Christina Dalcher

Aller en bas

Christina Dalcher Empty Christina Dalcher

Message par Aeriale le Mer 8 Mai - 19:11

Christina Dalcher Image11

Christina Dalcher née aux USA, a été titulaire d'un doctorat en linguistique théorique de l'Université de Georgetown en 2006. Chercheuse, spécialiste de changements phonétiques dans les dialectes italiens et britanniques, elle a enseigné aux États-Unis, en Angleterre et aux Émirats arabes unis.

Avec "Vox" (2018) elle nous offre un premier roman dystopique glaçant qui rend hommage au pouvoir des mots et du langage. Son œuvre a été plusieurs fois sélectionnée par des prix littéraires, parmi lesquels le Bath Flash Fiction Award, le Best of the Net et le Pushcart

Elle vit avec son mari entre le Sud des États-Unis et Naples, en Italie.
Aeriale
Aeriale

Messages : 4843
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Christina Dalcher Empty Re: Christina Dalcher

Message par Aeriale le Mer 8 Mai - 19:15

-Vox-


Christina Dalcher Vox11



L'action se passe aux Etats Unis et pourrait être contemporaine. Le gouvernement en place, sous la coupe d'un pasteur fondamentaliste ultra conservateur, s'est mis en tête de moraliser le pays et d'instaurer un idéal: "La famille pure" telle qu'ils l'entendent, où les femmes cantonnées à leur rôle de mère et d'épouse, n'ont plus le droit d'exercer une activité, d'avoir un compte en banque ou un simple passeport. Et surtout de dépasser un quota de mots (1OO par jour) au risque d'une violente décharge électrique déclenchée par un bracelet compteur qu'elles sont obligées de porter. 

Jean, la narratrice, n'a pas vu venir les choses. Ancienne scientifique spécialisée dans le langage et les troubles du cerveau, elle est, comme les autres, muselée dans son statut de femme soumise sans possibilité de s'en échapper jusqu'au jour où, le frère du président tombé en aphasie suite à un accident, on la réquisitionne d'urgence afin de le soigner.

Le topo avait de quoi séduire et fait inévitablement penser à La servante écarlate, son univers totalitaire antiféministe et glaçant. Mais une fois les premiers chapitres avalés et la curiosité passée, le récit se perd plus ou moins dans une intrigue politico-sentimentale dans laquelle j'ai fini par m'ennuyer. Les faiblesses de ce genre de dystopie apparaissent vite: La priorité de l'action au détriment de l'analyse, les personnages caricaturaux manquant de consistance, un dénouement à la fois confus et simpliste. Je n'ai plus cherché à comprendre vraiment et me suis désintéressée de leur sort, d'autant que l'auteure ne nous éclaire pas plus sur celui des autres captives et de leurs tyrans, à la fin de l'histoire.

Bref, je me demande encore pourquoi il a si bien marché aux USA. Gros coup de pub peut-être? C'est clair que la série adaptée du roman de Margaret Atwood a dû favoriser sa sortie. Mais pour moi c'est un demi flop :-(
Aeriale
Aeriale

Messages : 4843
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Christina Dalcher Empty Re: Christina Dalcher

Message par Queenie le Jeu 9 Mai - 10:24

J'avoue avoir été attirée par l'allusion à Margaret Atwood.
Ça me fait un livre de moi à regarder du coin de l'œil : merci !

_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 3721
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : *CabanCouette*

Revenir en haut Aller en bas

Christina Dalcher Empty Re: Christina Dalcher

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum