Ramón J. Sender

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ramón J. Sender

Message par kenavo le Ven 6 Jan - 5:29



Ramón José Sénder Garcés, connu comme Ramón J. Sender, né le 3 février 1901 à Chalamera (Huesca, Espagne) et mort le 16 janvier 1982 à San Diego (Californie, États-Unis), est un écrivain, dramaturge, essayiste et poète espagnol.


source et suite


Dernière édition par Kenavo le Lun 23 Jan - 8:01, édité 1 fois

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 6386
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ramón J. Sender

Message par kenavo le Ven 6 Jan - 5:30


Requiem pour un paysan espagnol
Quatrième de couverture :
Pourquoi, lisant le Requiem pour un paysan espagnol de Ramón Sender, est-on saisi par la même fièvre qu’à la lecture de L’Ami retrouvé de Fred Uhlman, de L’Accompagnatrice de Nina Berberova ou du Fusil de chasse de Yasushi Inoué — pour ne citer que trois de ces récits dont on sait, à peine les a-t-on découverts, qu’ils demeureront à jamais gravés dans la mémoire ? (...) La réponse tient en partie au moins, je crois, dans le double jeu de l’ellipse et de l’implicite, dans l’art, infiniment périlleux, de presque tout dire en disant peu. Avec son Requiem, Ramón Sender fournit en tout cas une illustration parfaite. Ce qu’il donne à voir, à entendre, à comprendre là, c’est la dramaturgie de la guerre civile espagnole dans la société paysanne, alors même que cette guerre demeure pratiquement innommée — ce qui, déjà, en fait entrevoir le caractère innommable.
Un livre d'à peine 70 pages… plutôt une nouvelle qu'un roman.

Une vie passe devant les yeux du lecteur.. une jeune vie... 26 ans seulement que le jeune Paco arrive à survivre dans l'Espagne avec les débuts francistes.

Le prêtre du petit village nous raconte son histoire, lui qui l'a baptisé, l'a vu comme enfant de coeur dans son église, qui a fêté son mariage et a dû tenir la messe lors de sa mort…

Un an après, le prêtre attend la famille et les amis pour une messe de commémoration et il revient sur cette vie de Paco.

Il revit ses moments avec le jeune homme innocent, né dans un pays qui ne lui a pas donné la chance de grandir pour exprimer ses propres idées.

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 6386
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum