Ikezawa Natsuki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ikezawa Natsuki

Message par eXPie le Lun 26 Déc - 17:04

Ikezawa Natsuki
(07/07/1945 - )


L'originalité de l'oeuvre de Ikezawa Natsuki vient de ce qu'il est à la fois scientifique (études de physique) et en même temps fortement attiré par la philosophie, la littérature (notamment occidentale : il a traduit en Japonais des oeuvres de Kurt Vonnegut, Kerouac, Brautigan...), ainsi que par la Grèce (il y a vécu pendant trois ans et en connaît la langue : il a traduit plusieurs poètes grecs contemporains... - et fait les sous-titrages des oeuvres de Theo Angelopoulos... mais fallait-il vraiment imposer cela aux pauvres Japonais ?).

Les éléments biographiques qui suivent sont essentiellement tirés de son très intéressant autoportrait, publié dans "Pour un autre roman japonais" (éditions Cécile Defaut).
Natsuki est né à Hokkaido, île septentrionale pas très peuplée, au climat pas spécialement accueillant... "Le fait que je sois né dans une ville colonisée m'incite à envisager le Japon depuis la marge", écrit-il.
Son intérêt pour la littérature lui vient de ses parents, et surtout de sa mère, poétesse : en effet, ses parents ont divorcé lorsque Ikezawa Natsuki avait cinq ans... et il n'a revu son père qu'à dix-huit ans. Ce père, Fukunaga Takehiko, était un écrivain considérable au Japon (et traducteur de Baudelaire), à tel point que Natsuki n'a écrit de la fiction, libéré, qu'après sa mort, en 1979. Auparavant, il avait écrit de la poésie et des essais.

Natsuki a visité plus de trente pays, mais il a réalisé qu'il ne pouvait pas connaître vraiment un pays en y restant moins d'un an. Il a donc tout d'abord jeté son dévolu sur la Grèce, y demeurant pendant trois ans, à partir de 1975 (sa fille y est née), avant de vivre notamment en France, à Fontainebleau.

En 2002, il s'est rendu en Irak avec le photographe Motohashi Seiichi pour rendre compte de ce qu'était l'Irak avant la guerre qu'il voyait venir...

"Le thème général qui se retrouve dans l'ensemble de mon travail est le suivant : qu'est-ce que les Japonais pensent et comment réagissent-ils lorsqu'ils vont à l'étranger et y rencontrent une culture différente ?", écrit-il encore.
Véronique Brindeau, dans sa préface à Des os de corail, des yeux de perle, met en évidence les thèmes de la solitude, de l'isolement volontaire par rapport au reste du monde, qui débouche finalement sur un voyage. Ikezawa aime les îles chaudes, isolées.
Solitude volontaire, voyages lointains, goût de la confrontation à d'autres modes de pensée sont donc des thèmes de prédilection de l'auteur. Il aborde également des situations qui sont à la limite de la Science-Fiction, comme un autre grand écrivain qui était également scientifique, Evgueni Zamiatine (Nous Autres, Le Récit du Plus Important...).

Il vit maintenant au Japon.
avatar
eXPie

Messages : 360
Date d'inscription : 04/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ikezawa Natsuki

Message par eXPie le Lun 26 Déc - 17:05

Je copie/colle un commentaire déjà posté sur Parfums :



Tio du Pacifique (南の島のティオ, 287 pages, Picquier poche, "roman" - c'est ce qui est écrit en couverture - traduit du japonais en 2001 par Corinne Quentin - en fait, il ne s'agit pas d'un roman, puisque en page 4 on peut lire "Histoires initialement parues au Japon entre 1983 et 1986 dans des revues pour enfants).
Ce livre est constitué de dix nouvelles, précédées d'une jolie carte de l'île, avec les indications des atolls, monts, rivières et villages.

Tio, 12 ans, est le fils du gérant d'un hôtel d'une petite île du Pacifique. Il fait beau, il y a des touristes qui arrivent (dont quelques Japonais), du soleil, des palmiers, l'océan qui miroite...
"Au pied de l'embarcadère en béton, la mer est profonde et n'est pas envahie de mangrove. C'est donc un endroit idéal pour se baigner. Nous plongions d'une hauteur d'environ deux mètres et, dès que disparaissait l'écume blanche, on se retrouvait dans un monde tout bleu. C'était extraordinaire de nager au milieu des coraux. Les cris et les rires des copains semblaient venir de très loin." (page 91)

... mais aussi des cartes postales aux étranges pouvoirs magiques ; c'est aussi le domaine de Saratimuka, un Dieu farceur :
"Les bateaux flottaient sur quelque chose qui ressemblait à la fois à de l'eau bleutée et à un nuage. Quant au ciel, il avait une couleur tirant sur le vert. J'étais très troublé. Les autres avaient tous l'air éberlué. Les bateaux flottaient bien sur quelque chose, pourtant, si nous tendions la main par-dessus bord, nous ne trouvions pas le contact froid de l'eau mais seulement une sorte de ouate vaporeuse légèrement colorée de bleu. [...] A un moment, un des passagers du bateau [...] a dit à voix basse : « Regardez là-bas » en pointant son doigt vers le ciel. J'ai regardé dans la direction qu'il indiquait et dans le ciel, qui était couleur verte, j'ai vu une tortue de mer ! [...] Sur le fond vert clair, la tortue ressemblait à une ombre chinoise. [...] Une large raie se déplaçait en ondulant souplement, un barracuda est passé à toute vitesse, un banc de poissons-scies a changé tout à coup de direction en lançant une sorte d'éclair argenté. Un poisson-clown semblait s'amuser à nous épier à côté d'un germon assoupi. C'est comme si nous pouvions voir le lagon de dessous !" (pages 56-57).

Il y a la nature, donc, mais aussi la technologie qui arrive, les pirogues qui ne sont plus utilisées et qui font place aux hors-bords qui posent de nombreux problèmes ; les routes qui se goudronnent...
Mais, même ainsi, le surnaturel ne disparaît pas totalement, les feux d'artifices peuvent faire des dessins incroyables sur le tableau du ciel, Mamie Kamaï continue à faire des prédictions, on est parfois amené à négocier avec les Dieux, et malgré la beauté de la nature, les typhons peuvent faire des ravages...

Vraiment un très beau livre, écrit simplement tout en étant poétique, léger mais qui a des choses à dire sur la nature, les traditions, le mystère des forces qui nous dépassent - qu'elles soient naturelles ou surnaturelles - l'amitié, le temps qui passe, le changement, les séparations...
avatar
eXPie

Messages : 360
Date d'inscription : 04/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum