Diane Meur

Aller en bas

Diane Meur

Message par Arabella le Sam 15 Sep - 16:20

Diane Meur






Source : Wikipédia

Diane Meur, née à Uccle le 7 janvier 1970, est une femme de lettres belge d'expression française.

Lors de ses études au lycée français de Bruxelles, Diane Meur débute l'allemand avant de faire deux années de classes préparatoires au lycée Henri-IV à Paris puis d'intégrer l'École normale supérieure, rue d'Ulm, en « lettres modernes » (Promotion L 90). Elle obtient une maîtrise de littérature comparée de l'Université Paris-IV ainsi qu'un DEA de sociohistoire de la littérature obtenu à l'EHESS. Après de nombreuses traductions d'ouvrages de philosophie et/ou de sciences, elle écrit son premier roman La Vie de Mardochée de Löwenfels, écrite par-lui-même, publié en 2002 aux éditions Sabine Wespieser en France.

Elle est membre de l'Association des Traducteurs littéraires de France et secrétaire de la Société des Gens de lettres.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
avatar
Arabella

Messages : 2858
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Diane Meur

Message par Arabella le Sam 15 Sep - 16:22

La carte des Mendelssohn



Voilà un commentaire des plus difficile à écrire. Déjà, parce qu'il est difficile à lui trouver un nom qui en donne une idée juste, à ce drôle de livre. Roman ? Biographie ? Auto-fiction ? Journal ? Essai historique ? Et bien par moments un peu de tout cela. Et peut être encore autre chose, au gré de l'inventivité du lecteur.

On part d'un séjour de Diane Meur à Berlin, l'idée d'un roman possible sur Abraham, fils de Moses, et père de Félix, le précoce musicien prend naissance dans son esprit. Mais rapidement, le roman d'Abraham, devient impossible à écrire, c'est tous les Medelssohn, connus ou inconnus, très anciens ou plus récents, qui exigent d'être le sujet du livre, qui revendiquent leur place dans les chroniques de la famille. C'est qu'ils sont sacrément nombreux, et qu'ils ont essaimés un peu partout dans le monde. Une sacrée famille, qui quelque part résume à elle toute seule les soubresauts du monde, qui fait entrevoir l'histoire sur deux ou trois siècles.

Alors, bien que toutes sortes de documents et recherchent s'accumulent, Diane Meur en est toujours à chercher le sujet de son livre. Peut être que l'élaboration physique d'une carte des Mendelssohn, sur de beaux bristols, qui résume tous ces personnages et leurs destins va l'aider ? Mais rapidement l'expérience devient incontrôlable, la dite carte prend de plus en plus de place, tourne à l'obsession, les enfants et les amis s'inquiètent pour elle et sa santé mentale. Les Mendelssohn sont décidément un drôle de sujet…

Un très grand bonheur que ce livre, suprêmement intelligent, érudit, sensuel, drôle, par moments très drôle. Nous sommes au coeur de la construction d'une oeuvre, des ses volutes et des incidents. Et la personne qui écrit en devient aussi un personnage de roman au final. Les talents de conteuse de l'auteur sont évidents, chaque fois qu'elle nous donne un bout de l'histoire de tel ou tel, ou un bout de sa vie à elle. Mais le principe du livre fait que cela fonctionne par petits bouts, le récit s'arrête et nous passons à autre chose. D'aussi passionnant. Donc nous avons plein de livres en un seul. Plein d'idées aussi sur des livres qui auraient pu être, si les récits continuaient. Et plein d'idées sur des livres à inventer. C'est sans fin, comme la littérature.

Et évidemment, l'écriture est une merveille de finesse, de second degré et d'authenticité à la fois. Diane Meur a décidément un talent fou.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
avatar
Arabella

Messages : 2858
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Diane Meur

Message par Arabella le Sam 15 Sep - 16:23

Les villes de la plaine


Sir, une ville imaginaire, qui ressemble un peu, ou de façon fantasmée à une ville de la Mésopotamie antique. Ordjéneb, un montagnard qui a dû quitter son village suite à une dette non réglée, vient y chercher refuge. Il est engagé comme garde du corps par Asral, un maître scribe qui vient de se voir confier une tâche très honorifique, mais très écrasante, celle de copier les lois établies par un mythique législateur, Anouher. Ces lois guident la vie de la cité, elles sont sacrées comme la figure d'Anouher. Mais à lire ces vieux textes, Asral est pris de plus en plus de doutes et de questionnements : les textes se contredisent par moments, d'autres passages semblent obscures, et à la fréquentation d'Ordjéneb il prend conscience que certains mots ont changé de sens avec le temps, et que peut-être on comprend mal le sens de ces passages sacrés. Son travail s'en trouve ralenti, ce qui provoque des inquiétude dans la ville : ce serait un mauvais présage si la copie n'était pas finie à la date prévue pour les festivités. D'autant plus qu'agitations et antagonismes s'expriment de plus en plus fortement dans la ville et que la cité voisine et rivale, Hénab, compte bien tirer profit des troubles éventuels.

Diane Meur a conçu un étrange objet : le livre est très romanesque, avec beaucoup d'événements, des sentiments, des tableaux pittoresques de lieux, comme cette ville antique somptueuse. Mais il y a toujours comme un pas de côté, un second degré. Déjà dans le fait que la ville est imaginaire, et que l'auteur ne prétend pas nous fournir une restitution d'une civilisation du passé, mais créer un lieu à sa guise, même s'il évoque des choses, des salles de musée, des lieux réels. Un humour, un décalage est toujours présent lorsqu'elle évoque ce qui arrive à ses personnages, même si l'émotion, aussi l'envie de savoir ce qui va leur arriver ne quitte pas le lecteur. Nous voyons même des savants européens faire des fouilles sur les lieux, et se tromper allégrement, donner du sens à ce qu'ils voient avec le prisme de leurs représentations, de leurs mentalités, de leurs évidences, qui sont bien sûr très loin de la réalité des habitants de Sir. Nous avons deux mises à distance, celle d'Asral qui essaie de reconstituer la parole et les événements de l'époque d'Anouher, pour revivifier et donner un autre sens à la société dans laquelle il vit, et celle du regard des savants étrangers des millénaires plus tard sur la cité d'Asral.

Surtout au-delà des destins et aventures individuels, Diane Meur s'intéresse au pouvoir, à la façon dont certains s'en emparent, créent des règles, imposent leur volonté, comment les intérêts de la communauté, des groupes qui la composent arrivent à s'exprimer, à établir des compromis ou pas. Et dans ce jeu de forces, la mémoire, l'histoire, la parole écrite qui peut devenir un dogme, est un élément essentiel, enjeu de pouvoir, qui légitime ou renverse ce qui existe.

Un très beau livre, passionnant à lire, avec des sujets de réflexion très actuels, très joliment écrit.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
avatar
Arabella

Messages : 2858
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Diane Meur

Message par Aeriale le Dim 16 Sep - 12:04

Merci pour ces commentaires, @Arabella.

Une auteur que je n'ai plus lue depuis longtemps, il faudrait que j'y repense. Elle a toujours des sujets denses et beaucoup d'inventivité. Et elle écrit superbement bien!

J'avais adoré Des vivants et des ombres
avatar
Aeriale

Messages : 3950
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Diane Meur

Message par Epi le Dim 16 Sep - 13:45

@Aeriale a écrit:J'avais adoré Des vivants et des ombres
J'avais bien aimé aussi mais curieusement je n'ai jamais lu d'autres livres d'elle.

_________________
Let It Be
avatar
Epi

Messages : 1898
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Diane Meur

Message par domreader le Dim 16 Sep - 14:16

@Epi a écrit:
@Aeriale a écrit:J'avais adoré Des vivants et des ombres
J'avais bien aimé aussi mais curieusement je n'ai jamais lu d'autres livres d'elle.
Encore un qui est sur mes étagères (elles devraient bientôt s'écrouler sous le poids de toutes les merveilles qu' me restent à lire.) Rolling Eyes

_________________
'La littérature est une maladie textuellement transmissible, que l'on contracte en général pendant l'enfance'. Jane Yolen.
avatar
domreader

Messages : 1126
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Diane Meur

Message par Arabella le Dim 16 Sep - 14:52

Il me reste encore Des vivants et des ombres à lire d'elle. Et j'attends avec impatience son prochain.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
avatar
Arabella

Messages : 2858
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Diane Meur

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum