Sait Faik Abasiyanik

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sait Faik Abasiyanik

Message par kenavo le Mar 20 Déc - 6:25



Sait Faik Abasiyanik, né le 18 novembre 1906 à Adapazarı et mort le 11 mai 1954 à Istanbul, est l'un des écrivains turcs d'histoires courtes et de poésie les plus connus de Turquie.

Sa carrière littéraire commence dès 1925, avec des poèmes, mais il doit sa célébrité à ses nouvelles qui peignent la vie difficile des petits gens d'Istanbul. Il a consacré sa vie à l'écriture après 1934.

Un thème important a été toujours la mer et il a passé la plupart de son temps à Burgazada en mer de Marmara à Istanbul.


source et suite



Bibliographie

1936 Samovar
1939 Citerne
1940 Marteau-pilon
1949 L'homme inutile
1950 Le Café du coin
1951 Les nuages dans le ciel
1951 Haut de la piscine
1952 Les derniers oiseaux
1954 Moins de sucre
1954 Un serpent à Alemdag
1955 L'enfant dans le tunnel


Dernière édition par Kenavo le Lun 23 Jan - 8:00, édité 1 fois

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 5350
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sait Faik Abasiyanik

Message par kenavo le Mar 20 Déc - 6:26

Sait Faik a vécu pendant de longues années sur Burgazada, une des îles des Princes

on visite sa maison, devenue musée, aussi bien dans le livre de Catherine Pinguet que dans celui de Joachim Sartorius


_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 5350
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sait Faik Abasiyanik

Message par kenavo le Mar 20 Déc - 6:26



Geschichten aus Istanbul

Ce recueil regroupe 40 nouvelles de huit livres différents... affaire à saisir pour me faire une idée de cet auteur.

Je viens de lire les nouvelles qui sont tirées de son livre Le Samovar


Le Samovar
Présentation de l'éditeur
Le Samovar, qui paraît en 1936, est le premier des dix recueils de nouvelles publiés de son vivant par Sait Faik. Il est alors de retour dans sa ville mère, Istanbul, après un long séjour à Grenoble où il campe aussi certaines de ses " histoires simples ". Ce fantôme chaleureux mais sauvage, qui marqua comme personne les générations d'écrivains qui l'ont suivi, s'y révèle le premier moderne en soi de la littérature turque, écrit Enis Batur dans sa préface. Avant Sait Faik, la rhétorique dominait la prose. Lui a des phrases courtes, tendues, parfois effilées comme un dard de raie, électriques, chargées d'un imbroglio de sentiments gouvernés chez lui par une fêlure qui le rend unique. À la manière d'un Chagall, et avant que sa quête du minimalisme ne l'entraîne vers une certaine abstraction, en particulier dans Un serpent à Alemdag, publié l'année de sa mort, il compose des tableaux foisonnant de gens ordinaires, modestes, souvent marginaux, dont rarement dans la littérature mondiale un écrivain a su croquer le quotidien avec tant de finesse.

Tout lecteur qui n’aime pas les nouvelles ne va pas trouver son bonheur dans ces textes.

Mais pour tous les autres : saisissez l’occasion pour découvrir cet auteur !!

Quel talent, quelle magie, quelle souplesse… je suis tout à fait enthousiaste. J’ai l’impression d’avoir trouvé une vraie mine d’or.

Avec des petites touches, quelques mots, il arrive à installer une scène, un décor, un sentiment. On n’a pas envie de connaître plus, on se laisse bercer par cette écriture.

Sur seulement quelques pages on suit un petit fait divers, une rencontre, un voyage, une nuit de noces… et le moment où cela se termine on ne veut pas savoir plus parce qu’il a bouclé le tout. Génial !

Ce qui est certain : on veut en lire plus… je sens que je vais dévorer ce recueil et quand même me pencher sur tous les livres publiés en français qui contiennent l’ensemble de ses nouvelles…

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 5350
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sait Faik Abasiyanik

Message par Arabella le Mar 20 Déc - 8:07

Découvert grâce à toi Kenavo. Et j'ai encore Le Samovar dans ma PAL.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
avatar
Arabella

Messages : 1860
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sait Faik Abasiyanik

Message par Arabella le Mar 20 Déc - 8:28

Un homme inutile

Un recueil composé de 14 nouvelles, plutôt brèves. Mais d'une grande densité. Qui évoquent des petites gens, des gens tout simples dans leur quotidien. Et dans une ville, Istanbul. Même s'il y a quelques échappées à la campagne. On imagine d'ailleurs très bien l'auteur vivant lui-même cette vie là. Des petits bouts de réalité, de vie, mais qui comme dans toute bonne nouvelle qui se respecte enferment au-delà d'un instantané le condensé d'une vie. Mais l'originalité d'Abasiyanik tient dans son écriture, dans la construction de ses textes, qui pourraient être des textes réalistes, mais qui sont tout autre chose. Une sorte de poésie, d'onirisme, de réel qui se tord presque, qui n'est pas exactement ce qu'il devrait être, une sorte de regard qui déforme, ou qui voit sous un autre angle que l'angle habituel sous lequel on voit les choses. Mais en même temps qui révèle ce qui a toujours été là, mais que l'on a pas pu voir avec l'angle habituel.

Un auteur vraiment original, qui évoque une ville qui n'existe plus, l'Istanbul cosmopolite des entre deux guerres, et les gens qui la peuplent, d'une façon unique. Je ne crois pas que ce soit un auteur qui plaise à tout le monde, il faut avoir envie de le suivre, mais si c'est le cas, l'envie de poursuivre le voyage restera une fois le livre terminé.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
avatar
Arabella

Messages : 1860
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sait Faik Abasiyanik

Message par kenavo le Mar 20 Déc - 11:27

toujours contente de partager mes découvertes... et Sait Faik est vraiment un auteur extraordinaire, pour tous les amateurs de nouvelles, incontournable Very Happy

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 5350
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sait Faik Abasiyanik

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum