Gustav Meyrink

Aller en bas

Gustav Meyrink Empty Gustav Meyrink

Message par domreader le Lun 29 Avr - 15:58

Gustav Meyrink Meyrin10
Source Wikipedia
Gustav Meyrink est un écrivain autrichien (connu aussi sous le nom de Meier), Il est l'un des principaux représentants de la littérature fantastique de langue allemande. Ses œuvres sont influencées par les sciences occultes, dont il était adepte. Il a eu une vie très 'romanesque'.

Gustav Meyrink est né le 19 janvier 1868 à Vienne. Meyrink vit à Munich jusqu'à l'âge de 13 ans. Il y accomplit son école primaire. Il habite ensuite Hambourg pendant une courte période. En 1883, sa mère se rend à Prague.

Meyrink habite à Prague pendant vingt ans et l'a souvent dépeinte dans ses œuvres. Prague n'apparaît pas comme décor, mais comme personnage, notamment dans les romans Le Golem et La nuit de Walpurgis. À Prague se serait produit un événement qui aurait joué un rôle providentiel dans la vie de Meyrink.

En 1889, avec le neveu du poète Christian Morgenstern, il fonde la banque « Meier et Morgenstern ». En 1902, accusé de fraude dans la conduite de ses affaires bancaires, il passe deux mois en prison, avant d'être disculpé et lavé de tout soupçon. Mais il choisit malgré tout de mettre fin à sa carrière de banquier. Ses expériences carcérales sont décrites dans son roman le plus célèbre, Le Golem.

En 1892, alors qu'il est décidé à se suicider d'une balle dans la tête, une mystérieuse lettre glissée sous sa porte parlant de la vie dans l'au-delà l'arrête dans son geste. Meyrink a décrit la scène dans une nouvelle autobiographique, Le pilote. Il commence alors à étudier la littérature occulte, mais aussi la théosophie, la Kabbale, la sophiologie chrétienne et le mysticisme oriental, qu'il essaye de pratiquer (au début, tout à fait naïvement). Jusqu'à sa mort Meyrink a pratiqué le yoga. C'est le hatha-yoga qui l'a aidé à surmonter des douleurs dorsales sérieuses aggravées par le diabète. Les résultats de ces études apparaissent clairement dans ses œuvres, qui traitent presque toujours de diverses traditions occultes.

C'est en 1915 que Meyrink publie son premier roman, qui est aussi le plus célèbre, le Golem. Le roman est un succès énorme, souvent réédité, il fait l'objet de deux adaptations cinématographiques. En 1916, Meyrink publie un recueil de nouvelles et son deuxième roman, Le visage vert, dont le tirage atteint 40 000 exemplaires, contre 100 000 pour le Golem. L'année suivante, il rédige son troisième roman, La Nuit de Walpurgis. Les affaires de Meyrink s'améliorant, il achète une villa à Starnberg, qu'il appelle la Maison de la dernière lanterne d'après le nom de la maison du Golem. C'est là que lui et sa famille vécurent les huit années suivantes, au cours desquelles il écrit deux autres romans : Le Dominicain blanc et sa dernière œuvre, centrée sur l'alchimiste John Dee, L'Ange à la fenêtre d'Occident, en 1927. Meyrink meurt le 4 décembre 1932. Il est enterré dans le cimetière de Starnberg.


Dernière édition par domreader le Mer 1 Mai - 18:04, édité 1 fois

_________________
'La littérature est une maladie textuellement transmissible, que l'on contracte en général pendant l'enfance'. Jane Yolen.
domreader
domreader

Messages : 1301
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Gustav Meyrink Empty Re: Gustav Meyrink

Message par domreader le Lun 29 Avr - 16:21

Le Golem
Gustav Meyrink

Le Golem est un élément de la mystique juive, selon les sources son origine et sa nature sont un peu différents.

Dans le roman de G. Meyrink nous sommes dans le quartier juif de Prague vers la fin du 19ème ou début du 20ème siècle. Selon la légende le golem est un être de glaise modelé par un rabbin qui lui donne vie en lui glissant entre les dents un morceau de papier sur lequel est inscrit une formule magique (on dit parfois que c’est le nom de Dieu écrit dans une langue ancienne). Il faut retire ce morceau de papier pour que le golem retourne à la poussière. On lui prête des pouvoirs maléfiques et même des meurtres.

Le personnage principal du roman est maître Athanasius Pernath, tailleur de pierres précieuses de son état, juif, et habitant le quartier juif de Prague. On le sent fragile, instable, on ignore tout sur son passé, lui-même aussi d’ailleurs puisqu’il affirme en avoir tout oublié. Il mène une vie paisible entouré de personnages hauts en couleurs, jusqu’au jour où une jeune femme fait irruption dans son logement en lui demandant de la sauver. Cette femme fait remonter à la surface de sa mémoire la souffrance immense d’un amour perdu mystérieusement.Il se plonge alors à corps perdu dans une aventure complexe où il  rencontre le golem – ou en est possédé – il est manipulé et même accusé et jeté en prison pendant plusieurs années.

Le golem est-il bien réel ou seulement une mise en abyme de son esprit dérangé et de sa personnalité trouble ? Est-ce lui qui hante le ghetto sous la forme de son double maléfique ?

Un roman par l’un des maîtres de la littérature fantastique européenne qui donne matière à réflexion. J’ai cependant été moyennement convaincue par les péripéties fantastiques de maître Pernath bien que l’écriture soit belle et très littéraire. Je trouve que cela a pas mal vieilli mais j’ai aussi l’impression que beaucoup de choses m’ont échappé dans ce livre ou présent, passé et mystique se mêlent.

_________________
'La littérature est une maladie textuellement transmissible, que l'on contracte en général pendant l'enfance'. Jane Yolen.
domreader
domreader

Messages : 1301
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum