Maïssa Bey

Aller en bas

Maïssa Bey Empty Maïssa Bey

Message par domreader le Sam 27 Avr - 12:52

Maïssa Bey Bey10

Source Wikipedia
Maïssa Bey, nom de plume de Samia Benameur, née en 1950 à Ksar el Boukhari (Algérie), est une femme de lettres algérienne. Elle suit des études universitaires de lettres à Alger puis elle enseigne le français à Sidi-Bel-Abbès dans l'ouest algérien, où elle anime l'association culturelle "Paroles et écritures", créée en 2000, dont l'objectif est d'ouvrir des espaces d'expression culturelle (création d'une bibliothèque en 2005, avec organisation de rencontres avec des auteurs, ateliers d'écriture, lecture de contes, animations diverses pour les enfants. Maissa Bey est l'une des figures de l'écriture féministe qui s'est intéressée à la situation de la femme algérienne depuis les années noires en Algérie. Elle incarne un personnage féminin social dans ses écrits où elle incite les femmes par le biais de l'écriture à revendiquer leurs droits et de s'assumer dans une société patriarcale. Cette écrivaine est considérée comme l'une des porte-paroles des femmes algériennes car elles ont trouvé dans sa plume les mots qui décrivent leurs situations et leur oppression.
Elle a écrit des romans, des nouvelles, des pièces de théâtre, des poèmes et des essais. Elle a reçu en 2005 le grand prix des libraires algériens pour l'ensemble de son œuvre.


Dernière édition par domreader le Mer 1 Mai - 17:49, édité 1 fois

_________________
'La littérature est une maladie textuellement transmissible, que l'on contracte en général pendant l'enfance'. Jane Yolen.
domreader
domreader

Messages : 1315
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Maïssa Bey Empty Re: Maïssa Bey

Message par domreader le Sam 27 Avr - 12:56

Hizya
Maïssa Bey

A l’origine, Hizya est l’héroïne d’un poème du 19ème siècle de Mohamed Ben Guittoun. C’était une jeune femme admirablement belle, fille d’un notable d’une tribu puissante. Elle tomba amoureuse de son cousin Saïd, un orphelin recueilli par le père de la jeune fille. Ils finirent par se marier mais leur union ne dura qu’un mois puisque Hizya mourut après un mois de mariage. C’est Saïd qui demanda au poète de composer un poème à la mémoire de sa jeune épouse.

Hizya, dans ce roman est le nom d’une jeune algéroise, qui a le même âge que celle du poème à sa mort et qui est fascinée par l’histoire de ce poème. Elle rêve en effet de pouvoir épouser un homme dont elle tomberait amoureuse, elle rêve d’une véritable histoire d’amour de nos jours à Alger. Mais comment cela pourrait-il être possible alors que tous les mariages sont arrangés par la famille et que vos moindres faits et gestes sont surveillés ? Hizya est une jeune femme qui a fait des études d’interprète et qui finalement travaille dans un salon de coiffure, le seul boulot qu’elle a pu décrocher, comme beaucoup de jeunes diplômés algériens lorsqu’ils ne sont pas au chômage.
Hizya nous fait vivre au quotidien la vie d’une femme algérienne, au travers aussi des différents parcours des femmes qui travaillent avec elle et des clientes du salon de coiffure. Des vies réglementées, contingentées, sous la surveillance des hommes et de la société en général avec en plus la précarité économique. Hizya parviendra cependant à se créer un petit espace de liberté, mais est-ce que son rêve se réalisera ?

Un bien joli roman, avec de beaux passages assez poétiques, une alternance de ce qu’Hizya vit tous les jours et de ses réflexions intimes, comme celles qu’elle confierait à un journal intime. Un roman qui nous fait toucher du doigt l’enfermement que vivent ces femmes, toutes les restrictions auxquelles elles sont soumises dans cette société très inégalitaire et leurs très rares échappatoires entre elles. Un monde tyrannique qui étouffe les êtres sous des traditions patriarcales parfois mal acceptées.

_________________
'La littérature est une maladie textuellement transmissible, que l'on contracte en général pendant l'enfance'. Jane Yolen.
domreader
domreader

Messages : 1315
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Maïssa Bey Empty Re: Maïssa Bey

Message par Liseron le Lun 29 Avr - 18:03

Le sujet m'intéresse, je le note, merci  !

_________________
"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" Jules Renard
Liseron
Liseron

Messages : 1355
Date d'inscription : 02/01/2017
Age : 58
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Maïssa Bey Empty Re: Maïssa Bey

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum