Arturo Pérez-Reverte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Arturo Pérez-Reverte

Message par kenavo le Jeu 5 Jan - 5:22



Arturo Pérez-Reverte, né le 25 novembre 1951 à Cartagène en Espagne, est un écrivain, scénariste espagnol et ancien correspondant de guerre.

Biographie
Diplômé en sciences politiques et en journalisme, il est reporter et correspondant de guerre durant une vingtaine d'années (1973-1994), de Chypre au Liban, en passant par les Malouines, d'abord pour le quotidien Pueblo (pendant douze ans), puis pour la télévision espagnole (TVE) pendant neuf ans. Il a également fondé une revue intitulée Defensa. Il se consacre aujourd'hui exclusivement à la littérature.

Il a commencé sa carrière de romancier en 1986.

Il est membre de l'Académie royale espagnole depuis le 12 juin 2003.


source et suite


Dernière édition par Kenavo le Lun 23 Jan - 8:02, édité 1 fois

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 6992
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arturo Pérez-Reverte

Message par kenavo le Jeu 5 Jan - 5:26


Le peintre de batailles
Présentation de l’éditeur
Dans une ancienne tour sur les bords de la Méditerranée, où il vit retiré du monde, Faulques, un ancien photographe de guerre, compose une grande fresque circulaire et tente de restituer ce que ni son œil ni son appareil n'ont jamais pu saisir : le paysage intemporel d'une bataille.
Au bout de ses pinceaux l'accompagne l'ombre d'une femme morte dix ans auparavant. Jusqu'au jour où surgit Ivo Markovic, un Croate qui a survécu à la guerre en Bosnie et dont la photo prise par Faulques a fait le tour du monde. Markovic est venu exiger le paiement d'une dette mortelle. Entre ces deux personnages, l'un témoin, l'autre victime de l'horreur humaine, se noue alors un drame qui pose la question essentielle de la responsabilité. Quelle part ont-ils prise à l'engrenage infernal du désordre du monde ? Ne sont-ils que les jouets d'un chaos obéissant non pas au caprice des dieux, mais à une implacable géométrie à laquelle il serait vain de vouloir se soustraire et que la science et l'art peuvent, peut-être, permettre de comprendre ? Jusqu'à quel point l'amour et la lucidité peuvent-ils aider à assumer le fait que nul n'est innocent ?
Arturo Pérez-Reverte nous livre ici son roman le plus intense et le plus dérangeant, et sans doute la clé de tout son œuvre.
Un livre que j’ai lu avant mes activités sur internet, donc, je n’ai jamais fait un commentaire.
Mais je ne voulais pas ouvrir ce fil sans parler de ce roman tout à fait extraordinaire.

Il est dense, il est dur… mais il est... important!

Le mélange entre les parties qui montrent le peintre pendant son travail, qui sont d’une beauté époustouflante, et celles qui transportent le lecteur en pays de guerre, est bien mené.

Autant qu’on se trouve tout près du peintre dans son atelier, autant on partage avec lui les atrocités lors de ses moments de photographe de guerre.

Il est difficile de conseiller ce livre... il y a certes la réalité des photos prises, mais je pense que l'écriture l'emporte... le sujet est crue mais le livre est 'beau' dans son ensemble…

Un vrai coup de cœur… et je me demande comment j’ai pu l'oublier pour ma liste des top 100 !



Henri Rousseau, La Guerre

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 6992
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arturo Pérez-Reverte

Message par kenavo le Jeu 5 Jan - 5:26


La patience du franc-tireur
Présentation de l‘éditeur
Un éditeur charge Alejandra Varela, spécialiste de l'art urbain, de retrouver Sniper, graffeur célèbre pour son talent exceptionnel et ses actions de rue à la limite de la légalité et de la guérilla. Elle doit lui proposer, en même temps qu'une édition de ses œuvres, une grande rétrospective au MoMA. Mais personne n'a jamais vu le visage de Sniper ni ne sait où il se trouve. De Madrid à Lisbonne, de Vérone à Naples, Alejandra se lance alors sur ses traces et se retrouve prisonnière d'un piège mortel à mesure qu'elle comprend les véritables objectifs des performances stupéfiantes de cet artiste radical.

Après Le Peintre de batailles, Arturo Pérez Reverte revient à l'un de ses thèmes de prédilection en interrogeant, au fil d’une traque haletante et impitoyable dans l'univers du graffiti, la fonction de l’art aujourd’hui, pure beauté ou objet de spéculation, et les nouvelles formes de rébellion dans nos sociétés occidentales mondialisées.
Après le sublime Le peintre de batailles cette lecture est pour moi la deuxième où je suis cet auteur dans le monde de l’art.

On se retrouve dans la rue, le street-art, le graffiti, ou comme le personnage du Sniper de ce roman le dit : « je fais de la guérilla urbaine »

Forme d’art que je n’aime pas autant que d’autres, mais j’étais prête à faire cette lecture parce que j’ai tellement aimé Le peintre de batailles et j’estimais qu’Arturo Pérez-Reverte allait réussir à m’enthousiasmer.

Pari réussi à moitié. Le début du livre m’a un peu laissé en doutes, je ne trouvais pas l’intérêt de poursuivre ma lecture et j’étais sur le point d’abandonner. Reposé le livre pour quelques jours, puis repris et à partir de là c’était un tourne-page jusqu’à la fin.

À partir du moment où il fait voyager sa protagoniste (Lisbonne, Vérone, Rome, Naples), je n’étais toujours pas attachée au sujet du graffiti mais au moins ses descriptions des villes me plaisaient, il sait très bien redonner l’atmosphère et le flair des différents endroits.

Et puis il y a le moment de la rencontre avec Sniper et leurs discussions autour de l’art, de notre monde, de la société dont on fait partie… C’est souvent bien vu et tout à fait intéressant.

Mais surtout le ‘twist’ à la fin qui sort de l’ombre sans qu’on se soit imaginé à un tel changement de l’histoire est extra.

Réussite sur tout le plan…

Naturellement il cite Muelle, le graffeur espagnol le plus connu


et le voilà avec des gens qui lui ont donné une entrée dans le monde des graffitis


reportage intéressant  en espagnol

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 6992
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arturo Pérez-Reverte

Message par Liseron le Mer 22 Nov - 17:12

La Patience du franc-tireur

Un auteur que je ne connaissais pas, un univers non plus (celui du Street art) ou très peu mais une amie m'a prêté et recommandé ce livre et je me suis lancée...J'ai d'abord eu un peu de mal à rentrer dans l'histoire, comme toi @kena, mais très vite j'ai été happée par cette traque, retrouver Sniper pour lui faire signer un gros contrat. Va-t-il, lui l'artiste hors système, succomber aux sirènes du succès et à l’appât du gain ? Sur ses traces, on va de ville en ville, des villes que l'auteur décrit avec beaucoup de réalisme : pas les quartiers touristiques que l'on connaît mais ceux fréquentés la nuit par les graffeurs, des lieux un peu glauques comme les tunnels ferroviaires, les voies de garage ou les ponts...On pénètre ce milieu avec beaucoup d'intérêt, on sent bien le danger auquel s'exposent tous ces graffeurs, combattants modernes d'une véritable guérilla urbaine... Et la fin est totalement inattendue !
La réflexion sur l'art est également très intéressante, l'auteur se moque des phénomènes de mode et de toute cette spéculation autour des œuvres d'art, entretenue par certains marchands ou galeristes...
Ce qui est sûr, c'est que je ne regarderai plus comme avant tous ces tags et graffiti !

_________________
"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" Jules Renard
avatar
Liseron

Messages : 399
Date d'inscription : 02/01/2017
Age : 56
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arturo Pérez-Reverte

Message par domreader le Mer 22 Nov - 22:35

Bon je note alors, bien qu'une première expérience avec cet auteur ne m'avais pas vraiment convaincue. Et puis le monde du street art m'attire bien !

_________________
'Be curious, not judgmental.' Walt Whitman
avatar
domreader

Messages : 735
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arturo Pérez-Reverte

Message par kenavo le Jeu 23 Nov - 5:14

merci pour ton commentaire, contente de lire que ta lecture s'est si bien passée
@Liseron a écrit:Ce qui est sûr, c'est que je ne regarderai plus comme avant tous ces tags et graffiti !
c'est ce qui m'est arrivée aussi

@domreader a écrit:Bon je note alors, bien qu'une première expérience avec cet auteur ne m'avais pas vraiment convaincue. Et puis le monde du street art m'attire bien !
ah oui, côté street art tu devrais avoir plein de bons moments avec ce roman

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 6992
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arturo Pérez-Reverte

Message par Liseron le Jeu 23 Nov - 15:34

@domreader a écrit:Bon je note alors, bien qu'une première expérience avec cet auteur ne m'avais pas vraiment convaincue. Et puis le monde du street art m'attire bien !
Oui, ça devrait t’intéresser...

_________________
"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" Jules Renard
avatar
Liseron

Messages : 399
Date d'inscription : 02/01/2017
Age : 56
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arturo Pérez-Reverte

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum