Sylvia Plath

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: Sylvia Plath

Message par Epi le Mer 28 Déc - 20:39

C'est toujours le problème quand on entend trop parler d'un livre mais je pense que c'est tout de même à lire. Ce qui m'a déçue dans ce livre c'est surtout je pense que son histoire ne m'a pas surprise, j'en ai déjà lu de semblables et je m'attendais à quelque chose de plus percutant. Mais c'est un sujet difficile qu'elle traite plutôt bien.

_________________
Let It Be
Epi
Epi

Messages : 1947
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sylvia Plath

Message par Aeriale le Jeu 29 Déc - 9:12

Je comprends un peu ce que vous voulez dire. Au niveau de l'écriture ou de l'histoire. Mais ici sous l'humour (car il y en a) son mal être me parait vraiment palpable, on sent un vécu très difficile à surmonter, derrière. C'est cette petite voix intérieure qui m'a fortement touchée.
Aeriale
Aeriale

Messages : 4420
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sylvia Plath

Message par kenavo le Lun 14 Jan - 6:29


Mary Ventura and the Ninth Kingdom
Présentation de l’éditeur
Never before published, this newly discovered story by literary legend Sylvia Plath stands on its own and is remarkable for its symbolic, allegorical approach to a young woman’s rebellion against convention and forceful taking control of her own life.
Written while Sylvia Plath was a student at Smith College in 1952, Mary Ventura and The Ninth Kingdom tells the story of a young woman’s fateful train journey.
Lips the color of blood, the sun an unprecedented orange, train wheels that sound like “guilt, and guilt, and guilt”: these are just some of the things Mary Ventura begins to notice on her journey to the ninth kingdom.

“But what is the ninth kingdom?” she asks a kind-seeming lady in her carriage. “It is the kingdom of the frozen will,” comes the reply. “There is no going back.”

Sylvia Plath’s strange, dark tale of female agency and independence, written not long after she herself left home, grapples with mortality in motion.
Cela a été le buzz en octobre dernier quand une nouvelle de Sylvia Plath, jusqu’à ce moment inconnue, a refait surface. On vient de la publier le trois janvier… je pense qu’une version française devrait suivre bientôt.

Elle avait vingt ans quand elle l’a écrit… on peut voir comment elle a rayonné à cet âge...

J’étais étonnée de la retrouver dans un genre fantastique… mais prenant en compte l’allégorie, c’est bien pensé.

Quelle force et « perfection » dès son jeune âge
perfection est à discuter puisque la nouvelle a été rejetée, selon moi par quelqu’un qui n’avait pas bon goût Wink

Je voudrais qu'on trouve encore une malle de telles nouvelles d'elle!

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 11328
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sylvia Plath

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum