R.K. Narayan

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: R.K. Narayan

Message par Aeriale le Dim 25 Déc - 19:39

-Le professeur d'Anglais-



    En nous racontant l'étrange histoire, triste et joyeuse à la fois, de Krishnan, ce professeur d'anglais resté seul avec sa petite fille après la mort de sa femme, Narayan accomplit un véritable tour de force littéraire.
  Car le grand écrivain indien, à l'instar de son compatriote Satyajit Ray, nous prend par la main pour nous introduire insensiblement dans un monde de sérénité où le surnaturel se mêle au naturel et finit par se confondre avec la réalité. C'est le monde de Malgudi, cette petite ville de l'Inde du Sud où Narayan a situé toute son oeuvre, qui n'existe sur aucune carte, mais qui bruit d'une existence riche à la fois de méditation, de repos et de volubilité.

Mis à part le fait que cette 4ème de couverture révèle d'emblée la tragédie qui survient au milieu du roman, je trouve qu'elle résume très bien le sujet. L'auteur nous entraîne à pas feutrés dans un monde mi fantastique, mi réaliste où les morts parlent à leurs proches, mais où le quotidien n'est jamais très loin.

L'histoire de ce professeur d'anglais (que l'on sait être Narayan lui-même) qui débute véritablement sa vie de couple en quittant sa chambre d'enseignant et achève de se construire en perdant son épouse tant aimée, est à la fois émouvante et grave. R. K.Narayan aborde des thèmes comme l'absence et la quête de l'âme, forcément intemporels, tout en ne perdant pas de vue l'aspect chronique sociale et l'étude des moeurs.

Son langage clair, toujours empreint de poésie et de fraîcheur, ne peut que nous toucher. J'y ai trouvé cette humanité propre aux grands auteurs, ceux qui peuvent parfois parler simplement de choses graves, sans appuyer le trait et sans donner de leçons de vie. Une littérature ouverte et généreuse qui me laisse admirative, riche d'une vision nouvelle et avide d'en découvrir plus. Définitivement conquise, je suis!
avatar
Aeriale

Messages : 2443
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: R.K. Narayan

Message par Aeriale le Dim 25 Déc - 19:46



- Le licencié es lettres-


@Arabella a écrit:L’image que Narayan donne de lui-même dans ce livre ressemble beaucoup à ceux des personnages de ses romans. Il a surtout l’art de ne pas se prendre au sérieux, éternel enfant ou adolescent, rêveur, incapable de se plier à des règles strictes. Cela me donne encore plus envie de continuer à lire ses autres romans.

J'ai ressenti la même chose. Ici encore Narayan nous conte les aventures d'une jeune étudiant de Malgudi, son éternelle ville imaginaire du Sud de l'inde. Chandran est un étudiant sérieux, obstiné, très déterminé à obtenir sa licence de lettres. Mais celle-ci obtenue, il se laisse un peu aller aux rêveries qui lui ont été étrangères durant toutes ces années d'études et tombe amoureux d'une inconnue croisée au bord du fleuve. Décidé à l'épouser coute que coute il se butte alors aux rites ancestraux basés eux sur les astres...

Il faut lire encore ce petit roman, limpide et subtil comme les deux précédents, qui nous emporte là encore très loin, et nous éclaire sur la psychologie de toute une époque, à des milliers de la nôtre. Touchante, drôle et riche, la destinée de Chadran m'a encore charmée et beaucoup appris sur l'âme de ce peuple, très respectueux des codes et à la vie intérieure souvent intense.

Un auteur encore trop inconnu qu'il faut absolument découvrir si ce n'est pas déjà fait
Henri Miller disait de lui "c'est un conteur né" Quant à Graham Greene, il le définissait comme étant le romancier qu’il admirait le plus!

.
avatar
Aeriale

Messages : 2443
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: R.K. Narayan

Message par Aeriale le Dim 25 Déc - 19:54

-Le guide et la danseuse-




Retour à Malgudi, ses petites échoppes, ses commerçants qui se pressent pour amadouer le chaland et usent de leur roublardise pour vendre leur camelote. Narayan a l'art de nous fondre dans une atmosphère, le bruit, les odeurs de cette Inde post coloniale. D'entrée la rencontre de Raju, tout juste sorti de prison, arborant barbe et chapelet, avec ce paysan le prenant pour un sage, est un petit moment réjouissant.

L'ancien détenu promu prophète se prend au jeu et se retrouve piégé par sa duperie plus ou moins volontaire. Alternant passé et présent (et par un bizarre concours de circonstances qui nous est révélé dans les dernières pages) il va raconter à ce même paysan, Velan, le chemin parcouru: Son enfance près de la gare, la reprise de la boutique paternelle avant sa reconversion en guide touristique, jusqu'à son coup de foudre pour l'envoûtante Rosie, danseuse contrariée et mariée avec un obsédé d'hiéroglyphes. A partir de là, les choses vont mal tourner pour notre "sage" Raju mais l'humour et la malice se feront toujours la part belle.

Cette fois encore, je me suis régalée à suivre ce récit. Narayan, en philosophe averti, s'amuse de ses contemporains, de leur naïveté et de leur magouilles, de cette capacité qui leur semble innée à suivre le cours des événements pour mieux rebondir -ou pas- Jamais ils ne luttent (Marco, le mari trompé, en est aussi un exemple) les plus rusés se débrouillent mais le destin ou la morale les rattrape. Comme Raju, coincé dans son orgueil et sa lâcheté, qui finira avec les honneurs dûs à son rang.

Un auteur à conseiller à tous, qui garde toujours ce regard amusé et bourré d'empathie, sans jamais verser dans le donneur de leçons. Un petit régal!
avatar
Aeriale

Messages : 2443
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: R.K. Narayan

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum