Eduardo Halfon

Aller en bas

Eduardo Halfon Empty Eduardo Halfon

Message par kenavo le Sam 21 Avr - 5:43

Eduardo Halfon A757

Eduardo Halfon Tenenbaum, né le 20 août 1971 à Guatemala, est un écrivain guatémaltèque.


source et suite

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 13608
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Eduardo Halfon Empty Re: Eduardo Halfon

Message par kenavo le Sam 21 Avr - 5:44

Eduardo Halfon A758
La Pirouette
Présentation de l’éditeur
À l'occasion d'un festival de musique dans la ville baroque d'Antigua, Eduardo et Lía, jeune couple de Guatémaltèques, font la connaissance de Milan Rakic, un pianiste serbe surdoué. Pour Eduardo, cette rencontre produit l'effet d'une déflagration. Pendant deux jours, Milan, l'éternel apatride, déchiré entre ses origines nomades, et Eduardo, le professeur d'université, tissent une amitié qui ne connaîtra pas de frontières. De retour à sa vie quotidienne, Eduardo reçoit de Milan des cartes postales énigmatiques, postées depuis les différents endroits où le mène sa tournée... Le jour où lui parvient ce qu'il perçoit comme une carte d'adieu, Eduardo décide de partir pour Belgrade, à la recherche de son ami et de sa dernière «pirouette».

Eduardo Halfon, considéré comme une des plumes les plus prometteuses de la littérature hispano-américaine, livre un court roman, à la fois sensuel et âpre, qui se savoure comme une rhapsodie. La Pirouette nous entraîne dans la chaleur enivrante de l'Amérique latine puis dans les bas-fonds glacés de la périphérie de Belgrade, sur les traces de deux hommes que tout semble opposer mais que pourtant tout réunit.
Contrairement à ce que peut indiquer le titre de ce livre, il n’y a rien à voir avec du ballet… bien qu’on peut sortir de cette lecture pris de vertige autant que si on aurait exécuté une pirouette.

Mais on reste bien dans l’exercice corporel puisque je pense à un grand écart qu’Eduardo Halfon fait faire son lecteur. Comment il arrive à mettre entre deux plats d’un livre une histoire qui débute au Guatemala et abouti à Belgrade, c’est lui seul qui tient la clé pour ce mystère. Et l’histoire reste en quelque sorte un mystère puisqu’il fait perdre son protagoniste son chemin et le lecteur se brouille un peu en même temps.

Mais j’aime bien ces livres qui n’expliquent pas tout, qui ne donnent pas toutes les réponses, qui racontent des histoires un peu farfelues et plein de personnages hauts en couleurs. De ce côté ce livre offre tout. En plus de la musique et quelques belles histoires tsiganes.

Hâte de faire une autre pirouette en compagnie de cet auteur !

Eduardo Halfon Aa485

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 13608
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Eduardo Halfon Empty Re: Eduardo Halfon

Message par kenavo le Sam 21 Avr - 5:44

Eduardo Halfon Aaa324
Monastère
Présentation de l’éditeur
Épuisé par quinze heures de vol, en manque de sommeil et de nicotine, Eduardo attend ses bagages aux côtés de son frère, à l'aéroport Ben Gourion de Tel-Aviv. Les deux hommes sont venus du Guatemala assister au mariage de leur soeur cadette avec un Juif orthodoxe originaire de Brooklyn, et la perspective ne les réjouit ni l'un ni l'autre. Car si certains se rendent en Israël pour se rapprocher de la Terre promise, Eduardo n'a fait le voyage que par devoir familial. La visite de Jérusalem, et en particulier du centre hassidique que fréquentent sa soeur et son futur époux, provoque en lui un malaise croissant. Les jours passent, sous une torpeur étouffante, jusqu'à ce matin où la sensuelle et impulsive Tamara, une Israélienne rencontrée dans un bar d'Antigua Guatemala des années plus tôt, le contraint, le temps d'une excursion au bord de la mer Morte, à affronter les fantômes de son histoire familiale, ces légendes que transportent avec eux les survivants.
J’ai trouvé une interview dans laquelle Eduardo Halfon dit qu’il s’agit dans ce livre d’un évènement qui s’est produit lors du mariage de sa sœur… ou d’un événement qui aurait pu se produire. Ainsi il laisse lui-même la question ouverte s’il s’agit d’un roman ou d’un récit d’un moment de sa vie.

En quelque sorte cela ne joue même pas un rôle, tout comme dans La Pirouette c’est un plaisir de suivre cet auteur dans ses diverses histoires et fils d’histoires qu’il aime aligner comme des perles sur un fil et qui donnent par après un très joli ensemble.

J’adore son écriture, sa façon de raconter une histoire et mille petites autres autour.

Définitivement pour moi un auteur à suivre !


et oui, il y a même Dave Brubeck dans ce livre Wink


_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 13608
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Eduardo Halfon Empty Re: Eduardo Halfon

Message par kenavo le Sam 21 Avr - 5:45

Eduardo Halfon Aaaa246
Le boxeur polonais
Présentation de l’éditeur
Un enfant est fasciné par les cinq chiffres tatoués à l'encre verte que son grand-père, né à Lodz, en Pologne, porte sur son avant-bras gauche. Le vieillard explique qu'il s'agit de son numéro de téléphone… reproduit-là pour ne pas l'oublier. Et le mystère, jamais abordé en famille, reste entier jusqu'à un après-midi pluvieux, quand le grand-père raconte à son petit-fils comment il a survécu dans le camp d'Auschwitz. Mais faut-il croire à ce récit? Est-il unique? Et où se situe la frontière entre réalité et littérature?

Eduardo Halfon Aaaaa325
Signor Hoffman
Présentation de l’éditeur
Un écrivain se rend en Italie, invité à évoquer la mémoire de son grand-père, rescapé d'Auschwitz. On le retrouve en route pour une plage de sable noir du Pacifique, puis sur le sable blanc de l'Atlantique ou encore sur le haut plateau guatémaltèque, au cœur d'une plantation de caféiers qui a survécu à l'exploitation capitaliste et à la violence de son pays : dans l'équilibre naturel retrouvé, les oiseaux sont revenus.

Chacune des nouvelles de ce recueil se déroule entre deux pôles, de señor Halfon à signor Hoffman. Entre un air de jazz entendu un soir à Harlem et la noire ironie d'un chant de déportés, la musique des mots célèbre tout à la fois la grande misère des hommes et leur folle aptitude à survivre.
Dans un intervalle de quelques jours, ces deux livres sont parus et une fois de plus le choix de certaines maisons d’édition me laisse perplexe.

Pour les deux livres, il s’agit de nouvelles (2 dans Le boxeur polonais, 72 pages, 6 dans Signor Hoffman, 184 pages) et ainsi je me pose la question : pourquoi les diviser et en faire deux livres au lieu d’un ? De toute façon on sait bien concernant les nouvelles, chaque maison d’édition dans chaque pays fait un peu comme bon lui semble (le livre d’Eduardo Halfon publié en allemand p.ex. regroupe quelques-unes des nouvelles de ces deux livres et d’autres encore).

Mais bon, je ne vais pas trouver le sens de ce choix de publication. Heureusement c’est avec beaucoup de plaisir que j’ai retrouvé l’écriture de l’auteur.

Ayant lu d’autres livres d’Eduardo Halfon, on retrouve ici aussi quelques indices de sa vie. Entre autre ce grand-père polonais avec lequel il est déjà parti en Pologne à la recherche de ses lieux de jeunesse. Dans Le boxeur polonais on reçoit d’autres informations sur ce grand-père et ainsi on gagne l’impression que Halfon est en train d’écrire et de réécrire l’histoire de sa famille, mais surtout aussi celle d’autres survivants d’Auschwitz.

Et le tout avec tant de talent et même qu’il donne accès à son album de photos (non seulement sur les jaquettes, mais aussi dans le livre Le boxeur polonais il y a des photos de son grand-père), on doit toujours rester dubitatif sur le pourcentage de vérité. Mais en aucun cas cela nuit au plaisir de lecture !


La littérature n’est rien d’autre que ça. En écrivant nous savons qu’il y a une chose très importante à dire eu égard à la réalité, que ce quelque chose est à notre portée, là même, tout près, sur le bout de la langue, et que nous ne devons pas l’oublier. Le fait est qu’immanquablement nous l’oublions.


Les images de jaquette des deux livres donnent la photo de famille dont le grand-père parle dans la nouvelle Le boxeur polonais

Eduardo Halfon A38

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 13608
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Eduardo Halfon Empty Re: Eduardo Halfon

Message par kenavo le Sam 21 Avr - 5:45

Eduardo Halfon A759
Deuils
Présentation de l’éditeur
Dans Deuils, le narrateur éponyme d’Eduardo Halfon voyage au Guatemala à la recherche de secrets qui le hantent. Il tente de démêler le vrai du faux parmi les histoires contradictoires et interdites de la famille de son père, des Juifs libanais partis de Beyrouth en 1919. Et plus particulièrement l’histoire de son oncle Salomón qui s’était noyé, enfant, dans le lac Amatitlán. De quoi Salomón est-il vraiment mort ?
Plus il avance, plus le narrateur comprend que la vérité réside dans son propre passé enfoui, dans la brutalité du Guatemala des années 1970 et son exil en Floride. Un roman profond et émouvant, qui appuie la réputation de son auteur, un de ces écrivains qui savent dire beaucoup en peu de mots.
Eduardo Halfon réécrit depuis le premier livre que j’ai lu de lui l’histoire de sa famille.

On retrouve certaines pistes de ses autres romans mais il y a surtout dans ce nouveau opus une histoire de fratrie.

Il parle du frère de son père mais aussi de son propre frère.

Les relations familiales, les non-dits concernant le passé, ses essais de démêler les secrets.

Depuis ma première rencontre avec Eduardo Halfon je suis fascinée par sa façon de raconter. Ses histoires m’emportent. Un auteur que je suis avec plaisir…

Eduardo Halfon Aa486

William M. Vander Weyde, Two boys on the beach at Atlantic city, 1900

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 13608
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Eduardo Halfon Empty Re: Eduardo Halfon

Message par Aeriale le Sam 21 Avr - 9:17

Je ne connaissais pas du tout cet auteur, c'est intéressant, merci..

Ses thèmes tournent beaucoup autour de son histoire familiale, leurs secrets, il semble. Tu crois qu'on peut débuter par ce dernier?
Aeriale
Aeriale

Messages : 5338
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Eduardo Halfon Empty Re: Eduardo Halfon

Message par kenavo le Dim 22 Avr - 5:35

@Aeriale a écrit:Ses thèmes tournent beaucoup autour de son histoire familiale, leurs secrets, il semble. Tu crois qu'on peut débuter par ce dernier?
oui, dans chacun de ses livres on retrouve des moments qui appartiennent à sa biographie... et oui je pense qu'il n'y a pas de soucis pour commencer par ce dernier, il fait référence à d'autres livres, mais même sans avoir toutes les informations, cela se lit très bien

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 13608
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Eduardo Halfon Empty Re: Eduardo Halfon

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum