Natacha Appanah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Natacha Appanah

Message par Aeriale le Mar 13 Déc - 19:10


Souce wikipedia.
Ayant le créole mauricien comme langue maternelle, Nathacha Devi Pathareddy Appanah, dont la famille descend d'« engagés » indiens immigrés à Maurice, écrit en français. Elle travaille d'abord à l'île Maurice comme journaliste pour Le Mauricien et Week-End Scope. Elle s'installe en 1998 en France, où elle poursuit sa carrière de journaliste dans la presse écrite et en radio. Ses articles sont publiés dans Géo Magazine, Air France Magazine, Viva Magazine et elle fait des reportages pour la Radio suisse romande, RFI, France Culture.

Son premier roman, Les Rochers de Poudre d’Or1, publié en 2003 aux Éditions Gallimard raconte l’épopée des travailleurs indiens venus remplacer les esclaves dans les champs de canne à sucre à l’île Maurice. Son deuxième roman Blue Bay Palace (Gallimard, 2004) donne à voir la schizophrénie d’une île Maurice entre l’image de la carte postale et une société très marquée par les classes, les castes et les préjugés.[interprétation personnelle]

Dans La Noce d'Anna, publié en 2005 aux éditions Gallimard, la narratrice, tout en vivant la journée du mariage de sa fille, Anna, s’interroge sur la transmission entre mère et fille.

Le Dernier Frère, publié en 2007, aux éditions de l’Olivier, raconte l’histoire de Raj, un garçon mauricien et de David, un jeune juif qui se retrouve enfermé à la prison de Beau-Bassin pendant la Seconde Guerre mondiale2. Le Dernier Frère a reçu plusieurs prix littéraires dont le prix du roman Fnac 2007, le prix des lecteurs de L'Express 2008, le prix de la Fondation France-Israël. Il a été traduit dans plus de quinze langues.


2003 : Les Rochers de Poudre d'or, Gallimard – Prix RFO, prix Rosine-Perrier
2004 : Blue Bay Palace, Gallimard – Grand prix littéraire des océans Indien et Pacifique
2005 : La Noce d'Anna, Gallimard – Prix grand public du Salon du livre de Paris, prix Passion, prix Critiques Libres 2008 dans la catégorie Roman de langue française
2007 : Le Dernier Frère, Éditions L’Olivier – prix du roman Fnac, prix des lecteurs de L'Express, prix Culture et Bibliothèques pour tous, prix Obiou, prix de la Fondation France-Israël
2014 : L'Étrange été de Tikoulou, 15e album de la collection Les Aventures de Tikoulou, Éditions Vizavi
2015 : En attendant demain, Gallimard
2016 : Tropique de la violence, Gallimard
2016 : Petit éloge des fantômes, Gallimard Folio
avatar
Aeriale

Messages : 2259
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Natacha Appanah

Message par Aeriale le Mar 13 Déc - 19:15

-Tropique de la violence-


Paru en 2016, son roman Tropique de la violence est issue de l'expérience de son séjour à Mayotte où elle découvre une jeunesse à la dérive3. Ce livre figure dans la sélection des 16 finalistes du Prix Goncourt





   
Je ne sais pas qui a surnommé ainsi le quartier défavorisé de Kaweni, à la lisière de Mamoudzou, mais il a visé juste. Gaza c’est un bidonville, c’est un ghetto, un dépotoir, un gouffre, une favela, c’est un immense camp de clandestins à ciel ouvert, c’est une énorme poubelle fumante que l’on voit de loin. Gaza c’est un no man’s land violent où les bandes de gamins shootés au chimique font la loi. Gaza c’est Cape Town, c’est Calcutta, c’est Rio. Gaza c’est Mayotte, Gaza c’est la France.


L'histoire de Marie, une infirmière exilée à Mayotte, en mal d'enfant, qui recueille un bébé abandonné par sa mère clandestine à cause de ses yeux voirons, signe du djiin (diable). Moise (Mo) tenu préservé de la misère des quartiers défavorisés et livrés à eux mêmes dans sa petite enfance, va subitement tomber sous la coupe de Bruce, le chef de gang, à la mort de sa mère, et découvrir la violence et l'horreur. Peu à peu toute cette violence finira par les engloutir et les perdre. "Cette île, Bruce, nous a transformés en chiens " comme le dit Mo...

C'est un roman choral où plusieurs voix se succèdent et se font entendre. Marie, bien sûr, puis celle de Mo, traqué, humilié, que l'on devine tombé dans un piège. Celle de Bruce, dévoré par la haine, et d' autres encore, un policier et un bénévole, tous deux dépassés et impuissants malgré eux. L'auteure leur donne de la force, de la puissance, mais aussi la chaleur et cette sensibilité qui lui sont propres. Plus le récit avance dans le sordide, plus le rythme s'accélère. On finit secoué, touché par cet uppercut que l'on ne soupçonnait pas car comme le disait justement Coline, Natacha Appanah revêt l'ensemble d'une sorte de grâce jusque dans les pires moments. C'est superbe, et rude, les deux à la fois, une auteure que j'aime décidément beaucoup!

.
avatar
Aeriale

Messages : 2259
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Natacha Appanah

Message par darkanny le Mer 14 Déc - 9:38

Je l'ai lu, c'est un des rares romans de la rentrée que j'ai apprécié.
Comme j'étais en séjour à Mayotte il y a une paire d'années, j'ai pu constater la lente dégradation de ce territoire oublié par la métropole, et déjà à l'époque (année 2000) on pouvait pressentir qu les choses allaient s'aggraver.
C'est triste de voir cet abandon, on verra ce que le référendum donnera.
avatar
darkanny

Messages : 732
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Natacha Appanah

Message par kenavo le Mer 14 Déc - 11:50

Que de bons souvenirs de lectures…
j'ai découvert Nathacha Appanah grâce au beau commentaire d’Aériale pour La noce d’Anna et par la suite je me suis faite « la totale »

Son dernier m’attend dans ma PAL Wink

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 6206
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Natacha Appanah

Message par Pia le Mer 14 Déc - 15:40

Je ne l'ai pas encore dans ma PAL mais j'aimerais le lire.
avatar
Pia

Messages : 69
Date d'inscription : 08/12/2016
Age : 49
Localisation : Utrecht

Revenir en haut Aller en bas

Re: Natacha Appanah

Message par Aeriale le Mer 14 Déc - 18:49

Kenavo a écrit:Que de bons souvenirs de lectures…
j'ai découvert Nathacha Appanah grâce au beau commentaire d’Aériale pour La noce d’Anna et par la suite je me suis faite « la totale »

Son dernier m’attend dans ma PAL Wink
Ah oui, gros coup de coeur pour ce roman conseillé par une connaissance, je le conseillerais à pas mal de monde ici.

Les rapports entre une mère et sa fille, étudiés avec infiniment de finesse et de sensibilité. Je rajouterai quelques mots dès que j'aurai plus de temps!
avatar
Aeriale

Messages : 2259
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Natacha Appanah

Message par Queenie le Mer 14 Déc - 22:51

darkanny a écrit:Je l'ai lu, c'est un des rares romans de la rentrée que j'ai apprécié.
Comme j'étais en séjour à Mayotte il y a une paire d'années, j'ai pu constater la lente dégradation de ce territoire oublié par la métropole, et déjà à l'époque (année 2000) on pouvait pressentir qu les choses allaient s'aggraver.
C'est triste de voir cet abandon, on verra ce que le référendum donnera.
Et Son roman en parlait c'est ça ?

J'ai lu le dernier frère d'elle. Poignant. Vraiment. Je pourrais retenter.

_________________
*Imaginer en Grand*
avatar
Queenie

Messages : 1903
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : *CabanCouette*

Revenir en haut Aller en bas

Re: Natacha Appanah

Message par darkanny le Jeu 15 Déc - 9:35

Elle n'en parle pas directement, mais c'est présent à chaque page à travers les événements vécus par les personnages.
avatar
darkanny

Messages : 732
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Natacha Appanah

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum