Magdalena Tulli

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Magdalena Tulli

Message par Arabella le Jeu 5 Jan - 18:41

Magdalena Tulli (1955- )





Psychologue de formation, écrivain et traductrice, elle est née le 20 octobre 1955 à Varsovie. Son premier roman « Sny i kamienie » paru en 1995 a été très remarqué et a obtenu un des plus importants prix littéraire polonais, et il a été traduit en anglais et en allemand. Ses autres livres ont également été très remarqués et traduits.

Par ailleurs, Magdalena Tulli a traduit de nombreuses œuvres de l’italien et du français : Italo Calvino, Marcel Proust entre autres, et elle a aussi reçu des récompenses en tant que traductrice.

Bibliographie


- Sny i kamienie 1995
- W czerwieni, 1998, en français Dans le rouge (traduit par Laurence Dyèvre, Pauvert 2001, )
- Tryby, 2003
- Skaza, WAB, en français (traduit par Charles Zaremba) : Le défaut, Stock, 2007, Collection La Cosmopolite
- Magdalena Tulli, Sergiusz Kowalski, Zamiast procesu: raport o mowie nienawiści, 2003 ).
- Kontroler snów sous le nom de Marek Nocny, 2007
- Włoskie szpilki,
- Szum 2014

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
avatar
Arabella

Messages : 2123
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Magdalena Tulli

Message par Arabella le Jeu 5 Jan - 18:42

Dans le rouge

Un court texte, à peine 150 pages. Mais d'une très grande richesse. Nous sommes dans une ville qui n'existe pas, et dont pourtant l'auteur va nous conter l'histoire sur quelques dizaines d'années. Cela commence à une époque indéterminée, qui ressemble un peu à la fin du XIXe, début XXe siècle. Une histoire un peu dans les genre Buddenbrooks, des familles de riches industriels qui tiennent le haut du pavé dans une ville de taille moyenne, dans laquelle la garnison tient une grande place, les mariages arrangés ou prévus, les vocations contrariées. Classique et solide. Sauf que la ville n'existe pas et que les choses prennent une teinte un peu étrange, en particulier lorsque Emilka, la fille d'un notable, reçoit un projectile sur la tête et que son coeur s'arrête de battre. Mais Emilka, en dépit de toute décence s'obstine à ne pas mourir, ce qui perturbe tout le monde, la marche du monde en elle-même d'une certaine façon. Mais, la guerre rôde et se déclenche, et un univers prend fin.

La suite du roman change de style et d'univers. Les riches industriels perdent leur influence de l'époque précédente, c'est la loi de la jungle et du plus fort, certains s'enrichissent de toutes les façons, la spéculation et la rapine s'installent. Les fortunes se bâtissent et disparaissent. Une frénésie et un tourbillon permanent.
Enfin une troisième époque voit s'amonceler de sombres nuages porteurs de pires présages.

Un livre étrange, d'une grande richesse. Les trois âges de la ville, reflet des soubresauts de la première moitié du XXe siècle, sont différenciés et caractérisés d'une façon surprenante. Situer le récit dans un endroit qui n'existe pas donne une grande liberté à l'auteur, lui permet une distance un peu ironique, parfois drôle. En même temps la remarquable écriture donne une dimension poétique et onirique à l'ensemble. Un livre d'une grande originalité qui laisse une impression durable.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
avatar
Arabella

Messages : 2123
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Magdalena Tulli

Message par silou le Jeu 5 Jan - 18:59

Le Défaut

Il est bien difficile de résumer et de parler de ce texte assez fascinant.

Au début du livre il y a des costumes, des costumes façonnés, arbitrairement, par un tailleur. Des costumes qui décideront du statut social, de la vie, de qui les endossera.
La coupe n'est pas toujours réussie et les coutures blessent.

Et puis les personnages apparaissent , un notaire, une bonne, un étudiant, des réfugiés, des militaires, un général, des orphelins.
Ils n'ont pas de nom, ils sont comme des marionnettes animées par leur costume et soumis à l'histoire (à l'Histoire ?) .
Un effondrement boursier, la roue est lancée et c'est l'enchaînement, les réfugiés, l'angoisse se propage, les militaires..

Le style de Magdalena Tulli nous entraîne, j'ai eu l'impression d'être prise par une espèce de fil qui se déroule sans raison mais auquel on n'échappe pas et dont on ne sait ni où il passera ni quand il s'arrêtera : "marabout, bout de ficelle, selle de cheval..."
Tout pourrait paraître absurde si cela ne semblait pas aussi réel.

Une belle découverte, merci Arabella de nous avoir fait rencontrer Magdalena Tulli.
avatar
silou

Messages : 96
Date d'inscription : 22/12/2016
Localisation : centre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Magdalena Tulli

Message par Arabella le Jeu 5 Jan - 19:15

C'est chouette d'avoir repris ton commentaire, même si ce livre est toujours indisponible en polonais et que je n'ai pas pu le lire. Je guette.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
avatar
Arabella

Messages : 2123
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Magdalena Tulli

Message par silou le Jeu 5 Jan - 19:35

Il faut vraiment que je pense à réserver à temps Dans le rouge dans une bibli parisienne pour l'emprunter lors d'un petit passage.
avatar
silou

Messages : 96
Date d'inscription : 22/12/2016
Localisation : centre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Magdalena Tulli

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum