Thornton Wilder

Aller en bas

wilder - Thornton Wilder Empty Thornton Wilder

Message par kenavo le Mer 7 Déc - 18:28

wilder - Thornton Wilder Aa93

Thornton Niven Wilder, né le 17 avril 1897 à Madison dans le Wisconsin et mort le 7 décembre 1975 à Hamden dans le Connecticut, est un dramaturge et romancier américain.

Son chef-d'œuvre au théâtre est Our Town.

Il a remporté trois prix Pulitzer et un National Book Award.


Source : Wikipédia


Bibliographie

Romans
1926  La Cabale
1928 Le Pont du roi Saint-Louis/Le Pont de San Luis Rey
1930 La Femme d'Andros
1935 En voiture pour le ciel
1948 Les Ides de Mars
1973 Monsieur North

Théâtre
1931 Un long dîner de Nöel
1938 Notre petite ville
1954 La Marieuse

Je viens de voir qu’on a republié Monsieur North… il est donc temps de lui ouvrir son fil
wilder - Thornton Wilder Aaa92

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 13646
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

wilder - Thornton Wilder Empty Re: Thornton Wilder

Message par kenavo le Mer 7 Déc - 18:29

wilder - Thornton Wilder Aaa34 / wilder - Thornton Wilder Aa94
Our Town / Notre petite ville
Présentation de l’éditeur
Grover's Corner pourrait être n'importe quelle petite ville du monde, à n'importe quelle époque. La vie quotidienne qui s'y déroule peut paraître monotone, pourtant elle est différente chaque jour. Au-delà d'un tout petit monde qui s'affaire, au-delà des jeux et des répétitions de la chorale, des mariages, des naissances, des funérailles, l'auteur Thornton Wilder y développe un grand thème : celui de l'appartenance. Appartenance à la famille, à la communauté, à la nation. Notre petite ville a été présentée pour la première fois au Théâtre Henri Miller à Broadway en 1938. Elle est par la suite devenue « le » grand classique de la dramaturgie américaine. Et si Notre petite ville est la pièce nationale des Américains, elle est aussi un miroir pour tous les publics du monde entier.

Thornton Wilder est un classique et au moins Notre petite ville devrait faire partie des lectures qu’on envisage de lire.

C’est universel, c’est intemporel et c’est tout bon.

« Seize the day »  pourrait être la devise de cette pièce. À travers des gens tout à fait ordinaire (auxquelles Wilder donne en quelque sorte une opportunité de se manifester en tant que personnalités individuelles) il montre qu’il faudrait vivre plus attentivement et saisir même les petits événements quotidiens. Le temps qui nous est donné sur terre est si court, faudrait pas l’oublier pendant qu’on vit… ce qu'on fait souvent parce qu'on se croit immortel.

Publié en 1938, les différents actes se situent en 1901, 1904 et en 1913, cette pièce garde toute l’actualité et peut être lu comme document moderne de nos jours !

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 13646
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

wilder - Thornton Wilder Empty Re: Thornton Wilder

Message par kenavo le Mer 7 Déc - 18:29

wilder - Thornton Wilder Aaa35 / wilder - Thornton Wilder Aa95
The Bridge of San Luis Rey/ Le Pont de San Luis Rey
Présentation de l’éditeur
Le 20 juillet 1714 à midi, le plus beau pont de tout le Pérou, une passerelle de corde inca, se rompt. Cinq voyageurs sont alors précipités dans le vide, sous les yeux du Frère franciscain Genièvre, qui voit dans cette catastrophe l'occasion rêvée de prouver avec rigueur l'existence vengeuse de Dieu.
Quel hasard rassemble les victimes et les jette au gouffre ? Châtiment ou récompense ? Selon le Frère Genièvre, l'examen de conscience et l'étude de la vie des victimes mettra au jour la raison de leur chute.
Le Pont de San Luis Rey est un grand classique de la littérature américaine, prix Pulitzer du Roman en 1928 et dont le succès n'a jamais été démenti depuis. Ce roman est le coup de maître d'un écrivain-débutant : Thornton Wilder n'a que trente ans au moment de la parution du roman.

Information sur wikipedia.fr
Le récit est basé sur deux personnages historiques, Manuel de Amat y Juniet, vice-roi du Pérou, et sa maîtresse une chanteuse d'opéra, Camila Périchole (Micaela Villegas de son vrai nom) qui a inspiré une nouvelle à Prosper Mérimée : Le Carrosse du Saint-Sacrement.
mais l’intention de Thornton Wilder va plus loin que cela, il se pose surtout la question « Is there a direction and meaning in lives beyond the individual's own will? »
Existe-t-il une direction et une signification dans des vies au-delà de la volonté de l'individu?

Après le premier chapitre avec l’écroulement du pont, l’auteur va ensuite mettre en évidence chacune des cinq personnes qui ont trouvé la mort dans cet accident. Aucun d’eux n’avait ‘mérité’ de mourir ainsi, chacun était un membre ‘valable’ de la société et surtout ils étaient tous en route vers un projet/un futur prometteur…

Livre qui ouvre plein de questions à travers un récit assez court et dense et qui se lit avec beaucoup de plaisir.

Lors de la cérémonie commémorative pour les victimes anglaises lors des attaques du World Trade Center à New York, Tony Blair a lu les dernières phrases de ce livre…  il n’y a pas une meilleure preuve que le livre a gardé tout au long des années son actualité

“But soon we shall die and all memory of those five will have left the earth, and we ourselves shall be loved for a while and forgotten. But the love will have been enough; all those impulses of love return to the love that made them. Even memory is not necessary for love. There is a land of the living and a land of the dead and the bridge is love, the only survival, the only meaning”

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 13646
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

wilder - Thornton Wilder Empty Re: Thornton Wilder

Message par kenavo le Mer 7 Déc - 18:30

wilder - Thornton Wilder A12 / wilder - Thornton Wilder A11
Theophilus North / Mr. North
Présentation de l’éditeur
Il s'appelle Theophilus North. IL a vingt-neuf ans en 1926, quand il démissionne de l'enseignement et s'installe pour la saison à Newport, une station balnéaire utlra-chic de la côte Nord-est des Etats-Unis. Jeune homme bien sous tous rapports, Mr North traverse la vie avec la désinvolture et le cynisme qui souvent accompagnent l'élégance naturelle des âmes inquiètes. Ayant, dans son enfance, successivement rêvé d'être saint, anthropologue, archéologue, détective, comédien, magicien, amoureux, aventurier et enfin, homme libre, il endossera à Newport, durant quelques mois, quelques-uns de ces rôles jusque-là laissés à son imaginaire. Il deviendra ainsi tour à tour enquêteur, redresseur de torts, confesseur, déjouera des sordides complots et ramènera la paix dans des ménages en crise...
L'Amérique des nostalgies, où vie facile rime avec tragique, mise en mots par un esthète de l'humour froid. Mr North, adapté pour le cinéma par Danny Huston  est un formidable roman de mœurs et paradoxalement, d'aventures.

Il doit y avoir bien vingt ans que j’ai vu le film Mr North qui m’avait bien plu à cause de ma prédilection pour les années 20 et le décor d’une de ces sublimes stations balnéaires qu’il y a sur la côte est des Etats-Unis.



Jamais je n’avais pensé de vérifier si ce film aurait une base littéraire. Et voilà qu’avec ma redécouverte de Thornton Wilder j’ai lancé quelques recherches pour voir si j’aurais envie de lire d’autres livres de lui. Et qu’est-ce que j’ai pu trouver ! Mr North existe et c’est lui qui l’a écrit !
Je me suis lancée dessus et tout comme pour le film, je suis sous le charme !!

C’est marrant qu’il y a un ajout en allemand à deux reprises pour cette œuvre : pour le livre, c’est sur l’initiative de Thornton Wilder lui-même qu’on a ajouté à Mr North : Heiliger wider willen (Saint sans le vouloir) et le film a eu Liebling der Götter (le favori des Dieux).
Et en fin de compte c’est très bien trouvé parce que cela « résume » une bonne partie du livre.

Il y a beaucoup de détails autobiographiques dans ce livre, mais contrairement à ce que j’ai pu lire sur quelques sites qu’il s’agissait en tout de faits réels, n’est pas vrai.
C’est le dernier livre que Thornton Wilder a écrit, il avait 76 ans, il était malade et son médecin et sa famille n’étaient plus très confiants pour son sort. Mais il a regagné un peu de son énergie et envie de vivre en écrivant les épisodes autour de Theophilus North (Wilder étant né, il avait un jumeau qui n’a survécu que quelques heures et qui devrait porter le nom de Theophilus, « ce sont ses mémoires », il a dit après la publication, il a donné une vie à ce frère jumeau).

On peut sentir à travers l’écrit l’énergie que Wilder a retrouvé. C’est réjouissant et tout à fait plaisant. Une vraie lecture d’été qui donne le grand sourire. C’est une joie de suivre Teddy lors de ses jours dans cette petite ville et on est curieuse de voir comment il va arriver à s’immiscer dans les familles riches et importantes de Newport.

Trop triste d’avoir dû quitter ces villas si vite… j’avais envie d’y rester pour l’été… heureusement il y a le DVD que je viens de commander… Après toutes ces années ce sera rigolo de retrouver le film !

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 13646
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

wilder - Thornton Wilder Empty Re: Thornton Wilder

Message par Arabella le Mer 7 Déc - 21:28

J'ai lu moi aussi Mr North et j'ai bien apprécié cette lecture. Teddy, en vacances, mais en réalité courant d'un petit boulot à un autre petit boulot, ce qui lui donne l'occasion de rencontrer les habitants de Newport, de pénétrer leurs secrets et de jouer une sorte de bon ange, même s'il garde ses distances et son esprit critique. Certains chapitres sont plus réussis que d'autres, c'est inévitable, mais l'ensemble soutient l'intérêt jusqu'au bout. Je n'ai pas trop l'esprit à faire un vrai commentaire, un peu plus étoffé, mais c'est une lecture très recommandable, je pense qu'Aeriale  et Epi en particulier devraient bien aimer ce livre, ses analyses psychologique, et au final son optimisme.
Arabella
Arabella

Messages : 3454
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

wilder - Thornton Wilder Empty Re: Thornton Wilder

Message par darkanny le Jeu 8 Déc - 8:16

Je ne sais pas s'il est beaucoup traduit, en tous cas, Mr North m'était resté longtemps en tête.
darkanny
darkanny

Messages : 824
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

wilder - Thornton Wilder Empty Re: Thornton Wilder

Message par domreader le Jeu 5 Oct - 20:44

Encore un auteur à découvrir pour moi. Je n'en avais jamais entendu parler mais je pense qu'il me plairait.

_________________
'La littérature est une maladie textuellement transmissible, que l'on contracte en général pendant l'enfance'. Jane Yolen.
domreader
domreader

Messages : 1488
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

wilder - Thornton Wilder Empty Re: Thornton Wilder

Message par kenavo le Ven 6 Oct - 4:57

@domreader a écrit:mais je pense qu'il me plairait.
ah oui, j'en suis certaine...
rien qu'un chapitre de Mr North pourrait te donner une idée... et par après tu seras partante pour partager tout son été avec lui Wink

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 13646
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

wilder - Thornton Wilder Empty Re: Thornton Wilder

Message par eXPie le Dim 4 Fév - 11:36

wilder - Thornton Wilder Wilder-ville-p
Notre petite ville (Our Town, 1938). Pièce traduite de l'anglais par Julie Vatain. L'Arche. 83 pages. Prix Pulitzer 1938.
"Grover's Corner pourrait être n'importe quelle petite ville du monde, à n'importe quelle époque. La vie quotidienne qui s'y déroule peut paraître monotone, pourtant elle est différente chaque jour. Au-delà d'un tout petit monde qui s'affaire, au-delà des jeux et des répétitions de la chorale, des mariages, des naissances, des funérailles, Thornton Wilder y développe un grand thème : celui de l'appartenance. [...] Il aimait la scène vide, sans accessoires, la pantomime, s'adresser directement au public, l'aparté et le changement de rôle, bref une forme de théâtre épique." (présentation). 
Effectivement, la pièce commence ainsi :
"Acte I.
Pas de rideau.
Pas de décor.
En arrivant, les spectateurs ont sous le yeux une scène vide à demi éclairée." (page 13)
Le régisseur arrive, il place deux tables, quelques chaises, et le tout permet de s'imaginer deux maisons avec jardin. C'est un peu comme le Dogville de Lars von Trier : le décor est quasiment inexistant, mais le bruitage rend en quelque sorte les choses là (on entend le bruit des bouteilles de lait du livreur...).
Le régisseur présente la petite ville. Nous sommes en 1901.
"Par là-bas se trouve l'église congrégationaliste, en face de celle des Presbytériens.
Les méthodistes et les unitariens sont là-bas.
Les baptistes sont dans le creux, près de la rivière.
L'église catholique est par-delà les rails. [...]
Ici, le long de la rue : une rangée de boutiques, avec de quoi attacher son cheval devant la porte, et de petits marchepieds pour remonter en selle. La première automobile va faire son apparition dans cinq ans environ : elle appartenait au banquier Cartwright, notre plus riche citoyen...
[...]
Une bonne petite ville, si vous voyez ce que je veux dire. Personne de très remarquable n'en est jamais sorti, à ce qu'on sait." (page 14).
Puis, il présente les deux familles que nous allons particulièrement suivre : celle du Docteur Gibbs et celle de Monsieur Webb, le rédacteur en chef de La Sentinelle de Grover's Corners. 
C'est le matin, les enfants prennent leur petit-déjeuner avant d'aller à l'école.
"MME WEBB : [...] Le petit déjeuner est un repas comme les autres, interdiction de l'engloutir comme des loups sauvages. Ça va retarder votre croissance, à coup sûr. Wally, range-moi ce livre.
WALLY. Allez, M'man ! À dix heures il faut que j'aie tout appris sur le Canada.
MME WEBB. Tu connais la règle aussi bien que moi : pas de livre à table. Quant à moi, j'aime mieux des enfants en bonne santé que des enfants intelligents.
EMILY. Moi je suis les deux, Maman ; tu sais bien." (page 21)
On suit la vie quotidienne de ces deux familles dans le premier acte.
Mme Gibbs rêve de voyager un peu, d'aller à l'étranger, à Paris... Mais son mari ne veut pas.
"MME GIBBS. [...] Non, il a dit, s'il s'en allait vadrouiller en Europe, Grover's Corners risquerait de ne plus lui suffire ; le mieux est l'ennemi du bien, comme il dit. Tous les deux ans il part visiter les champs de bataille de la Guerre de Sécession, et il ne voit pas ce qu'un homme peut demander de plus. [...] Mais je trouve quand même qu'avant de mourir, ce serait beau de voir une fois dans sa vie un endroit où personne ne parle un mot d'anglais." (page 24).
Les années passent. Au deuxième acte , il y aura un mariage. Et au troisième, bien sûr...

Notre Petite ville est une excellente pièce, sans intrigue, juste pleine de vie, d'humour et de nostalgie.

Elle a notamment été adaptée au cinéma en 1940 : Une petite ville sans histoire (réalisé par Sam Wood) avec William Holden, et une musique d'Aaron Copland. Six nominations aux Oscars... mais c'était l'époque où il y avait tant d'excellents films en compétitions : Rebecca et Correspondant 17 (Hitchcock), Indiscrétions (Mankiewicz), Les Raisins de la Colère (Ford), Le Dictateur (Chaplin)...cela laisse rêveur...
Ecoutons Paul Newman, en 2003, dans la toute fin de la pièce.
("Presque tout le monde est endormi, à Grover"s Corners. [...] Les étoiles se croisent et s'entrecroisent à travers le ciel, dans leurs voyages séculaires. [...] Bonne nuit.", page 83) :
eXPie
eXPie

Messages : 564
Date d'inscription : 04/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

wilder - Thornton Wilder Empty Re: Thornton Wilder

Message par Nightingale le Dim 4 Fév - 12:38

Merci pour la découverte. Ce "Mr North" me tente bien, d'autant qu'il est aux belles éditions Belfond. Wink

_________________
Quand je pense à tous les livres qu’il me reste à lire, j’ai la certitude d’être encore heureux. Jules Renard
Nightingale
Nightingale

Messages : 578
Date d'inscription : 09/12/2017
Age : 51
Localisation : Sur le bord de la marge

Revenir en haut Aller en bas

wilder - Thornton Wilder Empty Re: Thornton Wilder

Message par Epi le Dim 4 Fév - 15:22

Il faut absolument que je remonte Mr North, ça fait trop longtemps qu'il attend dans ma PAL Very Happy

_________________
Let It Be
Epi
Epi

Messages : 1947
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

wilder - Thornton Wilder Empty Re: Thornton Wilder

Message par kenavo le Lun 5 Fév - 5:43

@Nightingale a écrit:Merci pour la découverte. Ce "Mr North" me tente bien, d'autant qu'il est aux belles éditions Belfond. Wink

@Epi a écrit:Il faut absolument que je remonte Mr North, ça fait trop longtemps qu'il attend dans ma PAL Very Happy
le livre idéal pour faire remonter le moral  drunken

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 13646
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

wilder - Thornton Wilder Empty Re: Thornton Wilder

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum