Dany Laferrière

Aller en bas

Dany Laferrière

Message par kenavo le Sam 12 Mai - 6:10



Dany Laferrière, né Windsor Klébert Laferrière le 13 avril 1953 à Port-au-Prince en Haïti, est un intellectuel, écrivain, et scénariste, résidant principalement à Montréal, au Québec.

Il reçoit le prix Médicis 2009 pour son roman L'Énigme du retour.

Le 12 décembre 2013, il est élu à l'Académie française, où il est officiellement reçu le 28 mai 2015.

Il est le deuxième membre de cette institution à l'intégrer sans avoir jamais possédé la nationalité française après Julien Green en 1971.


source et suite

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 10054
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dany Laferrière

Message par kenavo le Sam 12 Mai - 6:10

Dany Laferrière est né en Haïti et il avait 24 ans lors de son départ en exil.

Sur bon nombre de sites il est encore aujourd’hui référé comme « auteur haïtien » je vais donc le mettre pour l’instant dans cette section.

N’importe les années passées à Montréal je ne le vois pas comme auteur canadien.

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 10054
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dany Laferrière

Message par kenavo le Sam 12 Mai - 6:11


L’énigme du retour
Présentation de l’éditeur
«La nouvelle coupe la nuit en deux.
L'appel téléphonique fatal
Que tout homme d'âge mûr
Reçoit un jour.
Mon père vient de mourir.»

A la suite de cette annonce tragique, le narrateur décide de revenir dans son pays natal. Il en avait été exilé, comme son père des années avant lui, par le dictateur du moment.
Et le voilà qui revient sur les traces de son passé, de ses origines, accompagné d'un neveu qui porte le même nom que lui. Un périple doux et grave, rêveur et plein de charme, qui lui fera voir la misère, la faim, la violence mais aussi les artistes, les jeunes filles, l'espoir, peut-être.
Le grand roman du retour d'exil.

Jusqu’à maintenant j’ai lu deux livres de Dany Laferrière. Cette énigme du retour, lors de la parution, que je viens de relire pour ouvrir ce fil, et son dernier paru, Autoportrait de Paris avec chat.

Deux livres très à part. L’un par son écriture, l’autre par l’ajout des dessins de l’auteur.

Ce retour dans son pays de naissance est un des moments forts, je pense le plus marquant que j’ai lu pour Haïti.

C'est souvent très poétique, très personnel et ainsi très touchant.

Dans la vidéo que j’ai trouvé où il parle de ce livre, il dit qu’il l’a écrit sans haine. Je confirme. N’importe la situation dans son île, il fait une approche qui transmet bien son attachement à ses origines.

Un très bon moment de lecture.


À cinquante-cinq ans, les trois quarts des
gens que j’ai connus sont déjà morts.
Le demi-siècle est une frontière difficile
à franchir dans un pareil pays.
Ils vont si vite vers la mort
qu’on ne devrait pas parler d’espérance de vie
mais plutôt d’espérance de mort.




_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 10054
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dany Laferrière

Message par kenavo le Sam 12 Mai - 6:12


Autoportrait de Paris avec chat
Présentation de l’éditeur
Voici le roman le plus singulier de Dany Laferrière  : un roman dessiné. Et écrit à la main  ; comme tous les précédents, mais dans cet Autoportrait de Paris avec chat son écriture est reproduite en même temps que ses dessins, dans ce volume de grand format et de grande ambition. Et c’est guidé par la main du plus charmeur des académiciens français, ses lettres et ses couleurs, que nous pénétrons dans un Paris à son image, un Paris qui, d’une certaine façon, n’est autre que lui-même.
Plutôt que «  À nous deux Paris  !  », voici «  Nous deux à Paris  !  ». Le narrateur, un grand rêveur, arrive dans la ville la plus réaliste du monde. Il en fait la découverte et nous avec lui, remontant ses rues et le temps à la rencontre de ceux qui ont fait sa gloire. Paris, ses monuments de pierre et d’intelligence, l’arc de Triomphe aussi bien que Balzac, ses cafés aussi bien que ses créateurs de mode, le Flore aussi bien que Gabrielle Chanel. Paris se nourrit aussi des étrangers qui cessent d’en être dès qu’ils l’aiment et contribuent à faire ce qu’il est. Et voici donc Hemingway, et voici donc Noureev, et voici donc Apollinaire… Et puis il y a Chanana. Qui est cette mystérieuse chatte en manteau rose qui arrive chez le narrateur à minuit  ?

“Singulier” est le mot parfait pour ce livre.

C’est vraiment une lecture très étonnante… faut se laisser emporter par les images, par les mots écrits à la main…

Cela peut être déconcertant… mais si on a envie de découvrir quelque chose de nouveau, faut y plonger à 100%.

Je ne me suis pas arrêtée de m’émerveiller devant ses images, mais qu’est-ce qu’il sait bien dessiner !

C’est un livre gai, joyeux, imaginatif, poétique, rigolo,… bref – tout bon !



_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 10054
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dany Laferrière

Message par ekivhoc le Sam 3 Nov - 9:23

De Dany, je n'ai lu que Le Cri des Oiseaux Fous, roman dans lequel il doit fuir Haïti. C'est l'avant exil. Le temps joue donc un rôle capital dans ce roman aussi palpitant que drôle. 

Il nous offre un portrait en demi-teinte d'Haïti, entre corruption, violence, pauvreté et cette frénésie qui règne tout de même, celle de "profiter" des plaisirs (de la chair, de l'alcool...).

Bref une très belle écriture et très bon roman.

La quatrième de couverture : 

Vieux Os a vingt-trois ans. Son ami Gasner, journaliste comme lui, vient d’être assassiné par les tontons macoutes. Dès lors s’enclenche la mécanique de l’exil, pressante, radicale : Vieux Os doit passer sa dernière nuit hors de chez lui.
De taps-taps bondés en déambulations hasardeuses, Vieux Os parcourt son monde en accéléré : les belles de nuit du Brise-de-Mer, bordel miniature où l’on parle d’amour et de grammaire, les amis de toujours, Lisa et Sandra – « l’une pour le corps, l’autre pour le cœur » –, les souvenirs d’enfance à Petit-Goâve dans le giron de Da, les tueurs qui rôdent, les anges gardiens aux allures de dieux vaudou, et toutes les bribes de vie saisies au vol dans les rues de Port-au-Prince…
avatar
ekivhoc

Messages : 67
Date d'inscription : 19/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dany Laferrière

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum