Bertolt Brecht

Aller en bas

Bertolt Brecht Empty Bertolt Brecht

Message par Arabella le Dim 16 Juin - 19:31

Bertolt Brecht

Bertolt Brecht A1123

Bertolt Brecht est né le 10 février 1898 à Augsbourg, en Bavière. Il publie son premier texte à 14 ans dans un quotidien local. En 1917, il entreprend des études de philosophie, puis de médecine avant d'être mobilisé comme infirmier pendant la Première Guerre mondiale. En 1918, il écrit sa première pièce de théâtre Baal puis Tambour de la nuit en 1919, et Dans la jungle des villes en 1921. En 1922, il reçoit le prix Kleist pour ces trois pièces. Installé à Berlin en 1924 avec l'actrice Hélène Weigel, il met en scène plusieurs de ses pièces dont L'Opéra de quat'sous (1928) qui remporte immédiatement un immense succès. Les oeuvres vont alors s'enchaîner : La mère, Homme pour homme, Mahagonny, Sainte Jeanne des abattoirs.

Après l'accession d'Hitler au pouvoir, ses écrits sont interdits et brûlés par les nazis. Brecht décide alors de s'exiler. De 1939 à 1941 il partage sa vie entre Prague, Vienne et Zurich, puis s'installe au Danemark et en Finlande avant de gagner les États-Unis. Après un séjour aux États-Unis qui le mènera devant la Commission des activités anti-américaines pour apologie du marxisme, Brecht retourne en Allemagne et fonde en 1949 le Berliner Ensemble. Il reçoit le prix Staline en 1955. Il meurt le 14 août 1956 à Berlin. C'est au cours de ses années d'errance à l'étranger, qu'il a écrit ses pièces les plus célèbres, avec des personnages souvent complexes.

Ses autres oeuvres principales sont : Maître Puntilla et son valet Matti, Mère Courage et ses enfants, La résistible ascension d'Arturo Ui.


Dernière édition par Arabella le Dim 16 Juin - 19:38, édité 1 fois

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 3220
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Bertolt Brecht Empty Re: Bertolt Brecht

Message par Arabella le Dim 16 Juin - 19:32

La vie de Galilée



La première version de la pièce date de 1938-39. Brecht l'a écrite au Danemark, après avoir fuit l'Allemagne nazie. Il la reprendra dans les années 40 aux USA, en vue d'une création américaine. Mais il y a eu entre temps Hiroshima, et Brecht modifie le contenu de sa pièce en fonction des questionnements sur le rôle de la science que pose cette actualité. Elle connaîtra la scène en 1947, mise en scène par Joseph Losey, avec dans le rôle principal Charles Laughton, qui s'est beaucoup impliqué dans cette création. La pièce sera encore réécrite en Allemagne de l'Est, après que Brecht ait été chassé des USA par le maccharthysme ; la dernière version date de 1956. La mort de Brecht, pendant les répétions de l'oeuvre met fin définitivement à la réécriture de la pièce.

L'oeuvre en 15 tableaux, qui résument une trentaines d'années de la vie de son héros, dans plusieurs villes italiennes, comportant une quarantaine de personnages, est d'ampleur, et nécessite presque quatre heures de représentation, ce qui fait qu'elle est rarement montée et n'échappe pas à quelques coupures lorsqu'elle est jouée ; comme dans la mise en scène d'Eric Ruf actuellement à la Comédie Française.

Nous commençons à suivre Galilée lorsqu'il est professeur de mathématiques à Padoue, et qu'il s'approprie et perfectionne l'usage de la lunette, qui lui permettra en faisant des observations du ciel de plus près, de rassembler des données qui confirment le système de Copernic, et qui permettent une représentation du ciel, des astres et de leurs mouvements plus juste, et qui mettent à mal toute l'astronomie officielle héritée de Ptolémée. Et incidemment qui remettent en cause la doctrine de l'Église et la Bible elle-même, ce qui ne peut que provoquer une réaction de l'institution au combien puissante. La vie du savant sera dès lors rythmée par la lutte pour convaincre du bien fondé de ses théories, et tout simplement pour le droit à les exprimer. Les preuves matérielles qu'il rassemble ne sont pas forcément un argument suffisant : une vérité officielle, sur laquelle repose l'équilibre du pouvoir de la société risque d'être balayée par ses démonstrations, qui sont donc interdites. En même temps, les conséquences pratiques de ses découvertes se révèlent d'une grande utilité, voire incontournables, en particulier les cartes du ciel permettent des voyages plus sûrs, il devient donc impossible de tout interdire. Une lutte s'engage entre un pouvoir en place et un individu : inégal, forcément, et où l'individu n'a le choix qu'entre disparaître ou se soumettre, au mieux de ruser pour tenter d'arracher un peu de liberté souterraine.

La pièce est relativement linéaire : nous suivons les moments clés des découvertes de Galilée et de sa confrontation avec la puissance ecclésiastique. Plus que les événements en eux-mêmes, la pièce présente plutôt la résonance sur les individus, sur leurs choix, leur vision du monde, l'amorce d'une réflexion. Les thématiques abordées sont multiples et complexes : le rapport entre la science et au-delà entre le savoir et le pouvoir, la domination idéologique d'une société par une vision du monde érigée comme la seule possible en dépit des faits, le rôle de la science et ses dangers. La pièce est loin d'être univoque : la possibilité de remplacer la religion par une autre forme d'idéologie aussi pernicieuse pour les individus est évoquée, cela pourrait être une vision scientiste, mais aussi économique, comme le suggèrent certains dialogues. Au-delà des observations, d'un savoir, qui peuvent sembler incontestables (jusqu'au moment où ils seront contredits par d'autres faits inaccessibles jusque là ) la question à se poser est quel est l'usage qu'on en fait, et comment faire que certains ne se les approprient pas pour dominer les autres ; que cela soit un bien commun, au service de tous. La raison est-elle suffisante ? L'homme est-il un être de raison ? La pièce soulève sans doute plus de questions qu'elle ne donne de réponses. A chacun d'essayer de continuer la réflexion.

Une oeuvre puissante et riche.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 3220
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Bertolt Brecht Empty Re: Bertolt Brecht

Message par kenavo le Lun 17 Juin - 6:06

Merci pour ce fil
un auteur qui se trouvait lors de mes années à l'école au programme des cours d'allemand,
je ne saurais pas dire si c'est encore le cas aujourd'hui

j'aime bien plusieurs de ses pièces de théâtre mais aussi ses Histoires de monsieur Keuner, exquises

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 12372
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Bertolt Brecht Empty Re: Bertolt Brecht

Message par eXPie le Lun 17 Juin - 22:43

J'ai vu qu'il reste quelques places, mais vraiment pas beaucoup...
eXPie
eXPie

Messages : 514
Date d'inscription : 04/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Bertolt Brecht Empty Re: Bertolt Brecht

Message par Arabella le Lun 17 Juin - 23:08

Elle sera reprise la saison prochaine. C'est un magnifique spectacle, vraiment à voir.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 3220
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Bertolt Brecht Empty Re: Bertolt Brecht

Message par eXPie le Mar 18 Juin - 22:26

J'avais justement vu aujourd'hui que le spectacle était repris à le rentrée.
Mais, hop, j'ai pris ma place pour juillet Very Happy
eXPie
eXPie

Messages : 514
Date d'inscription : 04/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Bertolt Brecht Empty Re: Bertolt Brecht

Message par Arabella le Mer 19 Juin - 19:28

S'il y avait encore de places correctes, en effet, pas la peine d'attendre. Wink

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 3220
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Bertolt Brecht Empty Re: Bertolt Brecht

Message par eXPie le Mar 25 Juin - 8:20

@Arabella a écrit:S'il y avait encore de places correctes, en effet, pas la peine d'attendre. Wink

Oui, d'autant que pour la reprise, la distribution change (il y aura Philippe Torreton, par exemple...)
eXPie
eXPie

Messages : 514
Date d'inscription : 04/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Bertolt Brecht Empty Re: Bertolt Brecht

Message par Arabella le Dim 30 Juin - 22:43

Une bonne raison pour la revoir...

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 3220
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Bertolt Brecht Empty Re: Bertolt Brecht

Message par domreader le Mar 2 Juil - 18:45

J'ai vu quelques prises de vues et le décor et les costumes ont l'air somptueux, ce devait être un bon spectacle. J'avais vu cette pièce il y a très longtemps à l'Abbey Theatre à Dublin, le théâtre national irlandais dans une mise en scène très classique, mais avec de très bons comédiens, le texte m'avait vraiment marquée.

_________________
'La littérature est une maladie textuellement transmissible, que l'on contracte en général pendant l'enfance'. Jane Yolen.
domreader
domreader

Messages : 1315
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Bertolt Brecht Empty Re: Bertolt Brecht

Message par Arabella le Jeu 4 Juil - 10:43

Oui, le texte est très fort.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 3220
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Bertolt Brecht Empty Re: Bertolt Brecht

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum