A l'affiche en 2017

Page 6 sur 11 Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: A l'affiche en 2017

Message par Arabella le Sam 29 Avr - 20:03

Mister Universo / Tizza Covi et Rainer Frimmel






Un petit cirque qui parcourt l'Italie. Tairo, le dresseur des fauves, a un porte bonheur, un fer plié par le premier Monsieur Univers de couleur, Arthur Robin. Mais le fer est volé et tout semble aller mal dans sa vie. Il prend quelques jours de vacances, visite des gens de sa famille, et part à la recherche d'Arthur Robin, en espérant avoir un nouvel fer plié par sa main.

Entre documentaire et fiction, le film raconte le quotidien d'un petit cirque, les habitudes, les superstitions, les joies, les peurs. Un monde en train de disparaître et toutes ses traditions et histoire. Les personnages jouent leurs propres rôles, leurs propres vies, un peu plié à la fiction de ce voyage prétexte, ils sont donc plus vrais que nature, attachants et terriblement humains. Tairo si attaché à ses bêtes, qui meurent peu à peu de vieillesse, Wendy, la jolie contorsionniste avec ses problèmes de dos, Arthur Robin, âgé et toujours vaillant.

Une petite merveille de douceur et de nostalgie.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
avatar
Arabella

Messages : 2061
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'affiche en 2017

Message par Aeriale le Ven 12 Mai - 9:27

-Get out-



Rose et Chris forment un couple  amoureux. Le jour où Rose programme un week end chez ses parents, Chris, un photographe noir, s'inquiète de leur réaction (ils ne sont pas au courant) mais  celle ci le rassure, ses parents sont très libéraux, son père "aurait volontiers voter une troisième fois Obama". Plus ou moins rassuré, il consent à l'accompagner mais une fois sur place, et malgré la bonne humeur affichée des parents, tout vire bizarrement.



Le début est très bien amené, le cinéaste prend le temps d'installer le suspense. Un premier incident sur la route, relativement anodin, mais qui nous met en condition. Petit à petit, des faits étranges (un jardinier peu aimable, une fête improvisée, un frère un peu space, etc ) vont s'immiscer dans le bon déroulement du séjour et créer une atmosphère de plus en plus déroutante, voire glauque. La force du film tient surtout à cette tension diabolique qui croît au fur et à mesure et instaure un malaise sournois sans que l'on détermine exactement d'où il vient. Mais à partir du moment où l'on perçoit un semblant de réponse, j'ai trouvé que ça tournait un peu grand guignol, et que la chute était bâclée. Bref, un thriller assez flippant et donc réussi à ce niveau, mais suis surprise par l'enthousiasme général (4 étoiles chez Allo ciné?)

avatar
Aeriale

Messages : 2168
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'affiche en 2017

Message par Queenie le Ven 12 Mai - 15:09

Le côté grand guignol je l'ai ressentie dès le départ. Et alors que certains arrivent parfaitement dans le registre thriller flippant mais drôle (comme la cabane dans les bois), celui ci a complètement raté son effet. Je ne savais pas s'il fallait rire parce que c'était drôle ou mal fait.

Par contre, l'aspect huis clos, mystérieux et étouffant rend bien. Et le twist final je ne m'y attendais pas.

Bref. Assez bon. Il aurait du éviter l'humour.

_________________
*Imaginer en Grand*
avatar
Queenie

Messages : 1823
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : *CabanCouette*

Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'affiche en 2017

Message par Merlette le Ven 12 Mai - 15:40

A part @Darkanny, personne n'est donc allé voir le dernier Kore-eda, Après la tempête ? Quel beau film pourtant...

_________________
With freedom, books, flowers, and the moon, who could not be happy?” Oscar Wilde
avatar
Merlette

Messages : 2337
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'affiche en 2017

Message par Aeriale le Ven 12 Mai - 17:08

@Arabella a écrit:
Mister Universo / Tizza Covi et Rainer Frimmel



Une petite merveille de douceur et de nostalgie.
Trop bien, j'ai vu qu'il passait dans mon petit cinéma d'Art et d'essai lundi après midi. J'irai  Very Happy

@Queenie a écrit:Le côté grand guignol je l'ai ressentie dès le départ. Et alors que certains arrivent parfaitement dans le registre thriller flippant mais drôle (comme la cabane dans les bois), celui ci a complètement raté son effet. Je ne savais pas s'il fallait rire parce que c'était drôle ou mal fait.
.
Ouais, je ne l'ai pas non plus trouvé drôle, à part le personnage du copain qui imagine des esclaves sexuels!
Comme toi, cet entre deux est un peu dommage...

@Merlette a écrit:A part @Darkanny, personne n'est donc allé voir le dernier Kore-eda, Après la tempête ? Quel beau film pourtant...
Des amis m'ont dit retrouver le même thème que Tel père, tel fils, en moins bien, et plus lent. Du coup j'hésitais...Mais tu me stimules de nouveau tongue

Et celui-ci? Il vous dit quelque chose?

avatar
Aeriale

Messages : 2168
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'affiche en 2017

Message par Merlette le Ven 12 Mai - 17:26

@Aeriale a écrit:
@Merlette a écrit:A part @Darkanny, personne n'est donc allé voir le dernier Kore-eda, Après la tempête ? Quel beau film pourtant...
Des amis m'ont dit retrouver le même thème que Tel père, tel fils, en moins bien, et plus lent. Du coup j'hésitais...Mais tu me stimules de nouveau tongue

Et celui-ci? Il vous dit quelque chose?


Ah non, connais pas!

Pour Après la tempête, s'il y a bien le thème des relations père-fils, ça va au delà. Le film parle d'un homme qui a peu à peu perdu le contrôle de sa vie, qui a laissé s'enfuir ses rêves et reste focalisé sur le passé. Je ne l'ai pas trouvé particulièrement lent, du moins pas plus que ses précédents. Ce serait dommage de le louper...

_________________
With freedom, books, flowers, and the moon, who could not be happy?” Oscar Wilde
avatar
Merlette

Messages : 2337
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'affiche en 2017

Message par Arabella le Ven 12 Mai - 18:33

Chouette pour Mister Universo, @Aeriale.

Je compte bien voir Après la tempête, @Merlette, mais il ne passe chez moi qu'à partir de mercredi, c'est un cinéma municipal, qui fait tourner les films souvent un peu après la sortie nationale. On a le programme un mois à l'avance, et comme ce n'est pas cher et vraiment très confortable, à cinq minutes de chez moi, je préfère attendre un peu.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
avatar
Arabella

Messages : 2061
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'affiche en 2017

Message par Merlette le Ven 12 Mai - 20:06

Ah, tant mieux alors!

_________________
With freedom, books, flowers, and the moon, who could not be happy?” Oscar Wilde
avatar
Merlette

Messages : 2337
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'affiche en 2017

Message par Aeriale le Sam 13 Mai - 8:23

@Merlette a écrit:Pour Après la tempête, s'il y a bien le thème des relations père-fils, ça va au delà. Le film parle d'un homme qui a peu à peu perdu le contrôle de sa vie, qui a laissé s'enfuir ses rêves et reste focalisé sur le passé. Je ne l'ai pas trouvé particulièrement lent, du moins pas plus que ses précédents. Ce serait dommage de le louper...
Ah oui, c'est un peu différent alors... Je le replace dans mon planning, merci @Merlette :-)

J'avais tellement de films à voir, j'ai pris du retard...(Mister Universo, Je danserai si je veux, Adieu Mandalay, Aurore ) Sans compter un que j'attends de Arnaud Desplechin : Les fantômes d'Ismael avec Charlotte Gainsbourg, Mathieu Amalric, Louis Garrel etc )

@Arabella a écrit:Chouette pour Mister Universo, @Aeriale.
Yesss: Il est super ce petit cinéma cheers
avatar
Aeriale

Messages : 2168
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'affiche en 2017

Message par Aeriale le Lun 15 Mai - 15:55

-De toutes mes forces-



C'est le parcours de Nassim, un jeune lycéen plutôt beau gosse et parfaitement intégré, élevé seul par une mère dépressive et accro aux barbituriques. Un jour, alors qu'il rentre d' un week end rando avec ses potes, il la découvre inanimée sur le sol. Son oncle refusant de l'héberger, Nassim est placé malgré lui en foyer dans une sombre banlieue. C'est le choc. Lui qui a évolué avec aisance dans ce milieu de jeunes privilégiés, doit faire face à un univers très rude où les cas sociaux sont légion. Refoulant son désespoir et sa culpabilité dans un  total déni, il tente ,de cacher sa nouvelle vie à ses camarades de peur d'être exclu.



Le réalisateur, Chad Chenouga, dont c'est le premier film, s'est  inspiré de sa propre expérience et cette sincérité se ressent à chaque instant. Pas de demi mesures, tout comme Nassim, on est plongé  dans un réalisme social très rude, avec la violence et les codes qui s'y réfèrent. L'image est brute, la forme ne cherche pas à enjoliver. De même que le langage cru ou la musique rap. Tout est là: les dérives, les passés lourds, l'exclusion et la détresse parfois. Mais le ton reste malgré tout drôle et pas du tout larmoyant, le cinéaste évitant toujours le trop plein.par ce biais là.



On rit à leurs blagues, on s'émeut devant la tendresse viscérale de Yolande Moreau, on pleure aussi quand Nassim craque en solitaire. Mais surtout le charme incandescent de khaled Alouach nous submerge. Une vraie révélation, tantôt arrogant, tantôt désarmé, ll est le moteur du film qui sans lui n'aurait peut être pas autant de grâce. Un bien joli moment, juste et sobre, qui au contraire de Divines dont il se rapproche, finit sur une petite lueur d'espoir. A voir :-)

avatar
Aeriale

Messages : 2168
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'affiche en 2017

Message par Aeriale le Jeu 18 Mai - 17:04

-Aurore-



Pas facile d'aborder la cinquantaine quand on perd son boulot, qu'on vit seule et que votre ainée  vous apprend qu'elle est enceinte. Aurore est un peu déboussolée, mais le hasard semble jouer en sa faveur quand il la catapulte face à son amour de jeunesse.

Dit comme ça, ça peut faire cliché, et ça l'est un peu forcément. Mais la cinéaste (Blandine Lenoir,) parvient à insuffler à son thème un dynamisme et une vérité qui font mouche. Certaines scènes sont très drôles (celles avec sa copine jouée par Pascale Arbillot notamment, ou ses déboires chez Pôle emploi) d'autres touchantes et pleines de justesse. Agnès Jaoui apporte à ce rôle un naturel confondant, généreuse et combative, elle veut y croire et ses moments de doute sont là pour rappeler que tout se construit à partir de nos petits échecs. Ce qui compte c'est avancer, ne pas baisser les bras! Un film sympathique qui m'a plutôt agréablement surprise, même s'il n'évite pas quelques surcharges ;-)

avatar
Aeriale

Messages : 2168
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

alien covenant

Message par Queenie le Dim 21 Mai - 9:48


Alien Covenant, Ridley Scott

Vous croyez que vous allez frissonner, en avoir plein les yeux, être tendu comme un string pendant deux heures, en avoir plein les yeux et les oreilles de grand spectacle. Vous espérez, au moins, un petit peu.

Et...
Film larmoyant... Sérieux... ça pleure tous les quarts d'heure.
Déjà, les membres de l'équipage sont en fait des couples - je crois que le seul célibataire est le premier qui meurt. Donc leur douce moitié meurt, et ça pleure.
Et ça pleure. et ça pleure.

Ensuite, les bestioles...
Y'en a plein, on les voit et re voit, et les voit encore (rappelons que ce qui a toujours fonctionné dans la saga Alien c'est l'invisibilité perverse de chasseur de la bébête. On ne sait pas où elle est , elle semble partout, elle surgit, elle tue et zou).
Certes on a affaire à des formes plus primitives, des petits bébés, mais... bof bof. Au final, ils ont peu de consistance, et ne sont que des animaux débiles et féroces qui sautent sur tout ce qui bouge et meurent. On dirait des accessoires de mort.

Le scénario est pas mal, assez logique et ironique et très sf méfiance de la science.
Mais des zones sombres non expliquées qui font planer un voile d'incohérence.

Bien aimé la fin, qui rappelle comme un hommage, le tout premier alien, avec poursuite claustro dans le vaisseau, et une fin gros clin d'oeil.
Mais... en même temps, ça fait réchauffé, expédié.

C'est assez beau visuellement.

Bref.
On le sait, les suites de suites, c'est compliqué, et souvent décevant, cet Alien ne déroge pas à la malédiction réglementaire.

_________________
*Imaginer en Grand*
avatar
Queenie

Messages : 1823
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : *CabanCouette*

Revenir en haut Aller en bas

gardiens de la galaxie 2

Message par Queenie le Dim 21 Mai - 10:04


Les gardiens de la galaxie, vol. 2 - James Gunn


2h16 d'action, de poilades, de romance, de blagues et de drame.
Le premier volume a fait exploser les zygomatiques, le deuxième volume arrive encore à conquérir les sourires. Et ça fait du bien !

Bon okay, c'est peut-être un tout petit plus long, mais ça tient juste bien le rythme pour ne pas ennuyer. Du tout.

Okay ils en font un peu trop avec Groot (mais, je suis comme des millions de spectateurs, et il me fait fondre l'écorce), surtout la séquence de départ, un chouia trop longue quand même. Après ça s'équilibre assez bien entre les personnages, et je trouve que c'est aussi une des forces de ces Gardiens, ils arrivent tous à avoir leur petit morceau pour les rendre consistant, et les acteurs sont bien trouvés, charismatiques et très présents, donnant du poids à chacun de leurs personnages.

Il y a de l'humour, tout le temps, dans les dialogues, les scènes d'actions, les pires scènes violentes, c'est du grand spectacle comique d'action.

Vidage de tête garanti.
Yeepee.



Dernière édition par Queenie le Dim 21 Mai - 11:37, édité 2 fois

_________________
*Imaginer en Grand*
avatar
Queenie

Messages : 1823
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : *CabanCouette*

Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'affiche en 2017

Message par domreader le Dim 21 Mai - 10:43

Emily Dickinson, A Quiet Passion
Terence Davies

Un joli film de presque deux heures qui n’en fait pas des tonnes mais rend assez bien compte de ce qui a pu être la vie d’Emily Dickinson dans un 19ème siècle bien austère.
          
Une femme à la fois libre et prisonnière de son milieu, de sa condition de femme et de la religion qui les enferment de façon plus sûre que des barreaux. Emily qui est à la fois rebelle et soumise, à sa famille et à dieu mais elle a en même temps une analyse très aiguisée de son époque et une répartie terrible. Chaque nuit, elle s’évade grâce aux mots, au verbe, en composant ses quelques 1800 poèmes dont seule une dizaine sera publiée de façon anonyme.

Elle refuse d’être épouse, elle refuse d’être la femme que son époque attend d’elle parce que son incroyable intelligence ne peut être confinée dans cet univers corseté au propre et au figuré. Elle finit par vivre comme une recluse dans la maison familiale où son monde se rétrécit au fur et à mesure des années et de la maladie. A la mort de sa mère dépressive, elle ne s’habillera plus que d’une longue robe chemise blanche dans laquelle Terence Davies la filme sur son lit de mort, telle un gisant.  

Vous vous en doutez, c’est un film austère, calme, lent et sensible comme la vie de la poétesse. Le film est émaillé en voix-off de citations de ses poèmes, l’image est claire, nette, simple comme les décors et les costumes. Les dialogues sont savoureux d’intelligence et d’humour et Cynthia Nixon qui joue Emily est étonnamment juste dans son interprétation. Le film m’a donné envie de relire ses poèmes à la lumière de sa vie.

_________________
'Be curious, not judgmental.' Walt Whitman
avatar
domreader

Messages : 595
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'affiche en 2017

Message par Queenie le Dim 21 Mai - 11:40

ça me donne envie.

ça me rappelle (mais dickinson a l'air plus austère) Bright Star ou les hauts de hurlevent (adapté par Andrea Arnold)

_________________
*Imaginer en Grand*
avatar
Queenie

Messages : 1823
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : *CabanCouette*

Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'affiche en 2017

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 11 Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum