
2004 D’étranges jardins
2007, Un jour comme celui-ci
2008 Verglas
2009 Comme un cuivre qui résonne
2010 Sept ans
2012 Au-delà du lac
2014 Tous les jours sont des nuits
avatar
Aeriale

Messages : 2163
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peter Stamm

Message par Aeriale le Mer 7 Déc - 11:44

-Sept ans-



Alexander et Sonia forment un couple parfait. Tous deux sont jeunes, beaux et partagent une passion commune pour l'architecture. Guidés par l'ambition de Sonia, ils s'installent à Munich et ouvrent un cabinet qui connaît un succès rapide. Cette union, idyllique en apparence, se trouve bouleversée par la rencontre d'Alex avec Iwona, une Polonaise sans papiers, peu cultivée, peu attirante. Rien ne devrait les réunir mais Alex est irrésistiblement attiré par cette femme dont la seule qualité est d'être l'exact opposé de Sonia. Une fascination inexplicable, incontrôlable, qui bouleverse le cours de sa vie et celui de son couple de manière inattendue lorsqu'il doit effectuer un choix paradoxal. Revisitant avec originalité le schéma classique du trio amoureux, Peter Stamm restitue comme nul autre les tiraillements liés aux contradictions sentimentales et aux aspirations divergentes de la vie.

Je vous ferai un topo sur ce roman génial par lequel j'ai découvert Peter Stamm au cours d'une LC mémorable faite avec Epi, Kena, et Céline notamment (Près de 35 pages !) Un résumé s'impose! Ce que je peux dire c'est que son style est unique, un mélange de distance et de pudeur qui finit par nous envoûter tant sa description abrupte des faits, sans fard et foncièrement honnête, colle au caractère complexe des rapports amoureux. Depuis ce roman, cet auteur est un de ceux qui comptent pour moi!

Peter Stamm n'impose rien, ne juge surtout pas, il se contente de mettre en lumière ce que cache parfois l'attirance entre deux êtres, et n'hésite pas à nous en révéler la face noire, les aspects parfois troubles de l'amour (A l'image de cette superbe oeuvre de Peter Doig)  On est forcé d'aller plus loin, de creuser derrière et ce qu'on y trouve n'est jamais que la marque de la fragilité de l'homme, un besoin contradictoire d'aimer, de se dépasser, de rêver et quelquefois de se renier quand la réalité le rattrape. A suivre...
avatar
Aeriale

Messages : 2163
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peter Stamm

Message par Aeriale le Mer 7 Déc - 11:47

-Un jour comme celui-ci-



A noter que le tableau de Félix Vallotton dépeint encore une maison cachée dans la forêt.
Ici aussi un héros hésitant, un professeur d'allemand à la vie routinière, pris entre ses cours et ses maîtresses, détaché de tout. Il ne vit pas vraiment, il se laisse vivre, alors souvent il imagine: sa mort, comment serait sa vie s'il était marié ou s'il avait envoyé cette lettre à Fabienne, son amour d'adolescence. Mais Andreas un jour se lasse de cette vie creuse, sa toux chronique et une visite chez le médecin vont être le déclencheur d'un nouveau départ. Abandonnant la petite existence confortable qu'il s'est créée, il retourne vers les lieux de sa jeunesse, à la recherche d' autre chose, peut-être de son ancien amour et surtout de lui-même.

L'écriture est là encore très neutre et s'accorde parfaitement au mental du personnage d'Andreas qui apparait très égoïste et absent au début du récit pour peu à peu prendre une consistance plus humaine. Sur un thème assez banal, Peter Stamm nous révèle encore ici ses doutes, ses angoisses, cette peur du vide et en même temps ce refus de s'engager, des sujets qui l'obsèdent toujours. Le charme a opéré une fois de plus même si ce roman est loin d'avoir la puissance de Sept ans. J'ai souri plus d'une fois, été émue à d'autres, bref au final Andreas m'est devenu plus proche et attachant. Mais il ne m'aura pas autant marquée que le premier c'est certain!
avatar
Aeriale

Messages : 2163
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peter Stamm

Message par Aeriale le Mer 7 Déc - 11:52

-Comme un cuivre qui résonne-



Ce qui m'a frappée dans ces nouvelles c'est la solitude de ses personnages en quête de quelque chose qu'ils ne perçoivent pas toujours eux-mêmes ou qu'ils ne s'avouent pas mais qui semble être l'amour ou ce qui s'en rapproche le plus, le désir. Des personnages souvent isolés qui se croisent ( L'attente) se loupent (Wechsler -Heidi ) ou bien s'illusionnent (La blessure) sans vouloir, ou pouvoir, appréhender la vérité. Des vies qu'ils auraient voulu meilleures mais dont ils se contentent faute de mieux (Les trois soeurs) des espoirs étouffés, des ratés, bref tout ce qui apparait sur la pellicule dans la chambre noire et qu'on ne distingue que faiblement mais dont le reflet révèle l'essentiel.

Ce qui est très fort chez Stamm c'est que dans ses non-dits réside l'universel, ce qui va nous toucher nous, lecteur détaché et simple témoin, et que derrière ces détails imperceptiblement jetés entre les lignes on va chercher forcément le pourquoi. Peter Stamm laisse les blancs remplir l'espace pour mieux nous y entraîner, sans tapage et sans bruit, juste guidés par notre sensibilité brute, pour qu'au final cet écho nous parvienne. On ne voit qu'un vague ensemble mais peu à peu se détache la faille! Tout est dit en silence, capté sur le vif, à l'insu des gens. On ne sait pas si quelque chose va changer, c'est juste un constat et c'est cela qui est terrible, car la souffrance reste en suspens...

Encore un grand plaisir que j'ai eu à lire ce recueil. Son style est tout aussi efficace dans ces nouvelles: sobre et d'une justesse rare!
avatar
Aeriale

Messages : 2163
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peter Stamm

Message par Aeriale le Mer 7 Déc - 11:55

-Paysages aléatoires-



On le sait Peter Stamm aime bien prendre son temps, chez lui pas d'effusions, pas de retournements d'intrigue. Il pose le décor, ici un petit village isolé du nord de la Norvège, glacial et austère, et une vie routinière, celle de Kathrine, employée des douanes à l'apparence très lisse. On suit sans émois son quotidien, sa rencontre avec Thomas, désenchantée et trop cadrée, et puis il y a ce déclic: la vision de son mari assis dans un chalet l'air absent, alors qu'il lui dit faire son footing.

A partir de là mon regard a changé tout comme celui de Kathrine. J'ai eu subitement moi aussi le déclic, et c'est là que je reconnais le talent si subtil de Stamm. Sans faire de remous, alors qu'il nous conte l' histoire anodine de cette jeune femme un peu victime des autres, et surtout étrangère à elle-même, le sujet se précise, un détail va ressortir, et l'imaginaire peut entrer en action.

Que fait-il ce Thomas et pourquoi? La réponse n'est pas si importante. Ce qui compte c'est le point de départ de l'interrogation, le moment où les choses que l'on voyait figées prennent du relief et bousculent le cadre. Kathrine va partir pour un voyage indéterminé et les gens qu'elle rencontrera l'aideront à se retrouver. On ne saura pas plus de ce qu'il advient à Christian, son ami autour duquel elle a fixé sans doute ses rêves et qui est juste là pour lui donner un prétexte, ni si son histoire avec Morten sera bien solide. L'auteur nous laisse avec des images un peu floues, et les sentiments qui vont avec, comme dans les tableaux impressionnistes. C'est à nous d'y accoler nos ressentis, et rien de tel que ce support lorsqu'on touche à l'incertitude et à la fragilité des choses de la vie.

Encore un très beau roman, délicat et tout en demi-teintes, d'un auteur qui sait rester en retrait et qui se méfie des certitudes. C'est ce que j'appelle de l'élégance!
avatar
Aeriale

Messages : 2163
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peter Stamm

Message par kenavo le Mer 7 Déc - 14:16

comme cela fait plaisir de retrouver Peter Stamm et tes beaux commentaires...

et je viens avec une bonne nouvelle: son roman Weit über das Land, paru début de l'année, va sortir en janvier 2017 en version française, L'un l'autre, avec une sublime couverture

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 5860
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peter Stamm

Message par Aeriale le Mer 7 Déc - 14:25

Quelle bonne nouvelle!!!

  cheers cheers cheers
avatar
Aeriale

Messages : 2163
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peter Stamm

Message par Queenie le Mer 7 Déc - 14:28

J'étais sûre d'avoir déjà lu un livre de lui... Eh bien  non...

_________________
*Imaginer en Grand*
avatar
Queenie

Messages : 1817
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : *CabanCouette*

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peter Stamm

Message par domreader le Mer 7 Déc - 15:40

Paysages Aléatoires est sur mes étagères depuis un bon moment......en allemand. Alors je vais devoir faire un effort !!

_________________
'Be curious, not judgmental.' Walt Whitman
avatar
domreader

Messages : 595
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peter Stamm

Message par kenavo le Mer 7 Déc - 16:05

@Queenie a écrit:J'étais sûre d'avoir déjà lu un livre de lui... Eh bien  non...
cela pourrait te plaire...

@domreader a écrit:Paysages Aléatoires est sur mes étagères depuis un bon moment......en allemand. Alors je vais devoir faire un effort !!
ah tiens, Céline qui se remet à lire en allemand, et voilà Domreader... mais c'est tout bon cela, on va bientôt pouvoir ouvrir le pendant du fil "In English please", "auf deutsch bitte" Wink

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 5860
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peter Stamm

Message par Merlette le Mer 7 Déc - 16:26

@Kenavo a écrit:
@Queenie a écrit:J'étais sûre d'avoir déjà lu un livre de lui... Eh bien  non...
cela pourrait te plaire...

@domreader a écrit:Paysages Aléatoires est sur mes étagères depuis un bon moment......en allemand. Alors je vais devoir faire un effort !!
ah tiens, Céline qui se remet à lire en allemand, et voilà Domreader... mais c'est tout bon cela, on va bientôt pouvoir ouvrir le pendant du fil "In English please", "auf deutsch bitte" Wink

Ja, gerne!  Laughing

A propos de Stamm, j'ai vraiment bien aimé les romans et recueils que j'ai lus de lui, à une notable exception, le dernier en date, Tous les jours sont des nuits . Je l'ai trouvé bien peu convaincant, décousu, parfois gnangnan, ennuyeux, banal quoi... Très déçue j'étais. Peter doit se reprendre, il est capable de bien mieux ! (si je devais remplir son bulletin trimestriel)

_________________
With freedom, books, flowers, and the moon, who could not be happy?” Oscar Wilde
avatar
Merlette

Messages : 2337
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peter Stamm

Message par kenavo le Mer 7 Déc - 16:30

Céline a écrit:Ja, gerne!  Laughing
Wink
Céline a écrit:A propos de Stamm, j'ai vraiment bien aimé les romans et recueils que j'ai lus de lui, à une notable exception, le dernier en date, Tous les jours sont des nuits . Je l'ai trouvé bien peu convaincant, décousu, parfois gnangnan, ennuyeux, banal quoi... Très déçue j'étais. Peter doit se reprendre, il est capable de bien mieux ! (si je devais remplir son bulletin trimestriel)
je te suis tout à fait dans cela... du coup je n'en ai pas trop parlé de ce livre...

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 5860
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peter Stamm

Message par Merlette le Mer 7 Déc - 16:31

Oui, ça ne donne pas envie de faire un commentaire entier pour le démolir, surtout vu la qualité du reste de son oeuvre. Mais une petite mise en garde peut éviter les déceptions...

_________________
With freedom, books, flowers, and the moon, who could not be happy?” Oscar Wilde
avatar
Merlette

Messages : 2337
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peter Stamm

Message par Babur le Mer 7 Déc - 19:44

J'ai lu récemment Weit über das Land et je ne souhaite décevoir personne, mais la couverture du roman L'un l'autre risque d'être ce qu'il y a de plus beau  Basketball  au sujet de ce livre.
avatar
Babur

Messages : 192
Date d'inscription : 06/12/2016
Age : 70
Localisation : Dans une cave où y a du bon vin…

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peter Stamm

Message par Arabella le Mer 7 Déc - 21:23

D'étranges jardins



Il n'est pas facile de parler de ce petit livre de nouvelles. Parce que ce sont de courts textes, faits de choses ténues. Peu de réels événements, il s'agit d'avantages de paysages intérieurs. Et comme les personnages sont des êtres ordinaires, très ordinaires, la couleur qui prédomine à mon sens dans ces courts écrits est le gris. Une très grande palette de nuances de gris. Avec un petit fil coloré à certains moments. 

Plus que les récits en eux-mêmes, courts et décrivant des personnes sans rien de remarquable, ce qui reste suite à la lecture de ces textes, c'est une sorte de musique, créée par les mots de Peter Stamm. La traduction garde ce rythme mystérieux et fluide, qui reste dans l'oreille quelque temps après que le livre soit fermé. C'est le plus grand talent de Peter Stamm à mon avis. Les récits en eux-mêmes, lorsqu'on essai de les résumer, sonnent d'une façon un peu décevante sans cette musique des mots de l'auteur. 

Celui que j'ai le davantage apprécié est Deep Furrows, dans lequel un voyageur manque de se faire enfermer dans la maison d'un docteur irlandais qui cherche un mari à une de ses filles. Peut être parce que dans ce récit, l'humour et un certain second degré sont plus présents qu'ailleurs, et que c'est ce qui m'a un peu manqué dans les autres nouvelles.

Peter Stamm tel qu'il m'apparaît dans ce livre semble avoir un univers et une écriture bien à lui, la deuxième me convainc peut être un peu plus que le premier. Un charme fragile se dégage de cette lecture, un peu éphémère mais réel. Pas un immense coup de coeur mais une jolie petite découverte.
avatar
Arabella

Messages : 2061
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peter Stamm

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum