Chinelo Okparanta

Aller en bas

Chinelo Okparanta

Message par Queenie le Lun 4 Juin - 8:45


Chinelo Okparanta

Née au Nigeria, partie avec ses parents à l'âge de dix ans pour vivre aux Etats-Unis. Elevée parmi les témoins de Jehovah qu'elle quitte à sa majorité.

(Je la met en auteure africaine, car son premier roman se passe intégralement au Nigéria)

Bibliographie

Le bonheur, comme l'eau - recueil de nouvelles, ed. Zoé. Trad. Mathilde Fontanet - 2013
Sous les branches de l'Udala - ed. Robert Laffont. Trad. Carine Chichereau - 2018

_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
avatar
Queenie

Messages : 2730
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : *CabanCouette*

Revenir en haut Aller en bas

sous les branches de l'udala

Message par Queenie le Lun 4 Juin - 9:06


Sous les branches de l'udala, trad. de l'anglais Carine Chichereau (août 2018)

Années 70, Ijeoma, petite fille, vit avec son père et sa mère, pendant la guerre du Biafra.
On passe assez vite cette époque, avec des scènes parlantes, frappantes et signifiantes sur la violence et l'horreur de cette guerre. Puis la mère d'Ijeoma, veuve soudainement, confie sa fille à un oncle éloigné - mais un peu à l'abri de la guerre - et disparaît pour essayer de trouver un nouveau lieu de vie décent, et de la nourriture, pour pouvoir récupérer sa fille plus tard.
Déchirements. Un peu.
Iejoma devient bonne à tout faire pour son oncle et sa tante.
Rencontre Amina, jeune fille abandonnée, d'une autre ethnie, mais que l'oncle et la tante accepte chez eux "elles seront plus rapides à deux pour faire les tâches ménagères".
Semblant d'insouciance.
Puis Ijeoma et Amina commettent l'irréparable, elles sont retrouvées nues dans le même lit par l'oncle.
Ijeoma retourne vivre avec sa mère, devenue ultra pieuse, et voulant chasser le démon de sa fille. Et ne revoit plus Amina, restée chez son oncle.

...
etc...

On va suivre Ijeoma, devenant adulte. Se sachant lesbienne, mais refoulant tout ça sous une dure carapace. En plus, sa mère bigote, arrive à ancrer en elle une religion sévère et violente. Des passages très forts où Ijeoma questionne sa croyance, questionne les écrits de la Bible...
Ijeoma doit suivre le chemin que l'on trace pour elle : trouver un mari et faire des enfants. Sa mère insiste.
Avant elle rencontre Ndidi, qui lui fait découvrir le monde lesbien cachée de la ville.
On croit un peu qu'elle va pouvoir s'émanciper, trouver le moyen de. Mais il y a les lynchages à mort, les corps abandonnés à leur pourriture.
...
etc...

Chinelo Okparanta raconte toute une vie de lutte intérieure. Des chapitres courts qui sont comme des scènes d'une vie. Il manque un peu de profondeur, de consistance. On sait les personnages par ce qu'ils vivent, traversent, affrontent. Pas de leur intériorité. ça suffit, cela dit, on comprend, on sent la violence, la peur, la division.
N'empêche que ça manque quand même d'intensité, de profondeur. J'ai fini par me détacher petit à petit de ces bouts d'histoires, tournant les pages pour savoir le dénouement, plus que réellement préocuppée. L'impression de consulter un vieil album de photos. A avoir des éclairs d'empathie mais comme si cette histoire était trop loin, trop effacée.

C'est dommage
Car si cette histoire se passe entre 70 et 90 (environ), tout ça reste d'une actualité brutale. L'auteure rappelle d'ailleurs à la fin du livre qu'en 2014, le président du Nigéria a signé une loi qui criminalise les relations entre personnes du même sexe. Prison jusqu'à 14 ans.
Le roman serait sûrement une bombe pour les nigérians. Il est indéniablement une voix pour tous ceux qui doivent encore rester cachés, qui risquent leur vie.

Mais il est trop dans un souci de rapporter des faits plutôt que de raconter des personnages, pour moi.
Cela dit, il y a beaucoup de moments vraiment très bons, donc, on verra au prochain livre !

_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
avatar
Queenie

Messages : 2730
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : *CabanCouette*

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum