Laurent de Médicis

Aller en bas

Laurent de Médicis

Message par Arabella le Jeu 22 Fév - 22:00










Laurent de Médicis, dit Laurent le Magnifique, né à Florence le 1er janvier 1449, mort en cette même ville le 9 avril 1492, est un homme d'État florentin de la Renaissance.


Laurent le Magnifique est né dans l’une des plus grandes familles florentines, propriétaire de la banque Médicis . Il dirigea la république florentine, de 1469 jusqu'à sa mort, en 1492.


Son surnom de Magnifique signifie « le généreux », sens qu'avait ce mot en ancien français.


Diplomate et homme politique de talent, il a côtoyé, souvent protégé un grand nombre de savants, de poètes et d’artistes, parmi lesquels Andrea del Verrocchio, Léonard de Vinci, Sandro Botticelli et Michel-Ange. Il excellait lui-même dans la chasse, la poésie et le maniement des armes.


L'un de ses fils, Jean de Médicis (1475-1521), est devenu pape en 1513 sous le nom de Léon X.


C’est un homme d'État italien et le dirigeant de la république florentine durant la Renaissance italienne.


Il a côtoyé un groupe de brillants érudits (Qui a des connaissances approfondies dans une matière, en particulier des connaissances historiques), d’artistes, et de poètes il a également excellé dans des disciplines assez variées comme la joute, la chasse, la poésie, le maniement des armes ou l’athlétisme : par ce grand nombre de talents, il constitue ainsi l’une des plus belles incarnations de l’idéal de l’Homme de la Renaissance. Surnommé le Magnifique, il a été l’un des personnages les plus remarquables de son époque.


Source Vikidia

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
avatar
Arabella

Messages : 2647
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent de Médicis

Message par Arabella le Jeu 22 Fév - 22:02

Canzoniere



Comme la plupart des gens, Laurent de Médicis, ou Laurent le Magnifique, était pour moi un grand prince de la Renaissance italienne, un homme de pouvoir. Un grand mécène par ailleurs, qui a financé la création de grands artistes, peintres et aussi écrivains, grâce à qui Florence a pu être un peu la capitale culturelle de l’Italie de son temps. Mais j’ignorais qu’il était aussi artiste lui-même, et que tout le long de sa vie il a écrit, dans divers genres : surtout poésies, mais aussi des nouvelles en prose, une pièce de théâtre que s’apparente au genre des Mystères (La représentation de Saint Jean et saint Paul)… Ses œuvres abordent différentes thématiques, sont de tonalités diverses : l’amour, avec des angles différents, du grivois au sublimé ; une approche philosophique, néo-platonicienne de l’existence ; mais aussi, surtout vers la fin de sa vie, l’expression d’une foi chrétienne. Pleinement homme de son temps, par les formes et le fond de ses écrits. Cette création littéraire a été constante tout le long de sa vie et abondante, il ne s’agissait donc pas de quelque chose de périphérique ou ponctuel, mais au contraire d’une activité pleinement investie. Laurent choisit pour ses œuvres d’utiliser uniquement la langue vulgaire, alors que dans son entourage, d’autres écrivent en latin, tout au moins en partie.


Le Canzoniere est un recueil de poèmes, écrits entre 1465 et 1482. C’est un choix de poèmes, l’auteur n’a gardé qu’une partie de sa production, et cela fait quand même 149 sonnets, plus quelques poèmes d’une autre forme. La source de pratiquement tous ces poèmes se trouve dans l’amour de Laurent pour une dame, Lucrezia Donati. Comme ses grands aînés, Dante et Pétrarque, il s’est voulu le chantre d’un seul amour. Sa dame ne meurt pas précocement, en revanche elle se marie, ce qui provoque jalousie et frustration. Ses poèmes évoquent d’une façon quasi systématique un amour malheureux, qui ne peut être comblé. Dans quelques poèmes plus tardifs, pointe une aspiration à dépasser l’amour terrestre, et le remplacer par un amour mystique.

Sa façon d’aborder l’amour n’est pas très originale à son époque, et dans pas mal de poèmes cela tourne un peu à une convention quelque peu artificielle. Il n’y a pas de véritable transcendance du sentiment amoureux vers quelque chose d’autre, qui lui donnerait une dimension supérieure. Mais certaines images, certains vers, certains poèmes sont vraiment réussis, ont un rythme, une musique, évoquent un ressenti, des sentiments, qui pour n’être pas novateurs n’en sonnent pas juste pour autant. Même s’il vaut mieux ne pas en lire trop à la suite, parce que les ressemblances, les mêmes images et métaphores qui reviennent, risquent de provoquer une lassitude.


Sans doute pas complètement indispensable, mais agréable ; un poète mineur, mais un vrai poète, maîtrisant son art et ses codes, la culture de son temps. Intéressant et valant le détour pour les amoureux de la poésie.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
avatar
Arabella

Messages : 2647
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent de Médicis

Message par Arabella le Jeu 22 Fév - 22:03

Mes yeux, puisqu'empêchés éternellement
vous êtes de voir ce Soleil qui illuminait
votre cheminement obscur et réconfortait
votre vue, pleurez maintenant pour toujours.

L'allègre printemps en hiver cruel
s'est changé, et le moment que j'espérais
le plus heureux et tant désirais,
m'est plus insupportable : je saisis ce qu'est Amour !

Si m'apparut doux le premier trait,
si suave fut ma première blessure,
et si au premier combat j'eus un grand bonheur,

toute joie maintenant s'est muée en malheur :
par une plaisante voie me voici tombé
en une forêt obscure, où il me faut brûler.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
avatar
Arabella

Messages : 2647
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent de Médicis

Message par Arabella le Jeu 22 Fév - 22:04

Abandonne ton île bien-aimée
abandonne ton beau royaume,
déesse de Chypre, et viens vers le ruisseau
qui baigne l'herbe verte et menue.

Viens à l'ombre, à la douce brise
qui fait murmurer les arbustes,
aux douces chansons d'un oiseau amoureux ;
choisis donc pour patrie ce lieu.

Si tu viens parmi ces eaux claires,
que t'accompagne ton cher fils,
car l'on ne connaît pas ici sa force.

Enlève à Diane ses chastes nymphes,
libres elles vont sans aucun péril,
peu sensibles au pouvoir de l'Amour.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
avatar
Arabella

Messages : 2647
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent de Médicis

Message par Arabella le Jeu 22 Fév - 22:04

Je suis avec passion ce qui me déplaît le plus ;
pour vivre davantage souvent je désire ma fin ;
pour fuir la mort, la mort j'appelle ;
je cherche le repos là où jamais il n'y eut de paix;

je poursuis ce que je fuis et qui fait ma ruine ;
plus que moi-même j'aime mon ennemi ;
de mets amers je ne cesse d'avoir faim ;
je veux être libre et aime la servitude.

La glace dans le feux, l'ennui dans le plaisir,
dans la mort la vie et dans la paix la guerre
je cherche ; et à fuir ce à quoi je m'attache.

Sur une mer agitée je guide mon navire :
il ne sait aller à terre ni rester sur les flots ;
la peur est chassée par trop d'incertitude.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
avatar
Arabella

Messages : 2647
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent de Médicis

Message par Arabella le Jeu 22 Fév - 22:05

Si cruelle fut la première blessure,
si sauvage et violent le premier trait
que, si l'espoir ne nourrissait pas mon coeur,
la mort certes me fût parue douce.

Certes l'âge tendre point ne refuse
de suivre Amour, mais souffre chaque jour davantage ;
volontiers il suit son doux malheur,
puisque son destin lui a fixé ce sort.

Mais toi, Amour, puisque sous ton étendard
tu veux que je sois prêt, fais en sorte
qu'à nul autre je n'enseigne mon mal.

De ton serviteur tu auras miséricorde ;
fait qu'en cette dame altière règne
un feu tel qu'elle éprouve les peines des autres.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
avatar
Arabella

Messages : 2647
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent de Médicis

Message par domreader le Ven 23 Fév - 18:38

Agréables, et bien troussés ces poèmes d'amour !

_________________
'La littérature est une maladie textuellement transmissible, que l'on contracte en général pendant l'enfance'. Jane Yolen.
avatar
domreader

Messages : 929
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent de Médicis

Message par Arabella le Lun 26 Mar - 21:55

Laurent le Magnifique /Pierre Racine






Après avoir découvert la poésie de Laurent de Médicis, mon chemin a croisé sur un présentoir de bibliothèque cette biographie, ce qui semblait un signe du destin…

Pierre Racine présente brièvement les destinées de la famille des Médicis avant Laurent, il entre plus en détail en ce qui concerne le grand-père de Laurent, Côme, celui qui a été le premier Médicis à occuper la première place à Florence, puis de Pierre, son fils aîné, qui disparaît rapidement, pour laisser le pouvoir à Laurent âgé d'à peine vingt ans. Les Médicis ne faisaient pas partie des familles les plus anciennes et prestigieuses de la ville, Côme a pu arriver au pouvoir grâce à l'argent de sa banque d'affaires, et aussi aux réseaux de parents et clients que le clan a pu constituer petit à petit.

Formellement, Florence est une république, mais Laurent, prend progressivement le contrôle absolu de toutes les institutions de la ville. Son éducation, très soignée, a surtout portée sur les langues, d'abord anciennes, sur la cultures humaniste, sur la diplomatie également, et peu sur la finance. Après le cadre familiale, Pierre Racine évoque les événements essentiels de la vie de Laurent, son activité politique et diplomatique, à Florence mais aussi en Italie et en Europe. Nous sommes aussi initiés au contexte économique de l'époque, et aux activités d'homme d'affaires de Laurent, puis à son activité de poète et d'écrivain. Ses activités de mécène et de collectionneur sont aussi détaillées. Pour finir nous suivons un peu les représentations qui se sont progressivement construites autour de sa personne, et nous avons un résumé des destins de la famille après la mort relativement précoce de Laurent.

C'est donc un panorama complet de la vie du personnage, vu sous des angles différents. On apprend pas mal de choses, même si j'ai été un peu gênée au début par une certaine rapidité dans la présentation de l'histoire de la famille, les contextes, un certain nombre d'événements, ne sont pas vraiment explicités, il vaut mieux connaître très bien l'histoire italienne de l'époque pour s'y retrouver pleinement. Les choses sont sans doute plus détaillées par la suite, ce qui permet de mieux suivre.

L'image du prince de la renaissance italienne par excellence, qui a été idéalisé, présenté comme un modèle, renvoyant à un âge d'or mythique, en sort forcément un peu écornée, remise aux dimensions humaines. Il a été un habile diplomate, mettant un relation, naviguant entre les puissances, à la tête d'une ville qui n'avait de toutes les manières pas le potentiel pour s'imposer par la force, mais il n'a pas très bien géré ses affaires financières, devant puiser dans les finances de la ville. Son oeuvre d'écrivain est secondaire, peu originale, même si représentative de son époque. Il aura été plus un homme cultivé s'essayant à l'écriture qu'un véritable artiste. de même, s'il a développé une politique culturelle, mettant en valeur, en avant, les artistes florentins, comme un élément de prestige, il n'aura au final pas été un véritable mécène, commandant et inspirant des créateurs. Plus un collectionneur, et surtout d'oeuvres que l'on range dans les arts décoratifs.

Il m'a manqué un je-ne-sais-quoi dans cette biographie documentée, et sérieuse. Un peu de passion, de flamme, une écriture un peu moins terne peut-être. Mais on apprend beaucoup de choses en un nombre raisonnable de pages, et la Florence du XVe siècle est toujours une destination passionnante.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
avatar
Arabella

Messages : 2647
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent de Médicis

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum