Joseph Roth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Joseph Roth

Message par kenavo le Mar 3 Jan - 5:48



Joseph Roth (1894 – 1939)  est un écrivain et journaliste autrichien.

Né dans une famille juive modeste de langue allemande, il poursuit des études littéraires.
Âgé de 20 ans au début de la Première Guerre mondiale, il participe à l'effort de guerre dans des unités non combattantes comme le service de Presse des armées impériales.

Il devient après la guerre journaliste et chroniqueur à Vienne et à Berlin et écrit ses premiers textes publiés à partir de 1918 après la chute de la monarchie et le démembrement de l'Empire austro-hongrois, notamment Hôtel Savoy (1924), Le poids de la grâce (1930), La Crypte des Capucins (1938).

Son roman le plus connu La Marche de Radetzky est publié en 1932.

Joseph Roth s'exile en France dès l'arrivée au pouvoir des nazis, lesquels détruisent ses livres : il s'installe à Paris en 1934 où malade, alcoolique et sans argent, il meurt.


Source : Babelio


Dernière édition par Kenavo le Lun 23 Jan - 8:33, édité 1 fois

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 6414
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Joseph Roth

Message par kenavo le Mar 3 Jan - 5:48


Hôtel Savoy
Présentation de l'éditeur
La Première Guerre mondiale s'achève. L'immense Russie libère ses prisonniers qui affluent, de plus en plus nombreux, aux portes de l'Europe. C'est là, dans une de ces petites villes dont il connaît bien l'étrange atmosphère, que l'auteur nous conduit. Gabriel Dan rentre de Sibérie ; séduit par le gigantesque hôtel Savoy, il y loue une chambre. Le jeune homme croira bientôt découvrir un monde nouveau. Mais plutôt, ces longues années de guerre et de captivité l'ont à ce point transformé que tout lui apparaît maintenant sous un jour différent. C'est un regard neuf, regard d'enfant parfois, qu'il jette désormais sur le monde ? Et nous découvrons avec lui la vie fascinante de l'hôtel, faisant successivement la connaissance des êtres les plus divers, extravagants, touchants ou inquiétants : Santschin, le pauvre clown, l'industriel Neuner, qui tente de faire face à ses ouvriers en grève ; Bloomfield, le richissime ; Alex, le jeune dandy ; Ignace, dont l'ombre plane sur tout l'hôtel, et surtout la tendre Stasie, et Zwonimir, révolutionnaire passionné, devenu le fidèle ami de Gabriel.
L'hôtel Savoy, où le luxe des premiers étages contraste avec la misère qui règne aux étages supérieurs, est un évident symbole : " A l'image du monde, le Savoy rayonnait à l'extérieur d'un éclat intense, étincelant de la splendeur de ses sept étages ; et la misère y habitait ans la proximité de Dieu... "

L’écriture de Joseph Roth est telle qu’elle tire son lecteur vraiment dans le livre – et à partir de ce moment il n’y a plus d’échappement.

Je ne suis pas si sûre d’où vient cette fascination. Probablement la combinaison de tout – le style, l’histoire et sa façon d’approcher ce thème.

Utiliser un hôtel comme ‘moteur’ pour son récit donne déjà un flair spécial au livre.

On a l’impression qu’il y règne une atmosphère gentille-douillette – mais on réalise assez vite que cela n’est qu’un aspect trompeur.

Une des premières scènes du livre est celle où Gabriel Dan est guidé en ascenseur vers sa chambre – sans beaucoup de mots, Roth arrive à montrer à ses lecteurs ses 7 étages – et à partir de ce moment on est au milieu de la réalité riche/pauvre de l’hôtel (de la société ?).

On ne peut pas reprocher à Dan qui vient de retourner de la guerre et en plus a vécu quelque temps comme prisonnier, qu’il est sans motivation et traverse ses journées en se laissant ‘glisser’ – mais c’est en fait ce glissement qui domine aussi le rythme du livre.

A côté il y a en plus des rencontres impressionnantes avec beaucoup de gens dans et aux alentours de l’hôtel – il y a vers la fin du livre une atmosphère de départ qui ne va résulter pour la plupart d’entre eux que dans la prochaine catastrophe.

Joseph Roth n’a pas connu la deuxième guerre mondiale, mais dans ce livre on peut avoir l’impression qu’il a écrit une rétrospective après 1945.

Ce livre est pour moi une part d’une littérature mondiale qu’il faut préserver.



Le roman se situe en été 1919 à Łódź. L'Hôtel Savoy décrit dans le roman se tient toujours à Lodz

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 6414
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Joseph Roth

Message par Aeriale le Mar 3 Jan - 9:48

-Hotel Savoy-



Kenavo a écrit:On a l’impression qu’il y règne une atmosphère gentille-douillette – mais on réalise assez vite que cela n’est qu’un aspect trompeur.

Oui, c'est cet aspect qui ressort: une façon de décrire le monde qui l'entoure plutôt fantaisiste en même temps qu'un regard acéré. Le fait de choisir un lieu protégé synonyme de plaisir alors que la guerre n'est pas loin et que le monde change m'a rappelé Sous un ciel qui s'écaille de Goran Petrovic ( beau livre, au passage)  

Le récit de Gabriel Dan, rentrant de Sibérie et qui découvre de ses yeux incrédules une Europe inconnue de lui, condensée ici dans ce fameux hotel Savoy. Un monde extravagant, bruyant, fascinant qui change au gré des étages, vit sa propre histoire et dont Dan est l'observateur un peu passif. Les riches peuplent le bas, et le soir font danser les filles désargentées des étages supérieurs. On peut y mourir étouffé par les vapeurs de la buanderie au dernier, ou y faire régner une admiration craintive dans les salons rien que par son nom comme Bloomfield .Le luxe et la misère se côtoient dans une furieuse danse qui semble annoncer la débâcle que l'on pressent, à l'image de cet incendie qui ravage l'hôtel à la toute fin et laisse une impression d'indéfinissable tristesse.

Une jolie façon de figurer cette période de l'histoire, tour à tour drôle ou plus grave même si l'étude reste légère. J'aimerais bien maintenant tenter quelque chose de plus fort de cet auteur!
avatar
Aeriale

Messages : 2330
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Joseph Roth

Message par kenavo le Mar 3 Jan - 11:44

Aeriale a écrit:J'aimerais bien maintenant tenter quelque chose de plus fort de cet auteur!
La Marche de Radetzky ou La Crypte des Capucins

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 6414
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Joseph Roth

Message par Arabella le Mar 3 Jan - 18:27

J'ai lu il y a des lustres, La marche de Radetzky, son livre le plus connu je pense, qui ne m'avait pas marqué. Et je me dis qu'il faut que je retente. Cette histoire d'hôtel me paraît pas mal pour vraiment accrocher à cet auteur.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
avatar
Arabella

Messages : 2123
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Joseph Roth

Message par Aeriale le Mar 3 Jan - 18:37

Kenavo a écrit:
Aeriale a écrit:J'aimerais bien maintenant tenter quelque chose de plus fort de cet auteur!
La Marche de Radetzky ou La Crypte des Capucins
Ok Kena, je retiens sur mon bloc notes!

Arabella a écrit:J'ai lu il y a des lustres, La marche de Radetzky, son livre le plus connu je pense, qui ne m'avait pas marqué. Et je me dis qu'il faut que je retente. Cette histoire d'hôtel me paraît pas mal pour vraiment accrocher à cet auteur.
Oui, je ne l'avais jamais lu, mais j'ai trouvé l'approche intéressante! Il devrait te plaire Arabella :-)
avatar
Aeriale

Messages : 2330
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Joseph Roth

Message par Arabella le Mar 3 Jan - 18:39

C'est noté. On peut le considérer comme un classique, je pense. Ce qui ferait double usage.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
avatar
Arabella

Messages : 2123
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Joseph Roth

Message par domreader le Mer 1 Mar - 18:34

La Marche de Radetzky
Joseph Roth

A Solferino, en pleine bataille, le jeune sous-lieutenant von Trotta sauve la vie de l’empereur d’Autriche (fictif) du roman, Franz Joseph. Pour le remercier ce dernier lui donne le grade de capitaine, l’anoblit et plus tard lui donne le titre de baron. Ces honneurs vont marquer les 3 générations suivantes des von Trotta qui seront sous la protection de l’empereur et suivront les hauts et les bas de l’empire austro-hongrois jusqu’à sa fin.

 Découverte de cet écrivain qui était dans ma LAL depuis si longtemps, et pourtant je suis restée un peu sur ma faim et à vrai dire je me suis demandé à plusieurs reprises si je n’allais pas abandonner. Pourtant beaucoup de thèmes intéressants sont abordés, en particulier les effets du changement de statut social sur cette famille, son éloignement de ses racines slovènes paysannes que le dernier descendant cherchera à retrouver. On suit de près le déclin de l’empire austro-hongrois tout au long de ce roman, la lente décadence de son armée en poste aux confins de l’empire, un empereur vieillissant qui ne comprend plus son pays et qui reste sourd aux grondements des provinces.

Je ne sais pas comment expliquer mon ennui de lecture, le thème me plaisait, mais peut –être était-il desservi par une écriture qui a vieilli, j’ai trouvé trop de longueurs et au final pas mal de situations déjà vues. Donc je vais probablement hésiter à  lire un autre roman de cet auteur, celui-là faisait 400 pages quand même).

_________________
'Be curious, not judgmental.' Walt Whitman
avatar
domreader

Messages : 683
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Joseph Roth

Message par Arabella le Mer 1 Mar - 19:10

Je l'avoue, je partage assez le sentiment de Dom, ce livre ne m'avait pas emballé, pas mal déçu même. Comme cela remonte, j'aurais du mal à argumenter, mais cela a été une déception.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
avatar
Arabella

Messages : 2123
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Joseph Roth

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum