Yanick Lahens

Aller en bas

Yanick Lahens  Empty Yanick Lahens

Message par Queenie le Mar 29 Nov - 18:17

Yanick Lahens  Dsc_0011

Présentation éditeur (Sabine Wespieser)

Yanick Lahens est née à Port-au-Prince en 1953. Elle fait ses études secondaires et supérieures en France, avant de retourner en Haïti pour enseigner la littérature à l’université d’État jusqu’en 1995.
Longtemps professeur, mais aussi journaliste – elle a collaboré à différentes revues et a animé l’émission « Entre nous » sur Radio Haïti Inter –, elle consacre aujourd’hui une grande partie de son temps au développement social et culturel de son pays.
Après avoir coordonné un temps les activités d’une plateforme de la société civile – son action a été saluée en 2007 par le Collectif féminin haïtien –, elle est désormais cofondatrice de l’Association des écrivains haïtiens, qui lutte contre l’illettrisme. Elle a également créé, en 2008, « Action pour le changement » (APC), destiné à former les jeunes générations aux stratégies de développement durable, à les sensibiliser à des questions d’intérêt national et à renforcer le lien social, notamment à travers la réalisation de courts-métrages. Cette fondation a aussi permis la construction de quatre bibliothèques supplémentaires en Haïti.
Aujourd’hui membre du Conseil international d'études francophones, elle a également fait partie du cabinet du ministre de la Culture, Raoul Peck, entre 1996 et 1997. En 1998, elle a dirigé le projet « la Route de l’esclavage », qui s’intéressait à la problématique de l’esclavage, en Haïti, à travers les sciences et les arts.
En 2014, elle s’est vu décerner le titre d’officier des Arts et des Lettres par l’ambassadeur de France en Haïti.
Grande figure de la littérature haïtienne – elle a reçu en 2011 le prix d’Excellence de l’Association d’études haïtiennes pour l’ensemble de son œuvre –, elle brosse sans complaisance le tableau de la réalité caribéenne dans chacun de ses livres. Elle est l’auteur d’essais – entre autres, L’Exil : entre l’ancrage et la fuite, l’écrivain haïtien (Deschamps, 1990) –, et de nouvelles, notamment Tante Résia et les Dieux (L’Harmattan, 1994). En 2000, paraît aux éditions du Serpent à plumes son premier roman, Dans la maison du père.
Chez Sabine Wespieser éditeur, elle publie en 2008 La Couleur de l’aube, qui est distingué par plusieurs prix (prix du livre RFO 2009, prix littéraire Richelieu de la Francophonie 2009, prix Millepages 2008), et en 2010 son récit Failles, inspiré du séisme qui a frappé Haïti la même année. Puis, en 2013, Guillaume et Nathalie rencontre une très bonne réception critique : il obtient le prix Carbet des lycéens 2014 et le prix Caraïbes de l'ADELF 2013.
En septembre 2014, elle publie Bain de lune (toujours chez Sabine Wespieser éditeur), son grand roman de la terre haïtienne, fruit de plusieurs années de travail, qui obtient le prix Femina.

Bibliographie :
L’Exil : entre l’ancrage et la fuite, l’écrivain haïtien (essai), éditions H. Deschamps 1990
Dans la maison du père (roman), Le Serpent à Plumes, 2000
La Couleur de l'aube (roman), Sabine Wespieser Éditeur, 2008
(prix du livre RFO 2009, prix littéraire Richelieu de la Francophonie 2009, prix Millepages 2008)
Failles (récit), Sabine Wespieser Éditeur, 2010
Guillaume et Nathalie (roman), Sabine Wespieser Éditeur, 2013
(prix Carbet des lycéens 2014 et le prix Caraïbes de l'ADELF 2013)
Bain de lune (roman), Sabine Wespieser Éditeur, 2014
(prix Femina)


Dernière édition par Queenie le Dim 4 Déc - 19:49, édité 1 fois
Queenie
Queenie

Messages : 4035
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : *CabanCouette*

Revenir en haut Aller en bas

Yanick Lahens  Empty Re: Yanick Lahens

Message par Queenie le Mar 29 Nov - 18:18

Yanick Lahens  Bain_d10

On organise bientôt une soirée Haïti, avec une association Haïti Futur et la présence de Yanick Lahens. Donc, forcément, je fais mes devoirs, et je lis. Notamment ce Bain de Lune.

Ce qu'il y a de troublant avec ce genre d'écriture, pour moi, et ma sensibilité de caillou trempé par les orages, c'est que j'en vois toute la beauté étrange (très imagée, très portée sur une sorte de lyrisme sensuel) sans que cela ne parvienne jamais à me transporter complètement. Cela peut aussi venir du fond de l'histoire : une famille que l'on suit sur 3 générations, dans un petit bled près de Port au Prince, nommé Anse Bleue, et qui connaîtra de loin, et pas si loin, les bouleversements politiques, les milices, les renversements de pouvoir. Avec des tas de bondieuseries (chrétienne, parce qu'il y a le prêtre chrétien qui essaye de leur inculquer la "vraie bonne façon d'honorer dieu" et leurs dieux à eux, plein de rituels, de talismans, de nature...). Et beaucoup de personnages, de toutes sortes. Qui malheureusement pour moi, sont vus d'un oeil au final assez extérieur. Et très... marqué, sans arriver à percer la carcasse.
Et surtout, ça va trop vite, au final. Je m'attache à un personnage, et on passe à un autre (qui me saoule). Pas assez fin psychologiquement.

Reste qu'il y a des phrases puissantes.
Que Yanick Lahens glisse presque de façon anodine des éléments terribles. Et parvient à nous faire toucher du doigt le pourquoi du comment certaines choses s'installent, prennent place, et sèment la terreur (et facilement, on pourrait faire des petits parallèles pas si improbables).
L'histoire au final est assez sombre, mais l'auteure a une manière lumineuse de la raconter.
Queenie
Queenie

Messages : 4035
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : *CabanCouette*

Revenir en haut Aller en bas

Yanick Lahens  Empty Re: Yanick Lahens

Message par Queenie le Mar 29 Nov - 18:31

Yanick Lahens  Titre_10
La maison du père (2000)

Celui-ci m'a beaucoup plus touché que Bain de Lune. Par l'histoire, sûrement, et par le style aussi.

L'histoire commence par une ado (13 ans) dansant pieds nus dans la rue, et qui soudainement se fait frapper par son père.
Petit retour en arrière, où Alice Bienaimé se raconte, son enfance sa famille, et sa passion pour la danse qui grandit en elle.
Elle raconte, petite, les moments de complicité avec sa mère au piano, son oncle souriant, la musique autour d'eux.
Elle raconte la cuisinière et nourrice à la fois Man Bo, qui cache ses pratiques vaudou, ses croyances et ses histoires fabuleuses (mais les transmet à Alice).
Elle raconte son oncle qui rêve de voir les Haïtiens reprendre le contrôle sur leur pays, cesser d'avoir peur de leurs coutumes et leur culture. Cesser de se cacher.
Elle raconte sa découverte de la danse, l'émancipation, les mensonges, l'amitié, l'amour.

Et surtout, dans ce livre, c'est un grand cri de liberté qui de retenu au creux du ventre va jaillir, et bouleverser les gens, et le monde.

L'écriture de Yanick Lahens est belle, simple et imagée à la fois. Elle écrit avec les sens, le corps, la peau, la chaleur, les sons, la musique, la nature. Le monde qu'elle décrit est palpable. On s'attache à tous ces personnages, tous en combat. Pour préserver un monde qu'ils veulent propre, lissé, à l'occidental. Pour laisser s'exprimer leur soif de vie, leur culture et leurs traditions. Des mondes en luttent l'un contre l'autre. Car à Haïti, en 1940, on doit être civilisée, comme les blancs.
Toussaint Louverture, fin 18e, a mis en place des règlements obligeants les noirs à se cacher, à renier leurs traditions, et au milieu du XXe siècle c'est une faille vibrante dans les terres d'Haïti, qui divise les gens.

Ce livre se lit vite (en deux jours c'était fait. 176 pages), il est bouillonnant de vie et de révolte.
Il fait parti des romans d'apprentissage, de quête de soi, propre aux histoires autour d'ado. Et il est aussi un roman de famille, clivée, solidaire, mais qui ne se comprend pas toujours. Et un roman de révolte.

(et l'édition poche de Sabine Wespieser est terriblement jolie dans sa simplicité et agréable sous les doigts)
Queenie
Queenie

Messages : 4035
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : *CabanCouette*

Revenir en haut Aller en bas

Yanick Lahens  Empty Re: Yanick Lahens

Message par domreader le Ven 2 Déc - 19:11

Cela fait un petit moment que je lis des articles sur elle, et que ses romans me tentent. Je ne connais pas du tout les auteurs haïtiens. Il me semble que le dernier Page Des Libraires parle d'elle. J'ai cru voir ça en le feuilletant. A voir donc.

_________________
'La littérature est une maladie textuellement transmissible, que l'on contracte en général pendant l'enfance'. Jane Yolen.
domreader
domreader

Messages : 1483
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Yanick Lahens  Empty Re: Yanick Lahens

Message par Queenie le Dim 4 Déc - 19:49

@domreader a écrit:Cela fait un petit moment que je lis des articles sur elle, et que ses romans me tentent. Je ne connais pas du tout les auteurs haïtiens. Il me semble que le dernier Page Des Libraires parle d'elle. J'ai cru voir ça en le feuilletant. A voir donc.
Ah, possible que Page des Libraires parle d'elle (mais, en même temps elle n'a pas sorti de livre depuis Bain de Lune en 2014)
Je pense que ça te plairait.
Et ses livres sont toujours très court.

Elle a expliqué mercredi dernier qu'elle faisait court, car elle voulait attrapé son lecteur, et ne plus le lâcher, que lui-même se sente happé, tenu. Comme en apnée de lecture.

Et c'est assez juste.

Et une petite photo souvenir que je vais mettre en photo d'auteur, au-dessus tant qu'à faire.

Yanick Lahens  Dsc_0011
Queenie
Queenie

Messages : 4035
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : *CabanCouette*

Revenir en haut Aller en bas

Yanick Lahens  Empty Re: Yanick Lahens

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum