Marie Hélène Lafon

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Aller en bas

Re: Marie Hélène Lafon

Message par Arabella le Sam 6 Jan - 20:00

Joseph n'est pas le plus aimable je dirais, même si je l'ai beaucoup aimé. Essaie celui-ci, pour l'instant c'est celui que je préfère, il est d'une certaine façon plus facilement gratifiant.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 3025
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marie Hélène Lafon

Message par Aeriale le Dim 7 Jan - 17:59

@Arabella a écrit:L’écriture ramassée, épurée, de Marie-Hélène dresse les portraits des êtres, avec tendresse, mais sans complaisance. En empathie, mais sans idéaliser. C’est d’une immense justesse, tout est en place avec peu de choses
Voilà, c'est tout à fait ça, et c'est aussi mon préféré. Si tu ne l'a pas lu, il va te plaire, je pense @Darkanny :-)

Une auteure qui a des choses à dire, avec une écriture qu'on met parfois du temps à apprivoiser, très pudique et resserrée comme tu dis Arabella, mais c'est à nous de rentrer dans le psychisme des personnages. Et parfois on passe à côté (Ca a été mon cas pour Joseph)
Aeriale
Aeriale

Messages : 4418
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marie Hélène Lafon

Message par Arabella le Jeu 27 Sep - 7:58

Histoires


Ce livre est composé de 19 courts récits, et d’une sorte de postface dans laquelle Marie-Hélène Lafon explique un peu comment elle conçoit l’écriture, les histoires et personnages qui se mettent en place, comment elle navigue entre nouvelle et roman, comment une nouvelle peut se transformer en roman, parce que le personnage n’a d’une certaine façon pas dit son dernier mot.

Nous sommes essentiellement dans l’univers rural, sans doute en grande partie disparu maintenant, et surtout dans le vécu des personnes qui l’ont habité. Avec des mentalités, un rapport à l’espace, aux autres, au groupe social, qui doit avoir existé depuis des siècles et des siècles. Et dont on voit par certains aspects le délitement, le remplacement par une autre chose que l’on ne fait qu’entrapercevoir, par exemple dans ces figures de tantes qui après des études s’installent à Paris et mènent une autre vie, même si cette dernière reste mystérieuse.

Mais les personnages de Marie-Hélène Lafon sont toujours dans l’espace rural ancestral, dans lequel les rôles des hommes et des femmes sont clairement définis, où la faiblesse ou la différence n’ont pas leur place, dans lequel la lutte pour la survie la plus élémentaire n’est pas oubliée, même si un semblant de confort et de progrès matériel s’est un peu installé. C’est un monde dur, voire impitoyable, l’expression des émotions et sentiments est rare et difficile.


Les récits captent des moments forts, ou des personnages dans leurs destins. Tout est dit en peu de pages. C’est dense, peut-être trop. J’avoue préférer les romans de Marie-Hélène Lafon qui laissent la place aux personnages de s’installer davantage, à l’auteur de ciseler plus leurs figures, dans le quotidien, dans le temps. La condensation de la nouvelle a un côté un peu brutal, impitoyable, car ce ne sont pas des vies heureuses pour la plupart. Mais c’est prenant, et la magnifique écriture de l’auteur donne une dignité, une existence à des personnes qui semblent être le contraire de personnages de roman.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 3025
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marie Hélène Lafon

Message par Arabella le Mar 29 Jan - 17:26

Album



Un ensemble de 26 textes courts, des miniatures aurais-je envie de dire. Présentés par l'ordre alphabétique, en commençant par Arbres et terminant par Vaches. Parce que tous ces petits textes sont en rapport avec la campagne, avec le monde paysan, proche de la nature, de la terre, mais en même temps un monde d'agriculteurs qui travaillent cette terre, qui en tirent substance, dont elle est la raison d'être et l'activité, une activité difficile, usante, prenante, gratifiante aussi, qui détermine une façon de vivre, des mentalités.

Une campagne et un mode de vie en partie disparus aujourd'hui, avec l'évolution technique, les modifications dans la façon de travailler et de vivre. Marie-Hélène Lafon évoque ce monde avec tendresse et amour.

Ces textes sont somptueux, des véritables poèmes en prose, une ode à la nature, et à un certain rapport de l'homme à cette nature, dont il est une partie plus que le maître absolu. Une poésie qui n'a pas peur d'une dose de trivial, de réel, sans pour autant perdre à aucun moment la sensation de beauté, d'éblouissement.

Une merveille, à lire et à relire.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 3025
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marie Hélène Lafon

Message par kenavo le Mer 30 Jan - 5:01

@Arabella a écrit:Une merveille, à lire et à relire.
te voir aussi enthousiaste... extra
cela fait trop longtemps que je n'ai rien lu de Marie Hélène Lafon, tu donnes envie!!

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 11318
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marie Hélène Lafon

Message par Arabella le Mer 30 Jan - 7:27

En plus il est tout petit, et peu se déguster à raison de quelques pages par jour.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 3025
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marie Hélène Lafon

Message par Aeriale le Mer 30 Jan - 14:26

@kenavo a écrit:
@Arabella a écrit:Une merveille, à lire et à relire.
te voir aussi enthousiaste... extra
cela fait trop longtemps que je n'ai rien lu de Marie Hélène Lafon, tu donnes envie!!
Pareil. Et elle écrit si bien

@Arabella a écrit:Une poésie qui n'a pas peur d'une dose de trivial, de réel, sans pour autant perdre à aucun moment la sensation de beauté, d'éblouissement.
C'est tout à fait vrai, tu as bien résumé..
Aeriale
Aeriale

Messages : 4418
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marie Hélène Lafon

Message par Liseron le Ven 1 Fév - 15:29

Je le note aussi !

_________________
"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" Jules Renard
Liseron
Liseron

Messages : 1108
Date d'inscription : 02/01/2017
Age : 57
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marie Hélène Lafon

Message par Arabella le Sam 2 Fév - 14:11

Les pays


Un roman, ou quelque chose qui y ressemble, avec des aspects qui ont des allures autobiographiques. Claire, une fille de paysans du Cantal, raconte sa vie, enfin quelques moments importants. D’abord une visite à Paris, pour le Salon de l’Agriculture, avec son père et son frère, dans son enfance. Puis ses études à la Sorbonne, en lettres classiques, quelques rencontres, son rapport au savoir. Puis, une visite de son père devenu vieux avec son petit fils chez cette fille divorcée désormais, vivant dans la capitale, devenue enseignante.

En arrière plan, la vie paysanne, les travaux, les modes de vie, en train de disparaître. Le père a la sensation d’avoir été le dernier de sa lignée à avoir connu cette vie, il sait que les enfants et petits enfants ont basculé dans un autre monde. Lors de chacune venue à Paris, c’est comme si deux univers, deux époques, se rencontraient, chacun restant dans son fonctionnement. Claire est celle qui arrive à faire à le passage de l’un à l’autre, qui peut se mouvoir à l’aise dans les deux, sans paraître déplacée, en visite. Et qui tient visiblement à garder ses deux appartenances. La petite fille de la campagne, qui n’avait pas les mêmes codes culturels que ses condisciples, qui restait à part, s’est acclimatée, est devenue une citadine, une intellectuelle, mais reste attachée à ses racines, à ses souvenirs, à son enfance.

Je m’émerveille à chacune de mes lectures de Marie-Hélène Lafon de cette écriture somptueuse, magistrale, pourtant appliquée à des existences modestes, à des petites gens dirait-on maintenant, à des petits événements. Mais il y a comme une capacité à voir de la beauté dans le quotidien, dans n’importe qui, qui donne sens et dignité, et une forme de joie, alors que la tristesse et la nostalgie guettent ces destins. Il y a aussi cette discrétion et pudeur qui font que la narratrice se met en retrait, parle bien plus des autres que d’elle-même, comme si elle était moins intéressante, moins légitime, comme si elle existait moins.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 3025
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marie Hélène Lafon

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum