Marc-Antoine Mathieu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Marc-Antoine Mathieu

Message par kenavo le Jeu 15 Déc - 9:38



Marc-Antoine Mathieu est un dessinateur et scénariste de bande dessinée, né en 1959 à Antony (Seine).

Il est notamment l'auteur de la série Julius Corentin Acquefacques, prisonnier des rêves.

Il est également scénographe, à travers l'atelier Lucie Lom qu'il a co-fondé avec Philippe Leduc.


source et suite


Dernière édition par Kenavo le Mar 24 Jan - 13:17, édité 1 fois

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 6726
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marc-Antoine Mathieu

Message par kenavo le Jeu 15 Déc - 9:39


Les Sous-sols du Révolu
Présentation de l'éditeur
Après Nicolas de Crécy, Marc-Antoine Mathieu s'attaque à son tour au musée du Louvre et nous en livre une vision toute personnelle et passionnante.
Comme souvent dans l'oeuvre de Marc-Antoine Mathieu, ce parcours est une réflexion en forme de fable qui, cette fois, aborde l'Art, sa conservation et sa transmission.
Voyage de l'autre côté du miroir.
Dans un futur indéterminé, à moins qu'il s'agisse d'un monde parallèle ou d'une autre dimension de la réalité, Marc-Antoine Mathieu nous entraîne dans les profondeurs du musée, dans les entrailles de l'institution.
Nous suivons les pas du Volumeur, chargé de quantifier l'inquantifiable, et de son assistant Léonard. Ils vont arpenter les coulisses du plus grand musée du monde pour en prendre
les mesures. Mais peut-on mesurer l'incommensurable ?
Marc-Antoine Mathieu profite de l'occasion pour nous montrer ce qu'on ne voit pas . Dans ces souterrains d'un Louvre imaginaire, il nous dévoile un univers dont le musée ne constitue pas seulement le décor mais aussi la raison d'être.
Véritable entité vivante, ce dernier ne cesse de croître et d'échapper ainsi à toute classification. Plutôt que de confronter notre regard aux oeuvres conservées, Marc-Antoine Mathieu préfère traiter le musée comme une oeuvre à part entière et nous livre sa réflexion sous la forme d'un voyage à travers des lieux secrets et cachés qui en sont les rouages, la mécanique, la machinerie. De la salle des moulages à l'atelier des cadres, de l'atelier des copies à la salle-du-chef-d'oeuvre, nous sommes conviés à une visite originale et surprenante et allons à la rencontre de personnages aux activités curieuses et étrangement inquiétantes.

Au début j’étais un peu déconcertée du noir et blanc parce que je me suis dit qu’on ne pouvait pas parler du Louvre sans utiliser des couleurs (si, si, j’ai appris la leçon, on peut si on a du talent comme Marc-Antoine Mathieu) et un peu troublée pour entrer dans cette histoire du Volumeur.

Je ne voyais pas trop d’intérêt d’emmener le lecteur dans la cave du Louvre et parcourir les salles avec la tuyauterie et autres.. mais à partir du 3e chapitre cela devient plus clair pourquoi il a choisi d’aborder ce sujet de telle manière et c’est tout à fait extraordinaire et prenant.

Coup de cœur pour moi, j’ai adoré cette visite tout à fait extra dans les bas-fonds du Louvre !

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 6726
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marc-Antoine Mathieu

Message par kenavo le Jeu 15 Déc - 9:39


Sens
Présentation de l'éditeur
Un voyage initiatique silencieux et graphique… Marc-Antoine Mathieu livre ici un récit poétique, explorant une nouvelle fois les limites de la bande dessinée, toujours plus proche des Arts majeurs.

Case à case, sans un mot, Marc-Antoine Mathieu raconte le voyage initiatique d’un homme. Que cherche-t-il ? Où va-t-il ? Ce marcheur anonyme erre dans un univers épuré, traversé par l’esprit du labyrinthe... Temps, espace, hasard : au fil de ce récit quasi-méditatif se dessine pas à pas une forme contemporaine de vanité.

PAGE des Libraires
Trois cents pages de bande dessinée sans texte et quasiment intégralement en noir et blanc, avouez qu’il fallait oser ! Je ne peux que vous recommander de contourner d’éventuels a priori, au risque de passer à côté de l’un des livres les plus intéressants de cette fin d’année. On y suit un homme, anonyme et passe-partout. Que fait-il là ? Et puis d’abord où est-il au juste ? Une grande étendue blanche et des flèches, voilà le décor et les protagonistes de l’histoire. Une flèche pour la serrure d’une première porte grâce à laquelle il pénètre dans un monde aseptisé. Puis un amas de panneaux indicateurs pointant plusieurs directions. C’est le hasard qui montrera le chemin à notre homme. Ses pas le feront buter sur un obstacle pointant hors du sol, objet autour duquel il creusera jusqu’à dégager l’ouverture en forme de flèche d’une sorte de tombeau (oh le bel hommage à Tintin !), dans lequel il plongera avec sa valise… qui se trouve être une flèche ! Vous l’aurez compris, le chemin à emprunter est tout tracé. Enfin… en apparence seulement, car habilement, Marc-Antoine Mathieu nous mène où il veut et fait surgir dans notre esprit la double signification du titre de son histoire : le sens comme orientation, certes, mais aussi le sens de la vie. Par des trouvailles graphiques et en se passant de paroles, c’est un récit contemplatif et introspectif sur le temps qui suit son cours qu’il nous est donné de « lire ». De portes en tapis volant, de labyrinthe en océan de flèches, de lignes droites en demi-tour, c’est la représentation métaphorique d’une vie qui se dessine sous nos yeux. Ce qui n’était au départ qu’un travail de commande suggéré par un galeriste est devenu un objet graphique aussi épuré que fort émotionnellement. Car au fur et à mesure que se dessine le destin de notre héros, qui par son anonymat permet à chacun de s’identifier, on a la gorge qui se serre et il faut s’arrêter pour reprendre son souffle avant de continuer. Par sa scénographie, ses angles de vues mouvants, son utilisation de la perspective et de la profondeur, Marc-Antoine Mathieu nous tient en haleine. On revient sur nos pas pour ne manquer aucun détail qui nous permettrait de comprendre le parcours de cet homme et, dans notre tête, on met des mots sur ce qui se déroule sous nos yeux. On s’arrête alors pour réfléchir à ce qu’on voit, admirer la délicatesse de l’auteur dans le choix des symboles et trouver, forcément à un moment, une image qui nous trouble. Toujours espiègle, l’auteur a glissé dans son histoire une unique phrase que les amateurs de philosophie apprécieront, à condition d’en déchiffrer le code… Je n’en dis pas plus, car, en l’absence de texte, chacun aura sa propre lecture des images et leur donnera la signification qu’il veut. Je vous souhaite en tout cas d’y trouver autant d’émotions que moi et je vous dis : bon voyage.

source


Après un tel commentaire, je ne vais même pas tenter de dire plus…

seulement: vous n’allez plus jamais regarder une flèche de la même façon après avoir lu ce livre…








_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 6726
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marc-Antoine Mathieu

Message par kenavo le Jeu 15 Déc - 9:39


Otto L’homme réécrit
Présentation de l’éditeur
Otto Spiegel, artiste performeur reconnu, est sur le point de perdre ses repères quand le destin lui offre l'occasion unique de lire le détail de sa vie de sa conception jusqu'à ses 7 ans. S'ensuit une plongée vertigineuse dans le processus qui génère l'individualité d'un homme. Avec ce récit érudit et troublant, Marc-Antoine Mathieu questionne par la raison nos certitudes les plus profondes.

Ceux qui connaissent les livres de Marc-Antoine Mathieu savent ce qu’on va trouver chez lui.
De la philosophie mise en image.

Selon mon avis c’est presque impossible de le mettre sous la désignation « BD ». Il a élargi le monde des ‘petites cases’ d’une façon tellement unique, il faudrait inventer un nouveau genre rien que pour ses livres.

Dans ce dernier opus, il se concentre sur l’art dans notre vie, mais surtout sur la recherche de l’identité.

Je suis fascinée comme pour tous les autres livres de lui que j’ai lu.

C’est audacieux et exigeant. Un vrai bijou.

Avis aux amateurs !

Petite remarque conernant le nom du personnage qui s'appelle Otto Spiegel, signifiant si on comprend l'allemand, Spiegel est le mot pour miroir








_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 6726
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marc-Antoine Mathieu

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum