Véronique Bizot

Aller en bas

Véronique Bizot

Message par kenavo le Sam 10 Mar - 5:05



Véronique Bizot est une écrivaine française née à Paris en 1958.

Elle écrit des nouvelles et de courts romans.


source et suite


Bibliographie

2005 Les sangliers (nouvelles)
2008 Les jardiniers (nouvelles)
2010 Mon couronnement
2011 Un avenir
2014 Âme qui vive
2014 Une île
2018 Futurs parfaits (nouvelles)

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 10054
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Véronique Bizot

Message par kenavo le Sam 10 Mar - 5:06


Les sangliers
Présentation de l’éditeur
Nous serons là pour le protéger, nous en sommes parfaitement capables. Absolument, a dit la femme. Nous avons l'argent. J'ai moins peur depuis que nous avons cet argent. L'argent est assurément une protection. Je me fais livrer à domicile, je ne mets plus les pieds dans le métro, pas même dans l'autobus, nous fréquentons des endroits sûrs, des endroits surveillés. Mais cette angoisse, maintenant. Un sourire de vous, voilà ce qu'il faudrait à ma femme, a dit Jacques. Sentir votre main dans la sienne, vous voir trottiner vers elle, réclamer un baiser, un gâteau, que sais-je. J'ai besoin de m'occuper, a dit la femme, je cherche une occupation qui me délivre de mon angoisse. Il me faut cet enfant. Je veux remplir des biberons. Pousser une poussette. Je ne veux plus, quand je marche dans les rues, avoir les mains vides.
J’ai découvert Véronique Bizot en 2011 avec son roman Mon couronnement et j’ai par la suite tout lu d’elle, mais je vais mettre mes commentaires des différents livres en ordre chronologique sur ce fil.

La tradition de la nouvelle est probablement plus ancrée dans le monde anglophone. En tout cas c’est à travers la littérature anglaise et américaine que j’ai fait connaissance d’auteurs très doués pour cette forme littéraire.

Pour moi c’est donc toujours un plaisir de retrouver d’autres voix dans ce domaine qui arrivent à m’enthousiasmer.

Les romans de Véronique Bizot ne sont déjà pas trop longs, on pourrait presque les considérer comme des longues nouvelles. Ainsi ce n’est pas étonnant qu’elle a débuté avec des nouvelles et ces deux recueils, Les sangliers et Les jardiniers sont très réussi pour tout lecteur qui aime la forme courte.

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 10054
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Véronique Bizot

Message par kenavo le Sam 10 Mar - 5:07


Les jardiniers
Présentation de l’éditeur
Six nouvelles impeccablement (dé)réglées, impitoyablement logiques, sur le fil de la dinguerie et de l'absurde, pour découvrir un écrivain singulier chez qui l'exploration des solitudes et des angoisses déclenche un rire curieusement réconfortant. Il y a en effet dans l'étrangeté des histoires courtes de Véronique Bizot une familiarité inattendue, une qualité de décalage qui parachèvent leur charme, au sens sorcier du terme. Sa prose d'une simplicité trompeuse cultive le paradoxe : plus c'est noir et plus on rit, plus c'est bizarre et plus on s'y reconnaît. Alien tranquille, insoupçonné, Véronique Bizot feint parfaitement la normalité pour mieux traverser les apparences. Et, ce faisant, attaque de front sans jamais les nommer ni les surligner les terreurs les plus sombres, les tortures les plus intimement métaphysiques. Car il n'y a pas de doute : tout ce petit monde creuse sa tombe comme on taille des haies. Nous sommes tous des jardiniers.
Les nouvelles de Véronique Bizot n’ont souvent que quelques pages… pour ce recueil elles se racontent le plus souvent sur dix pages.

Mais elle arrive à cerner un moment, un personnage, un événement.

On est dès les premières phrases tout près des gens qu’elle décrit, on entre dans ce monde à part… et bien qu’il ne s’agit que d’un instantané, un bout de vie, on ressort avec plein d’images.

J’adore !


Couverture: Ross Penhall

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 10054
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Véronique Bizot

Message par kenavo le Sam 10 Mar - 5:10


Mon couronnement
Présentation de l’éditeur
Décoré à son insu pour une importante découverte qu'il a oubliée depuis longtemps, un scientifique à la retraite voit soudain son salon envahi d'admirateurs et de journalistes venus le féliciter, mettant à mal son intime désordre. Sa femme de ménage, ultime rempart contre l'impudeur du monde, lui cuisine des lentilles. Et tandis qu'irrémédiablement l'heure des honneurs se rapproche, le passé fait de même. D'une visite impromptue (et ratée) à un vieil ami perdu de vue en réminiscences familiales semblables à d'étranges phénomènes gazeux, notre homme explore sa solitude avec une impavide bien qu'inquiète curiosité. Avec l'humour légèrement amer, la tendresse étonnée et la noirceur singulière qui caractérisent ses nouvelles, Véronique Bizot poursuit dans ce premier roman son observation sans concession des effets secondaires de l'absurdité de nos vies, déshabillant la logique du désespoir jusqu'aux os. Et impose, comme une étonnante évidence, un univers à la fois déroutant et délectable.
Voilà le roman avec lequel j’ai découvert Véronique Bizot.

Cette lecture s’est fait après un commentaire positif dont je vais rester à tout jamais reconnaissante envers la personne qui l'a rédigé.

Ce court roman de 105 pages parle de la vieillesse mais en même temps il y a beaucoup d’humour qui met les médias au pilori.

Quelle maîtrise des mots pour concentrer autant de moments mémorables dans si peu de pages.

Avec cette première rencontre j’étais si enthousiaste que je voulais lire tout d’elle…

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 10054
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Véronique Bizot

Message par kenavo le Sam 10 Mar - 5:10


Un avenir
Présentation de l’éditeur
Paul reçoit une lettre de son frère Odd qui lui annonce qu’il “disparaît pour un temps indéterminé et lui demande en post-scriptum s’il peut passer chez lui pour vérifier que le robinet d’un lavabo du deuxième étage de la maison familiale a bien été purgé. Malgré “un rhume colossal, Paul, ni une ni deux, prend sa voiture et parcourt les trois cents kilomètres qui le séparent dudit robinet.
Un avenir est l’histoire d’une grande famille pas plus dysfonctionnelle qu’une autre, bouillon de souvenirs plus ou moins fidèles à une réalité elle-même peu fiable. Quand le narrateur débarque dans le coin perdu où seul son frère Odd a pu concevoir de rester vivre (ils sont six enfants, aujourd’hui éparpillés), les gens du village le prennent pour lui : c’est qu’ils sont jumeaux (il ne détrompera personne). Sans doute est-ce précisément ce qui en fait le destinataire de la lettre qui déclenche tout. Dans l’espace de ce dédoublement, se déploie alors la très mouvante peinture d’une fratrie, Harald, Dorthéa, Adina, Odd, Paul, Margrete, en délicatesse avec les aléas de la vie, les soubresauts du monde, l’équilibre des âmes.

Ce roman est une cascade narrative, un engrenage existentiel qui, sur une intrigue faussement fluette, nous entraîne d’un triplex monégasque (où l’art animalier fait bon ménage avec le cours de l’acier) à la jungle malaise (dans l’état du Sarawak pour être précis) sans quitter le vieux canapé de la bibliothèque familiale, ou presque. Mais c’est aussi un road-trip en tracteur, une balade aux abords inquiets de l’enfance, une épique séance de natation, un caprice écossais, une vue en coupe de la neurasthénie masculine, entre autres.
Dans Un avenir, il n’y a pas énormément d’espoir, et pourtant il y a la possibilité d’un avenir. Il y aussi cette façon qu’a le hors-champ d’être toujours au moins aussi déterminant que les gros plans, car l’auteur excelle à rendre l’absence palpable et les silences audibles. Quelque part sur la ligne de son horizon, Modiano (l’as des disparitions) et Devos (le champion de la finesse) se regardent en chiens de défaillance.

Après le très remarqué Mon couronnement, on retrouve non sans jubilation et comme une promesse tenue le style irrésistible et instantanément reconnaissable de Véronique Bizot, ces miracles de phrases en fugue jamais alourdies par leur insondable richesse, cet univers singulier, unique, joyeusement déroutant, où la noirceur est délicieuse parce que toujours saturée d’incongruité drolatique, de lucidité étonnée, de souriant désarroi et de métaphysique légèrement récalcitrante.
Plus besoin d'ajouter quoi que ce soit avec une telle présentation... et cette 4e de couverture ne dit rien de trop, mais dessine tout à fait à quoi on doit s'attendre dans ce livre.

Encore plus sous le charme qu'avec Mon couronnement je suis dès à présent une adepte de cette auteure et je sais que je vais attendre avec impatience son prochain roman.

Quel bonheur de lecture.

Et même si on fait souvent référence à Modiano où cela ne colle pas tout à fait, ici la comparaison est justifiée.

Véronique Bizot confirme son talent et excelle à mon avis dans ce livre…

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 10054
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Véronique Bizot

Message par kenavo le Sam 10 Mar - 5:14


Âme qui vive
Présentation de l’éditeur
Dans une campagne isolée et vaguement montagneuse, quatre hommes se rendent visite ; et s’ils ne se disent pas grand-chose, ils s’entendent et la circulation de l’inattendu les emmène en voyage.
Raconté par un tout jeune homme mutique, Âme qui vive plonge le lecteur dans le vertige paradoxal d’un silence habité, loquace et palpitant, animé d’une drôlerie funambule.
Comme toujours chez Véronique Bizot, ce qui se joue entre ces trois maisons vides et ces quatre hommes seuls échappe au saisissable : la tragédie est source de perplexité, la place de l’Étoile est exotique, les tropiques menaçants et la famille un pur mystère. Rien ne se passe comme prévu et tout peut arriver.
Radical et buté, le silence qui règne sur ce ballet de solitudes solidaires est chaleureux et le roman distille une surprenante douceur, désertant les environs du désespoir pour, aux confins de l’improbable, faire jaillir une lumière orageuse mais enveloppante : la possibilité d’un avenir.
Je crois que je ne connais pas un auteur qui arrive à mettre autant dans 110 pages que Véronique Bizot. Par contre à aucun moment le lecteur a le sentiment d'être submergé. Au contraire. Le tout reste aéré et plein de possibilité de se faire ses propres idées.

Ce que Patrick Modiano fait à Paris, Véronique Bizot le fait à la campagne, surtout et souvent montagneuse et pour la plupart en conditions météorologiques les plus défavorables. Cet aspect de « tomber «  dans une histoire dont on va apprendre quelques bouts ici et là mais dont pour la plupart du temps un suspense règne qui ajoute, certainement dans mon cas, un énorme plaisir de lecture.

Ce talent de mener une histoire avec plein de non-dits et surtout d’un silence qui fait du bruit dans la tête du lecteur, est le grand atout de Véronique Bizot qui vient de m’enthousiasmer encore une fois.

Comment peut-on dire qu’il n’y a pas d’auteurs français contemporains qui donnent plein de bonheur ? Je souhaite beaucoup de lecteurs à cette voix unique sur le plateau de la littérature actuelle !

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 10054
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Véronique Bizot

Message par kenavo le Sam 10 Mar - 5:14


Une île
Présentation de l’éditeur
Une île où se sont installés pour l'été quelques amis. Une maison où s'éploient avec légèreté le désordre et la nonchalance, des nuits courtes et festives, délicieuses. Par les chemins bruissant d'odeurs, sur le port, au fil d'une promenade ou derrière les persiennes calfeutrant les rires de ceux qui, rassemblés sur la terrasse, savourent leur indolence passagère, la narratrice de ce livre laisse dériver sa mémoire, ses regards et son imaginaire. Sa soeur sur une plage trop parfaitement isolée, ses amis psychanalystes, l'anosmie d'un amant, la silhouette oubliée de Jacqueline, celle d'un frère immobile ou le souvenir d'une aviatrice bien trop jeune pour mourir : tous ces êtres aimés ou croisés, équilibristes insolents mais fragiles et toujours émouvants, peuplent ce livre solaire à l'humour décapant. Virtuose de l'histoire courte, d'une élégance absolue teintée de mélancolie, Véronique Bizot excelle ici plus que jamais.
Publié dans cette jolie collection d’Actes Sud – Essences

Le parfum éveille la pensée, il convoque les images de nos vies, il stimule le désir et délie la mémoire. “Essences” est une collection à travers laquelle se dévoilent de multiples imaginaires. Du récit au poème, de l’essai à la fiction elle deviendra miroir du temps, partition de l’effroi, de l’absence, du bonheur ou de l’éphémère, évocation des lointains ou des voyages perdus.

Plus que jamais je suis sûre que je veux suivre Véronique Bizot dans tout ce qu’elle se décide à écrire.

J’ai aimé partir avec elle sur cette île, passer quelques soirs avec ces gens dans cette maison, sur cette terrasse.

Des jours libres sans aucun autre intérêt que de faire passer du temps… et en laissant libre cours à sa mémoire, son imagination, ses rêves…

Extra !

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 10054
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Véronique Bizot

Message par kenavo le Sam 10 Mar - 5:14


Futurs parfaits
Présentation de l’éditeur
Tout est simple et tout se complique, rien ne se passe (en apparence) et pourtant tout arrive ― tout peut arriver ― dans les nouvelles à l'humour noir et lumineux de Véronique Bizot : un homme se fait construire une maison invivable, un assassin se produit dans un théâtre, un reporter de guerre meurt dans un déjeuner de famille, un frère et une soeur achètent une voiture. Des hommes et des femmes ordinaires ou presque affrontent avec une forme de grâce modeste et néanmoins récalcitrante l'impitoyable vertige d'exister, lequel surgit dans les infimes recoins du quotidien, de la mémoire, de l'espérance. Voici donc onze histoires imprévisibles, souvent traversées du désir de vies nouvelles, d'envolées possibles, de futurs parfaits ; des histoires qui organisent, observent et exaltent la collision entre la vie et la fiction, accidents ou plaisanteries du destin, virages en apesanteur, échappées narratives, feintes de l'imagination qui font naître la surprise d'un rapport très concret aux choses de la vie.
Dans les trois recueils de nouvelles que j’ai lu de Véronique Bizot il y a un élément qui revient plus souvent que d’autres : un lac. Jamais de nom, probablement toujours un lac différent… mais elle les place ici et là. Parfois ils ne sont que mentionnés, parfois ils jouent un rôle plus important.

D’autres aspects qui reviennent régulièrement : la relation entre frères et sœurs. Et le plus souvent quand elle met une fratrie au centre de sa nouvelle, elle prend la voix d’un homme. Qui lui réussit toujours très bien.

Une autre caractéristique de ses nouvelles – bien qu’il y a de temps en temps un George ou Gilbert, le plus souvent elle donne des noms un peu à part à ces personnages, comme p.ex. Franklin Shapiro, Monsieur Peintre, Salvina Helberg, Lucinda Lavaterre ou encore Tom et Belinda Pastern. Dès qu’on lit ces noms, le ton de la nouvelle est mis. On s’attend à l’extraordinaire.

Moi je suis en tout cas une fois de plus sous le charme et j’attends déjà du nouveau de Véronique Bizot !


_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 10054
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Véronique Bizot

Message par Aeriale le Sam 10 Mar - 9:39

Merci pour ce fil, Kenavo. J'avais entendu du bien de cette auteure à propos de Mon couronnement par ma libraire, mais je ne m'étais pas lancée.

Ce que tu en dis donne envie!

(Et quand j'en aurais fini de mon pavé, j'aurais probablement besoin de nouvelles :-)
avatar
Aeriale

Messages : 3933
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Véronique Bizot

Message par kenavo le Dim 11 Mar - 5:06

roman ou nouvelle, Véronique Bizot est toujours une bonne idée Wink

même ses romans n'ont pas trop de pages, chacun de ses livres va te faire un bon changement après l'Auster
tiens... si je ne me trompe pas, tout l'oeuvre de Véronique Bizot ne ferait même pas le nombre de pages de 1234 Razz

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 10054
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Véronique Bizot

Message par Aeriale le Dim 11 Mar - 10:03

@Kenavo a écrit: si je ne me trompe pas, tout l'oeuvre de Véronique Bizot ne ferait même pas le nombre de pages de 1234
Hihi, Pas faux Kena... Ca devrait me faire toute sa biblio même!!

(Tu as les bons chiffres mais dans le désordre: 4321 en fait  Very Happy)
avatar
Aeriale

Messages : 3933
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Véronique Bizot

Message par Nightingale le Dim 11 Mar - 10:42

lol!

_________________
Quand je pense à tous les livres qu’il me reste à lire, j’ai la certitude d’être encore heureux. Jules Renard
avatar
Nightingale

Messages : 290
Date d'inscription : 09/12/2017
Age : 50
Localisation : Sur le bord de la marge

Revenir en haut Aller en bas

Re: Véronique Bizot

Message par kenavo le Lun 12 Mar - 6:09

@Aeriale a écrit:(Tu as les bons chiffres mais dans le désordre: 4321 en fait  Very Happy)

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 10054
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Véronique Bizot

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum