Juan Ramón Jiménez

Aller en bas

Juan Ramón Jiménez

Message par kenavo le Dim 7 Jan - 6:38



Juan Ramón Jiménez, né à Moguer, en Andalousie, le 23 ou 24 décembre 1881 et mort le 29 mai 1958 à San Juan, à Porto Rico, est unpoète espagnol de la génération de 14.

Son récit poétique le plus célèbre est Platero y yo sous titré Elégie andalouse et dont l'édition intégrale sortit en 1917.

Opposant au régime franquiste, il s'enfuit à Porto Rico en 1939.

Il y reçut le Prix Nobel de littérature en 1956


source et suite

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 10082
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Juan Ramón Jiménez

Message par kenavo le Dim 7 Jan - 6:38



Platero et moi
Présentation de l’éditeur
En compagnie du petit âne Platero, le narrateur de ce récit poétique nous fait entrer en communion intime avec les humbles, les mendiants, les pâtres, les Gitans, les braconniers et les enfants du village. La mince pellicule de terre que soulèvent les petits sabots de l'âne est l'écorce même de la vie.
Voilà un autre livre trouvé dans cette liste.

La jeunesse hispanophone doit être précoce… je n’aurais jamais mis ces textes dans la catégorie « jeunesse ».

Des courts chapitres racontent la vie de l’auteur avec son âne Platero. Ces textes ne sont naturellement que prétexte pour parler de la vie dans son village, de l’Andalousie...

Ces textes (souvent pas plus qu’une page) sont en quelque sorte des poèmes en prose. Et comme il se doit pour la poésie, il y a très souvent la nature au centre de l’intérêt.

J’ai trouvé cette synopsis qui parle en si bien de ce livre, je ne vais même pas tenter de faire mieux :

Ce livre a plusieurs niveaux de lecture : une chronique de la vie quotidienne à Moguer au début duXXe siècle, mais aussi un journal intime, un récit poétique ne racontant pas une histoire, mais évoquant seulement une suite d’instants privilégiés où, comme dans tout récit poétique, trois éléments sont primordiaux : le personnage narrateur, l’espace et le temps ; les saisons se détachent clairement et l’ensemble du récit est organisé autour d’elles en une suite de petits tableaux peignant des moments heureux ou malheureux, tous liés au lieu dans lequel l’action se déroule : le village du poète, Moguer (province de Huelva).
Dans ce lieu, à la fois typique et quelconque, les mois et les saisons suivent leur cours, mais non datés, ce pourrait être les mois ou les saisons d’une année quelconque, de n’importe quelle année. Ce n’est pas le temps de l’histoire, c’est un temps atemporel, mythique, qui découpe la réalité en une suite discontinue faite de moments choisis où la nature – animaux, végétaux, minéraux – sont fréquemment humanisés. Platero, récit basé apparemment sur de simples souvenirs, délivre aussi une leçon de vie : la nature environnante bouge, change d’aspect, de couleur ; la vie n’est pas seulement l’héroïsme des grands évènements, de la grande histoire, mais aussi quelque chose de plus intime, tendre et chaleureux.

source



Première édition, 1914

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 10082
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Juan Ramón Jiménez

Message par domreader le Dim 7 Jan - 10:49

Encore une tentation, j'aime  tous les éléments qui définissent ce livre.

_________________
'La littérature est une maladie textuellement transmissible, que l'on contracte en général pendant l'enfance'. Jane Yolen.
avatar
domreader

Messages : 1126
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Juan Ramón Jiménez

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum