Anthony Berkeley

Aller en bas

Anthony Berkeley

Message par kenavo le Jeu 11 Oct - 6:55



Anthony Berkeley Cox (Watford, Hertfordshire, 5 juillet 1893 - Londres, 9 mars 1971), plus connu sous ses pseudonymes Anthony Berkeley et Francis Iles, est un écrivain britannique de roman policier.


source et suite

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 9734
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anthony Berkeley

Message par kenavo le Jeu 11 Oct - 6:55

/
The Poisoned Chocolates Case / Le Club des détectives
Présentation de l’éditeur
Graham et Joan Bendix ont apparemment réussi à faire cette huitième merveille du monde moderne : un mariage heureux. Et au milieu, une boîte de chocolats tombe comme un coup de tonnerre. Joan Bendix est tué par des chocolats à la liqueur qui ne peuvent lui être destinés.
L'enquête policière atteint rapidement une impasse. L'inspecteur en chef Moresby appelle Roger Sheringham et son groupe Crimes Circle - six détectives amateurs mais intrépides - à examiner l'affaire. Les preuves sont déposées devant le cercle et les membres se relayent pour proposer une solution. Chacune est plus convaincante que la dernière, remplissant lentement les pièces du puzzle jusqu'à la conclusion fulgurante.

Cette nouvelle édition inclut une fin alternative de l’écrivaine du Golden Age, Christianna Brand, ainsi qu’une toute nouvelle solution spécialement conçue pour la British Library par le romancier et expert Martin Edwards du Golden Age.
Datant de 1929, ce livre peut être considéré comme un classique… c’est donc mon choix pour octobre Wink

Le début est un peu laborieux. Je ne voyais pas comment ces « détectives » voulaient résoudre l’énigme sans jamais vraiment sortir de cette pièce où ils allaient se réunir chaque semaine pour discuter de ce cas qui semblait trop compliqué pour Scotland Yard

Mais après le premier chapitre c’est devenu un vrai tourne page et j’étais fascinée par sa façon de mener cette histoire.

À tour de rôle les différents membres de ce groupe prennent parole et chacun trouve une autre solution et à chaque fois on y croit vraiment que le coupable ne peut être celui qu’on présente au lecteur… jusqu’au moment où le prochain prend parole et démonte cette théorie pour en sortir une toute autre, tellement crédible qu’on y croit jusque…

Ainsi on partage toutes ces solutions qui pourraient être la bonne… et qui ne le sont quand même pas… jusqu’au dernier membre qui semble avoir trouvé le vrai coupable.

La fin est un peu… on va dire inhabituel pour un policier… mais c’était le choix de l’auteur et je peux vivre avec. J’ai passé un excellent moment en sa compagnie. Il se peut tout à fait que je vais y revenir vers lui pour d’autres aventures.

Je ne pense pas qu’il y a cet ajout dans la version française, mais en tout cas dans cette nouvelle édition anglaise on a ajouté deux fins alternatives, écrits par d’autres auteurs.
Selon mon avis, superflu et cela n’apporte aucun plus au roman initial. Si l’auteur a décidé de conclure son histoire de cette façon - laissons-lui son droit.

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 9734
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum