Valentine Goby

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Valentine Goby

Message par Aeriale le Lun 26 Déc - 14:10



Née à Grasse en 1974, Valentine Goby est écrivain de littérature et de littérature jeunesse.

Diplômée de Sciences-Po, elle a effectué des séjours humanitaires à Hanoi et à Manille. Enseignante, elle a aussi fondé l'Écrit du Cœur, collectif d'écrivains soutenant des actions de solidarité.

Valentine Goby est lauréate de la Fondation Hachette, bourse jeunes écrivains 2002 et a reçu le prix Méditerranée des Jeunes, le prix du Premier Roman de l'université d'Artois, le prix Palissy et le prix René-Fallet en 2003 pour son roman "La note sensible".

Elle publie pour la rentrée 2011, "Banquises".

En 2014, elle reçoit le prix des libraires et le prix littéraire des lycéens d'Ile-de-France pour "Kinderzimmer". Roman traduit ou en cours de traduction dans six autres langues.

Elle est présidente du Conseil Permanent des Écrivains depuis 2014, et Vice-Présidente de La Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse
Source: Babelio

2002 La note sensible,
2003 Sept jours,
2005 L'antilope blanche,
2007 Petit éloge des grandes villes,
2007 L'échappée,
2008 Qui touche à mon corps je le tue,
2010 Des corps en silence,
2010 Méduse ( récit),
2011 Banquises,
2013 Kinderzimmer
2016-Un paquebot dans les arbres



son fil dans la section jeunesse
avatar
Aeriale

Messages : 2238
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Valentine Goby

Message par Aeriale le Lun 26 Déc - 14:19

-L'échappée-




Hiver 1940: Madeleine a tout juste seize ans, une vie triste et coincée et une famille peu aimante. Elle s'enivre de quelques rares moments de liberté lorsqu'elle sillonne les routes, entre Moermel son village natal et Rennes où elle travaille dans un hôtel réquisitionné par les allemands. Un jour elle y rencontre un officier différent des autres, un pianiste sensible et passionné, qui va lui demander de lui tourner les pages de ses partitions. Apeurée et mise en garde par sa mère qui lui a toujours appris à se méfier des hommes, elle tombera néanmoins sous le charme des notes et de celui qui les joue si parfaitement. Avec lui elle va découvrir la musique, les premiers frissons de l'amour et une passion fulgurante. Mais sa vie basculera.

On la retrouve à la libération, tondue et humiliée en place publique, obligée de se terrer dans la honte et le mépris des hommes. Madeleine va traîner sa "faute " durant toute son existence et mettre au monde une petite fille trop blonde qui se sentira toujours différente et rejetée, mais que l'absence de racines va rendre plus forte et provocatrice. Ensemble elle vont devoir s'apprivoiser et tenter de se construire un autre univers, sans frontière, pour essayer de renaître. Chacune étant " la prison de l'autre" et nulle part à leur place.

...

Si l'histoire m'a beaucoup touchée, j'ai eu plus de mal avec le style parfois très heurté, très dense du début. Il y a une tension tout au long de la première partie faite de répétitions, de phrases hachées et des images, des métaphores qui m'ont paru alourdir le récit. Par contre, la seconde partie est beaucoup plus réussie à mon goût, lorsque l'on touche le coeur du sujet. Elle débute lors de la tonsure publique de Madeleine et frappe par sa puissance. Glacée par ces mots qui nous renvoient à toute la barbarie humaine, j'ai ressenti toute la détresse, le désarroi et la profonde solitude résignée de cette femme coupable d'avoir aimé un homme en un temps où les haines et les souffrances stigmatisaient tous les sentiments: le rejet, le refus aussi bien que les amours et les rêves d'une très jeune fille.

Un très beau portait de femme et celui plus contrasté de Anne, sa fille, leur rapport entre elles, très finement analysé. Et puis, au delà de la vie d'une innocente , Valentine Goby dénonce l'aveuglement d'un peuple pris dans la tourmente de la guerre et de sa lâcheté lorsqu'il lui reste la vengeance. Un sujet fort dont l'auteure parvient à nous en rendre toute l'acuité dans une très belle seconde partie, en nous laissant subtilement le choix de la fin. A lire  pour ne pas oublier ces femmes "qui ne se sont pas laissées mourir".
avatar
Aeriale

Messages : 2238
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Valentine Goby

Message par Aeriale le Lun 26 Déc - 14:24

-Un paquebot dans les arbres-






Le roman se passe dans es années 50, les parents de Mathilde tiennent un café dans un village du bord de la Seine, le Balto. L'amour et la fantaisie les animent tous jusqu'à ce jour où l'on découvre la tuberculose au père, puis plus tard à sa femme. Ils sont alors contraints d'entrer dans un sanatorium , laissant leurs enfants démunis et les dettes s'accumuler, privés de la sécurité sociale réservée aux salariés.

C'est une histoire triste, à la fois lumineuse et sombre, portée par le beau personnage de Mathilde déterminée à retrouver le bonheur perdu du Balto, leur dignité bafouée. Comme sur la photo de couverture, Valentine Goby expliquait que cette petite fille captée dans l'élan symbolisait pour elle le saut de son héroïne vers le futur, l'envie de s'élever, de rebondir. C'est aussi le sujet du récit: Issue d'une famille aimante et joyeuse, dont la vie bascule du jour au lendemain, Mathilde est prête à tout. Face au mépris des habitants du village, autrefois leurs amis, et la dureté administrative, elle n'a qu'un souhait: réunir les siens éparpillés dans des familles d'accueil ou confinés dans cette forteresse détachée du monde qu'est le sana. Malgré les privations, la misère, et l'indifférence, elle va se battre et leur redonner, à eux les parias, cette part d'humanité dont ils ont été dépouillés.

L'écriture est simple, sans ambages. Valentine Goby privilégie la pudeur au pathos, la tendresse à la compassion. Tout repose sur le personnage de Mathilde, et lui ressemble. J'ai retrouvé le côté solaire qui émane d'emblée chez l'auteure. Une façon très viscérale d'aborder l'amour filial comme s'ils faisaient tous partie d'une entité. Poignant.
avatar
Aeriale

Messages : 2238
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Valentine Goby

Message par Queenie le Lun 26 Déc - 22:01

J'ai au moins un livre d'elle dans ma PAL. Et je ne sais toujours pas si je le lirais un jour...

_________________
*Imaginer en Grand*
avatar
Queenie

Messages : 1891
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : *CabanCouette*

Revenir en haut Aller en bas

Re: Valentine Goby

Message par Aeriale le Mar 27 Déc - 8:18

Dommage Queenie, je suis quasi sûre qu'elle est pour toi, cette auteure!

J'ai Kinderzimmer quelque part en attente, il parait que c'est un de ses meilleurs.
avatar
Aeriale

Messages : 2238
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Valentine Goby

Message par Queenie le Mar 27 Déc - 8:31

Ah oui ?
Bon, je vais tenter de la programmer pour 2017 alors.

_________________
*Imaginer en Grand*
avatar
Queenie

Messages : 1891
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : *CabanCouette*

Revenir en haut Aller en bas

Re: Valentine Goby

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum