Steve Tesich

Aller en bas

Steve Tesich Empty Steve Tesich

Message par Aeriale le Ven 16 Déc - 11:33

Steve Tesich Tesich


Steve Tesich, né Stojan Tešić le 29 septembre 1942 à Užice, en Yougoslavie (actuelle Serbie) et mort le 1er juillet 1996 à Sydney au Canada, est un scénariste, dramaturge et romancier serbo-américain. Il a remporté l’Academy Award du Meilleur Scénario Original en 1979 pour le film La Bande des quatre (Breaking Away). Son roman Karoo paraît de façon posthume en 1998, deux ans après son décès, et est publié en version française en 2012.
Aeriale
Aeriale

Messages : 5338
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Steve Tesich Empty Re: Steve Tesich

Message par Aeriale le Ven 16 Déc - 11:43

-Karoo-


Steve Tesich CV%20Karoo


Je continue ma prospection sur les livres édités chez Monsieur Toussaint Louverture. Parmi ceux ci, celui qui me vient illico en tête est Karoo.

L 'histoire de cet homme, veule, cynique, fuyant tout ce qui pourrait l'amener à un quelconque sentiment m'avait fascinée. Karoo est un monument d'égoïsme mais il n'a pas réussi à me paraître antipathique. J'ai plutôt eu, outre la stupéfaction de mesurer l'étendue de sa lâcheté, une certaine compassion pour ce type basiquement inapte à toute vie affective et qui, sur le tard, se prend à vouloir se racheter en réécrivant l'histoire de Leila, tentative quasi désespérée amenant sa perte inéluctable et celle de ses protégés dans un final hallucinant.

¨...

C'est un roman dans lequel on plonge d'entrée, tant le personnage fascine par sa capacité d'auto-analyse, détachée de toute morale, et tragiquement lucide. Voilà la confession d'un homme qui fait semblant tout en ayant conscience de sa duplicité, qui ment à tous sauf à lui-même, et qui au milieu de ce dédale malsain d'apparences trompeuses et de faux bons sentiments, ne perd jamais de vue le vrai visage de la réalité. Une réalité sournoise et ambivalente, qui sourit pour mieux frapper et se repaît de ses faiblesses.

Dur, vachard, Karoo se lit pourtant avec jubilation car l'humour ne le quitte jamais, du moins dans la première moitié (un vrai régal) Saul ressemble à ces héros de pacotille, un peu pathétiques, un peu roublards, perdus dans un monde qui les dévore, se moquant d'eux-mêmes autant que de leurs congénères. On ne peut le détester vraiment, il a tout compris des  perversions humaines, et il a choisi d'en jouer. Jusqu'à cette détermination dans la seconde partie au travers de laquelle il cherche à se sauver, et qui signera sa propre fin.

J'ai mis du temps à en sortir, du temps aussi à y revenir. Je ne sais pas s'il s'agit d'un chef d'oeuvre mais Karoo reste pour moi un livre à part, impossible à oublier. Sa découverte fut un sacré coup de poing, de celles qui nous marquent et s'abordent presque comme une expérience. Fascinant!!!

.
Aeriale
Aeriale

Messages : 5338
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Steve Tesich Empty Re: Steve Tesich

Message par kenavo le Ven 16 Déc - 18:38

oh, voilà le fil d'un de mes auteurs de coeur, merci d'avoir pensé à lui Aériale

la plupart des lecteurs que je connais sont tombés sous le charme de Karoo, et autant que je l'ai adoré... son premier, Sommer Crossing (Rencontre d’été, par la suite republié sous le titre Price) était ma première rencontre... et comme souvent, c’est le premier contact qui est marquant… je suis tombée sous le charme de Daniel Price et cela n’a pas changé après toutes ces années…

Steve Tesich A925
Price
Présentation de l‘éditeur
Publié en 1982 aux États-Unis, fruit d'une dizaine d'années de travail, Price est l'autre grand roman que l'auteur de Karoo, Steve Tesich, portait en lui «depuis toujours». Daniel Price, dix-huit ans, a les traits de son père, la belle stature de sa mère, et une âme qui ne sait plus à quel saint se vouer. Tout commence par un combat perdu d'avance, occasion ratée de se tirer d'East Chicago, ville industrielle et prolétaire, où l'avenir se résume à passer sa vie à l'usine. Flanqué d'amis à peu près aussi paumés que lui Larry, le teigneux, et Billy, la bonne pâte , Daniel va, au cours de son dernier été d'adolescent, tandis que son père agonise, être emporté par la force dévastatrice d'un premier amour, quand chaque mot et chaque geste prennent des proportions démesurées. Histoire orageuse, parcourue d'égarements, de trahisons et de colère, Price raconte l'odyssée intime d'un garçon projeté brutalement dans la vie adulte, où vérité et mensonge, raison et folie finissent par se confondre. Premier roman maîtrisé et fondateur, Price, par ses tensions et ses renoncements, vibre d'une incroyable puissance dramatique et décrit avec honnêteté la lutte intérieure d'un jeune homme pour assumer sa liberté par-delà le désespoir.
Je ne sais pas si on a fait une nouvelle traduction, en tout cas, il a été déjà une fois publié en français sous le titre Rencontre d’été.

D’abord un avertissement : les lecteurs qui ont été séduit par Karoo vont découvrir un tout autre auteur ! Ce livre, son premier en fait, n’a rien à voir avec ce personnage et le ton qu’on a pu découvrir dans Karoo.

Sommer Crossing (titre en anglais) est en fait tout à fait cela : le passage d’un été de Daniel Price qui vient de terminer ses études et qui se retrouve avec la question de tous les adolescents : qu’est-ce que je vais faire avec ma vie.

Au début, le destin de Daniel semble tout à fait tracé, mais au cours de quelques semaines il va y avoir un événement qui force le jeune homme de voir un peu plus loin que le bout de son nez et il réalise qu’il a peut-être la possibilité de choisir quelque chose autre que ce qui semblait être prédestiné…

Il y a bon nombre de livres qui traitent ces moments décisifs dans la vie de jeunes gens, le livre de Steve Tesich est pour moi un de mes favoris.

lu lors de la parution en version allemande
Steve Tesich A3936

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 13608
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Steve Tesich Empty Re: Steve Tesich

Message par Queenie le Sam 17 Déc - 10:35

Oh.
Tesich.
Il y a des auteurs que l'on regrette de savoir décédé et qui ont eu le temps d'écrire peu de livres.

J'avais adoré Karoo. Et j'ai adoré Price.
Des livres qui donnent envie de se replonger dedans.
Une telle intensite, un regard si direct, franc, sans détour. Humain.

_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 4035
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : *CabanCouette*

Revenir en haut Aller en bas

Steve Tesich Empty Re: Steve Tesich

Message par Queenie le Jeu 12 Jan - 21:44

hey.
je relance avec Price parce qu'il est en poche depuis septembre !


Un été, une ville paumée des Etats-Unis où les rues principales ont les noms de grandes villes, renforçant le côté « trou du cul du monde » qui rêve d’ailleurs.
Fin du lycée. Diplôme en poche. Trois super potes zonent entre les marches de la bibliothèque, la maison de Madame Dewey (femme d’une trentaine d’années, enfermée dans sa petite vie, et se liant chaque année d' »amitié » avec un ou deux terminals), le ciné et leurs

maisons.
Aucune idée de l’avenir, angoisse du lendemain, peur de l’inconnu. Ils ne savent même pas ce qu’ils vont faire de leur été, alors… au-delà… ?
Ils sont à un moment charnière, ils le savent.
Et là, une suite d’évènements va bousculer leur quotidien, leur façon de voir les choses, leur vision de la vie, des relations humaines, et va malmener leur amitié.
Price est le héros principal, mais tous les personnages de ce livre ont une place bien à eux, importante, et marquante.

Tesich parvient incroyablement à décrire les bouleversements psychologiques de cet état d’adolescent qui devient adulte (malgré lui). La colère, l’envie, la peur, le bonheur extatique.
Rien n’est neutre. Jamais.
Ce roman est superbe.

La façon dont Tesich parvient à retranscrire, avec une justesse absolue, cet état émotionnel d’ado, de passage à autre chose. Avec le mystère, les non dits, les conflits avec les autres (et les parents), l’égocentrisme absolu qui fait tourner en rond, puis permet d’avancer.

A lire absolument, si on aime ces histoires où sont abordés l’adolescence, les moments tellement intenses où la vie semble toujours être une tragédie ou une merveille.
Si on aime les histoires se passant dans ces petites villes où tout le monde se connaît, où les secrets n’en sont jamais vraiment, où l’étouffement rend probable les explosions.
Si on aime des oeuvres comme Virgin suicide, Romeo et Juliette, Malcolm, Les instructions, L’hotel New Hampshire

_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 4035
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : *CabanCouette*

Revenir en haut Aller en bas

Steve Tesich Empty Re: Steve Tesich

Message par Aeriale le Jeu 15 Nov - 9:53

-Price-


Je cherchais mon commentaire de l'époque et je ne l'ai pas trouvé. Dommage, une bien belle lecture dont j'ai retenu surtout la fraîcheur, la sincérité. C'était surprenant aussi de tomber sur un texte aussi juste sur ces premiers tourments amoureux, tous ces moments d'exaltation suivis de ceux de dépression adolescente qu'on a peut-être tous dû avoir connus.

Je me souviens aussi de cette relation bizarre avec le père, un homme taciturne, acariâtre, et le rejet pour Daniel, le narrateur, de cette vie programmée. Ses blagues de potage avec ses copains, la belle intouchable, et la fin très dure, avec ce père malade qu'il refuse de voir, pour ne pas être happé lui même.

C'était très beau, très intense, très vrai surtout. Comme le dit @Queenie, un des plus beaux romans sur ces années d'apprentissage, où la fougue et la folie cèdent souvent la place à l'abattement soudain.

@Queenie a écrit:A lire absolument, si on aime ces histoires où sont abordés l’adolescence, les moments tellement intenses où la vie semble toujours être une tragédie ou une merveille.
C'est tout à fait ça!
Aeriale
Aeriale

Messages : 5338
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Steve Tesich Empty Re: Steve Tesich

Message par Nightingale le Jeu 15 Nov - 12:11

Intéressants ces avis. Autant le thème de Karoo ne me tente pas du tout, autant celui de Price me parle bien. Wink

_________________
Quand je pense à tous les livres qu’il me reste à lire, j’ai la certitude d’être encore heureux. Jules Renard
Nightingale
Nightingale

Messages : 576
Date d'inscription : 09/12/2017
Age : 51
Localisation : Sur le bord de la marge

Revenir en haut Aller en bas

Steve Tesich Empty Re: Steve Tesich

Message par Queenie le Jeu 15 Nov - 15:06

C'est marrant, j'ai parlé de Karoo il y a peu. 
Fonce @Nightingale

_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 4035
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : *CabanCouette*

Revenir en haut Aller en bas

Steve Tesich Empty Re: Steve Tesich

Message par Nightingale le Jeu 15 Nov - 15:52

@Queenie a écrit:
Fonce @Nightingale

Et ma PAL, hein !??! tu y penses, à ma PAL ???!!.....  whip2

_________________
Quand je pense à tous les livres qu’il me reste à lire, j’ai la certitude d’être encore heureux. Jules Renard
Nightingale
Nightingale

Messages : 576
Date d'inscription : 09/12/2017
Age : 51
Localisation : Sur le bord de la marge

Revenir en haut Aller en bas

Steve Tesich Empty Re: Steve Tesich

Message par kenavo le Ven 16 Nov - 5:29

on ne pense pas à la PAL quand il s'agit d'un si beau roman que Price biglov

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 13608
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Steve Tesich Empty Re: Steve Tesich

Message par Liseron le Dim 18 Nov - 17:35

@Queenie a écrit:hey.
je relance avec Price parce qu'il est en poche depuis septembre !

Merci pour l'info, ça me tente bien !

_________________
"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" Jules Renard
Liseron
Liseron

Messages : 1585
Date d'inscription : 02/01/2017
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Steve Tesich Empty Re: Steve Tesich

Message par Liseron le Lun 14 Jan - 17:09

Steve Tesich Tzolzo25

Encore un très bon roman sur l'adolescence, ses émotions exacerbées et le passage à l'âge adulte, sujet banal peut-être mais traité ici avec beaucoup de force.
Price est un jeune héros qu'on n'est pas près d'oublier, à force de le côtoyer tout au long d'un été, de fréquenter ses potes, ses parents et la belle Rachel. Tout ce petit monde va évoluer sous nos yeux, des espoirs vont être déçus, certains liens vont se distendre, des amis vont prendre des chemins différents, l'amour va pointer son nez, la haine aussi...Tout est juste et profondément désespéré...Ce roman se lit d'une traite, certaines choses se devinent, on espère parfois un peu plus de légèreté, tant la réalité peut être difficile, voire glaçante. On a aussi par moments terriblement envie de secouer Price mais il va finir, au fil de ses découvertes, par mûrir petit à petit et prendre son envol. La fin, ouf, apporte cette petite note d'optimisme qu'on attendait...

_________________
"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" Jules Renard
Liseron
Liseron

Messages : 1585
Date d'inscription : 02/01/2017
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Steve Tesich Empty Re: Steve Tesich

Message par Queenie le Mar 15 Jan - 9:31

Price. J'en parle encore, souvent.
Quel beau livre.

_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 4035
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : *CabanCouette*

Revenir en haut Aller en bas

Steve Tesich Empty Re: Steve Tesich

Message par Epi le Mer 16 Jan - 21:29

Quand je pense que j'ai lu Karoo et que je n'en ai pas le moindre petit souvenir  Embarassed 
En tout cas, vous me donnez envie de lire Price.

_________________
Let It Be
Epi
Epi

Messages : 1947
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Steve Tesich Empty Re: Steve Tesich

Message par kenavo le Mar 1 Oct - 3:19

l'adaptation de Bézian vaut le détour
Steve Tesich A885

Karoo

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 13608
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Steve Tesich Empty Re: Steve Tesich

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum