Zora Neale Hurston

Aller en bas

Zora Neale Hurston Empty Zora Neale Hurston

Message par domreader le Sam 5 Mai - 17:22

Zora Neale Hurston Zora10

Source Wikipédia :

Zora Neale Hurston (7 janvier 1891 – 28 janvier 1960) était une écrivaine d'origine afro-américaine qui participa au mouvement de la Renaissance de Harlem, notamment avec son roman Their Eyes Were Watching God (traduit en français sous le titre Une femme noire).

Elle est née le 7 janvier 1891 à Notasulga. Elle fit des études à l'université Howard puis au Barnard College où elle fut diplômée d'anthropologie en 1928. Elle participa à la Renaissance de Harlem en produisant le magazine littéraire Fire!! avec Langston Hughes et Wallace Thurman. Elle s'intéressa au folklore noir-américain et au vaudou haïtien.

_________________
'La littérature est une maladie textuellement transmissible, que l'on contracte en général pendant l'enfance'. Jane Yolen.
domreader
domreader

Messages : 1483
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Zora Neale Hurston Empty Re: Zora Neale Hurston

Message par domreader le Sam 5 Mai - 17:27

Une femme Noire
Their Eyes Were Watching God
Zora Neale Hurston
Zora Neale Hurston Noire10


Jeanie, 40 ans passés, rentre fièrement dans la petite ville d’Eatonville, la première ville fondée par des noirs pour une population noire. Elle passe sous les regards réprobateurs et interrogateurs des hommes et des femmes de la ville. Elle est encore belle, même vêtue d’une simple blouse de travail. Elle entend leurs questions posées à mi-voix : pourquoi rentre-t-elle seule, habillée ainsi ? Où est passé l’homme, beaucoup plus jeune, avec lequel elle avait quitté la ville tout juste endeuillée par la mort de son mari ? L’a t’il dépouillée, comme tous le prédisaient ? Ce ne serait pas la première femme mûre à se faire plumer par un bon à rien. Jeanie file chez son amie Pheobie, pour lui raconter à elle, ce qu’elle n’a jamais pu dire à personne, et qui s’avèrera plus beau mais plus tragique que ce que tous pouvaient supposer.


 Un très beau roman, qui trace le destin peu aisé, d’une femme noire, petite fille d’esclave, mariée trop jeune sans avoir compris les enjeux de cette union, puis remariée à un homme qui lui laisse peu de place. Un destin de femme, très marqué par son milieu et son époque, mais qui reste assez universel malgré l’empreinte très prégnante de la culture afro-américaine. Car Zora Neale Hurston a eu l’audace magnifique d’écrire beaucoup de passages, notamment les dialogues, dans une langue vernaculaire, souvent phonétique. Cela a pour effet d’ancrer profondément ses personnages dans cette culture. Elle a été beaucoup critiquée, même vilipendée pour cela, mais c’est pourtant ce qui rend ses personnages vraiment authentiques. Un récit magnifiquement humain.



_________________
'La littérature est une maladie textuellement transmissible, que l'on contracte en général pendant l'enfance'. Jane Yolen.
domreader
domreader

Messages : 1483
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Zora Neale Hurston Empty Re: Zora Neale Hurston

Message par kenavo le Dim 6 Mai - 6:05

merci pour ce fil... un livre dont je me rappelle encore beaucoup
@domreader a écrit:Car Zora Neale Hurston a eu l’audace magnifique d’écrire beaucoup de passages, notamment les dialogues, dans une langue vernaculaire, souvent phonétique. Cela a pour effet d’ancrer profondément ses personnages dans cette culture.
en effet, j'ai un peu "souffert" lors de ma lecture, mais c'était finalement important qu'elle a donné ainsi parole à tous ces gens

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 13608
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Zora Neale Hurston Empty Re: Zora Neale Hurston

Message par domreader le Mar 8 Mai - 11:38

@kenavo a écrit:merci pour ce fil... un livre dont je me rappelle encore beaucoup
@domreader a écrit:Car Zora Neale Hurston a eu l’audace magnifique d’écrire beaucoup de passages, notamment les dialogues, dans une langue vernaculaire, souvent phonétique. Cela a pour effet d’ancrer profondément ses personnages dans cette culture.
en effet, j'ai un peu "souffert" lors de ma lecture, mais c'était finalement important qu'elle a donné ainsi parole à tous ces gens


Je me demande bien comment ils ont pu rendre cela à la traduction ?

_________________
'La littérature est une maladie textuellement transmissible, que l'on contracte en général pendant l'enfance'. Jane Yolen.
domreader
domreader

Messages : 1483
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Zora Neale Hurston Empty Re: Zora Neale Hurston

Message par kenavo le Mer 9 Mai - 6:10

@domreader a écrit:Je me demande bien comment ils ont pu rendre cela à la traduction ?
je m'étais posée la même question lors de ma lecture... le travail de traducteur n'est parfois vraiment pas évident et je suis d'autant plus reconnaissante pour toutes les langues que je ne peux pas lire dans l'original

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 13608
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Zora Neale Hurston Empty Re: Zora Neale Hurston

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum