Wolf Erlbruch

Aller en bas

Wolf Erlbruch

Message par kenavo le Jeu 2 Aoû - 8:07



Wolf Erlbruch, né en 1948 à Wuppertal, est un illustrateur et écrivain allemand, auteur ou illustrateur de plus de 25 livres pour enfants.

Il a été lauréat du Prix Hans Christian Andersen illustration en 2006.


source et suite


En 2017 il a eu le Prix commémoratif Astrid-Lindgren


_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 9706
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Wolf Erlbruch

Message par kenavo le Jeu 2 Aoû - 8:07

Histoire : Gioconda Belli


L'Atelier des papillons
Présentation de l’éditeur
Un groupe d’artistes est chargé, par une divinité féminine bienveillante, de compléter la faune d’un monde en chantier. La Vénérable veille à la stricte application du Règlement: les inventeurs de Toutes Choses ne peuvent mêler le règne animal et le règne végétal. Mais l’imagination et le désir n’ont que faire de l’ordre des choses. Rodolphe invente le papillon...
La puissance et la splendeur des images de Wolf Erlbruch s’épanouissent dans ce conte philosophique accessible à tous.
Oui, il n'y a aucun secret, j’adore les papillons et c’est probablement à cause de ce fait que cet album est mon préféré de Wolf Erlbruch.

Mais c’est aussi dû aux mots de Gioconda Belli.

Quelle belle histoire comment les papillons ont vu le jour. Extra.


_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 9706
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Wolf Erlbruch

Message par kenavo le Jeu 2 Aoû - 8:08


Remue-ménage chez Madame K
Présentation de l’éditeur
Madame K était une inquiète, à l'occasion atteinte de tocs, puisqu'elle comptait les provisions de pansements, de sparadrap... Monsieur K était tout le contraire : insouciant, joyeux... « De quoi t'inquiètes-tu ? disait-il à sa femme le matin au réveil. Il fait beau, le soleil brille et, s'il neige, qu'y pouvons-nous ? » Un matin, dans son jardin, madame K aperçut à terre, sur le ventre, une petite chose toute nue, aux paupières fermées, bleues comme l'azur. Du coup, elle oublia tout. Elle prit le petit oiseau entre ses mains. Devant ce gosier rouge qui criait désespérément, elle sut qu'elle allait enfin s'inquiéter pour une bonne raison. Elle s'en occupa si bien qu'il devint un... rude merle ! Elle le baptisa Poupard et décida de lui apprendre à voler, comme font tous les parents oiseaux. Peu à peu, son mari devint moins insouciant et s'occupa enfin des tâches ménagères...
Écrit et illustré avec humour et poésie par le papa de la petite taupe.
Une histoire rigolote qui fait plaisir à lire.

N’importe si Wolf Erlbruch illustre des histoires d’autres écrivains ou ses propres contes, ses albums sont toujours un régal.

Je l’adore.


_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 9706
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Wolf Erlbruch

Message par kenavo le Jeu 2 Aoû - 8:08

Histoire : Bart Moeyaert


La Création
Présentation de l’éditeur
Deux personnalités connues et reconnues dans le monde de la littérature jeunesse ont unis leurs talents pour conter à leur façon le début de la Genèse, la création du monde. Comment de rien on est passé au tout. D’avant le néant au commencement…
Quand la plume de Bart Moyaert, poétique, fine, précise, rencontre le crayon de Wolf Erlbruch, délicat, spirituel, tout en rondeur, cela ne peut que faire… des étoiles !
Le texte de Bart Moeyaert a été écrit à l’origine pour accompagner l’oratorio de Joseph Haydn, La Création, à la demande du Nederlands Blazers Ensemble.
Un livre qui se lit, s’interprète, se comprend, se regarde, se ressent de multiples façons selon que l’on soit petit ou grand. Bref un livre pour tous !
En voilà un album dans lequel c’est bien d’entrer sans opinions toutes faites.

N’importe la propre croyance je pense qu’on peut apprécier cette histoire et certainement les illustrations.

Mais je n’en dis pas plus, à chacun de voir selon ses envies.








_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 9706
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Wolf Erlbruch

Message par Liseron le Mar 14 Aoû - 18:32



Un grand, grand classique de la littérature de jeunesse ! J'ai bien dû raconter cette histoire des dizaines de fois aux jeunes lecteurs de la bibliothèque et à mes propres enfants...avec toujours autant de plaisir ! 
Dans le genre "caca-boudin", les petits adorent, le texte est drôle, plein d’onomatopées et de digressions ironiques, c'est bourré d'humour et les illustrations sont géniales tout simplement ! Wolf Erlbruch arrivent à donner des expressions incroyables à la petite taupe et aux différents animaux qu'elle va rencontrer pour essayer de trouver le coupable... 





_________________
"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" Jules Renard
avatar
Liseron

Messages : 894
Date d'inscription : 02/01/2017
Age : 57
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Wolf Erlbruch

Message par kenavo le Mer 15 Aoû - 7:53

en effet, un classique... et oui, il y a toute sorte de classique Wink

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 9706
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Wolf Erlbruch

Message par kenavo le Mar 2 Oct - 6:39

Poème: James Joyce


Les chats de Copenhague
Charles Dantzig dans sa préface:
« Joyce continuait à écrire des poèmes, par esprit d’enfance. En 1934, dans une lettre du Danemark où il se reposait et relisait les épreuves d’Ulysse, il en écrit un à Stephen, son petit-fils de quatre ans. « Imagine un chat restant au lit / toute la journée / à fumer des cigares ». Ces Chats de Copenhague avaient été précédés, quelques jours auparavant, par Le Chat et le Diable, conte où le diable construit un pont en une nuit face à la ville de Beaugency. Ça n’est pas mal, d’être le petit-fils de Joyce. On a des histoires originales pour soi tout seul. Et des histoires inattendues, pas des contes d’adultes destinées à inculquer l’Ordre dans la tête des enfants. Dans Les Chats de Copenhague, avec cette teinte d’anarchie qui est le goût des Irlandais, les policiers restent au lit à fumer des cigares. Ils leur ont été offerts par de vieilles dames voulant traverser la rue. Que sont devenues les vieilles dames ? Elles ne sont pas le sujet de Joyce. Dans ses fictions, il y a des hommes de tous les âges, mais les femmes y sont généralement jeunes ; au mieux des mères, jamais de grands-mères. »

Un poème qui n’est pas mal, mais c’est surtout en version illustrée que le tout prend son importance.

Vue qu’il a écrit cette histoire pour son petit-fils, c’est rigolo mais si je dois être honnête, sans le nom de Joyce, je doute si ce livre aurait vu le jour.

Mais c’est toujours agréable de profiter des illustrations de Wolf Erlbruch.








Si mes recherches sont bonnes, il existe aussi une version française, mais illustré (comme en anglais) par Casey Sorrow.
Les quelques illustrations que j’ai vu de la version anglaise sont très jolies

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 9706
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Wolf Erlbruch

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum