Haruki Murakami

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Haruki Murakami

Message par eXPie le Dim 15 Jan - 18:39

Murakami Haruki
(1949-)

Haruki Murakami (村上 春樹, Murakami Haruki, né à Kyoto le 12 janvier 1949) est un écrivain japonais contemporain. Auteur de romans à succès, mais aussi de nouvelles et d'essais, Murakami a reçu une douzaine de prix et autres distinctions ; depuis 2006, il est pressenti pour un prix Nobel de littérature. Traduit en cinquante langues et édité à des millions d'exemplaires, il est un des auteurs japonais contemporains les plus lus au monde.

Murakami est également reconnu au Japon comme traducteur de l'anglais en japonais (des romans d'une vingtaine d'auteurs de genres divers, dont tout Raymond Carver, mais aussi de F. Scott Fitzgerald, John Irving, Ursula K. Le Guin, et J. D. Salinger), et comme journaliste-essayiste (sur les voyages en Europe, le jazz, la course de fond, mais aussi deux désastres japonais : le séisme de Kobe et l'attentat chimique de Tokyo de 1995).

Revendiquant des influences allant de Raymond Chandler à Kurt Vonnegut en passant par Richard Brautigan et Franz Kafka, Murakami est rapproché de la littérature postmoderniste. Ses récits sont appréciés pour leur forme de réalisme magique qui voit la quête picaresque se teinter de romantisme ou de surréalisme, et l'enquête policière flirter avec le fantastique ou la science-fiction ; y affleurent la poésie et l'humour, malgré la dimension mélancolique de leurs narrateurs qui évoquent obliquement des thèmes existentiels tels que la solitude, l'incommunicabilité et l'aliénation au sein de la postmodernité des sociétés capitalistes.
Source : Wikipedia


Dernière édition par eXPie le Dim 15 Jan - 19:51, édité 2 fois
avatar
eXPie

Messages : 376
Date d'inscription : 04/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Haruki Murakami

Message par eXPie le Dim 15 Jan - 18:41


La Course au mouton sauvage (Hisuji o meguru bôken, 1982 ; 319 pages, Points-Editions du Seuil)
Prix Noma 1991 de la traduction pour Patrick De Vos.
Le héros de ce roman est un cadre fraîchement divorcé, qui codirige avec son associé une petite entreprise de publicité plutôt prospère. Le train-train de sa vie, les whiskys dans les bars, une liaison avec une fille aux oreilles parfaites et aux capacités visiblement légèrement divinatoires, va basculer lorsqu'il utilisera pour son travail un cliché en apparence bien innocent qui lui avait été envoyé par un ami d'enfance ("Le Rat"), ami qui a disparu de la circulation… Ce sera le début d'une quête, une course à étapes, une sorte de jeu de l'oie (si l'on veut continuer dans les animaux) mettant en scène une mystérieuse organisation tentaculaire, un milliardaire à l'agonie, l'hôtel du Dauphin (qui devait être déjà vieux quand on l'avait construit), un curieux Docteur ès moutons qui a communié spirituellement avec un représentant de l'objet de son étude, ainsi qu'un étrange mouton possesseur…

Le petit jeu intellectuel fait évidemment penser à certains romans policiers (Raymond Chandler), mais également à Vente à la criée du Lot 49, de Thomas Pynchon, avec certes une ambition moindre : Murakami cherche ici à amuser, intriguer par des situations loufoques (qui peuvent néanmoins déboucher sur une explication de certaines destinées comme celle de Gengis Khan), bien mises en valeur par un style, des comparaisons loufoques mais très parlantes (page 143 : "Au loin quelqu'un s'exerçait au piano. C'était exécuté comme on descendrait un escalator montant").
C'est un roman intéressant, ludique, avec toutes les limites que comporte ce genre : psychologie forcément limitée, certains passages peuvent s'approcher d'un n'importe quoi pleinement assumé et auto-justifié, puisque tout peut arriver …
On retrouvera le narrateur dans un autre livre de Murakami : Danse, danse, danse (1988)... Mais je ne l'ai pas lu...
avatar
eXPie

Messages : 376
Date d'inscription : 04/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Haruki Murakami

Message par eXPie le Dim 15 Jan - 18:44

Le prochain Murakami Haruki qui va sortir au Japon est un roman en deux volumes (騎士団長殺し), qui doit sortir le 24 février 2017.
avatar
eXPie

Messages : 376
Date d'inscription : 04/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Haruki Murakami

Message par Luciole le Dim 15 Jan - 19:53

Merci ExPie de l'information.

Pour ma part, j'ai déjà lu la trilogie 1Q84, Chroniques de l'oiseau à ressort, Ecoute le chant du vent, Les amants du Spoutnik.

J'aime beaucoup les univers de Murakami.

_________________
geek  “Il n’y a point de génie sans un grain de folie.” Aristote
avatar
Luciole

Messages : 406
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 42
Localisation : France - Pays de la Loire

Revenir en haut Aller en bas

Re: Haruki Murakami

Message par Aeriale le Dim 15 Jan - 22:12

Ha ha, chouette commentaire à la Expie qui donne envie!

Ca fait un petit moment que je n'ai plus lu un Murakami.  Je ne compte pas le dernier sorti, écrit à ses débuts et réédité l'an dernier ( Écoute le chant du vent) qui m'avait laissé à quai. Mais celui ci me paraît assez barré. 

Faudrait que je retrouve mes commentaires...
avatar
Aeriale

Messages : 2443
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Haruki Murakami

Message par Luciole le Lun 16 Jan - 8:08

Oui, Ecoute le chant du vent n'avait jamais été édité en français avant l'année dernière et c'est le tout premier de Murakami.
Il faut le prendre comme ça : ses premiers essais d'écriture.
Sinon, effectivement, on est déçu...

_________________
geek  “Il n’y a point de génie sans un grain de folie.” Aristote
avatar
Luciole

Messages : 406
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 42
Localisation : France - Pays de la Loire

Revenir en haut Aller en bas

Re: Haruki Murakami

Message par Luciole le Lun 16 Jan - 8:18

- Chroniques de l'oiseau à ressort -



Lu en septembre 2014
J'ai découvert Haruki Murakami avec Chroniques de l'oiseau à ressort et j'en suis ravie !
La lecture de ces chroniques me fut très sympathique avec la découverte d'un style d'écriture fluide, mises à part quelques longueurs. 
Dès les premières pages, je me suis attachée au personnage principal, Toru Okada, jeune homme de 30 ans, récemment au chômage, marié à Kumiko. Il se cherche, ne sait pas quel métier il souhaiterait faire, il a démissionné du dernier. En attente de sens, il est homme au foyer. 
Mais sa quête du sens de sa vie va rapidement prendre une autre ampleur !
D'un fait anodin, à la recherche de son chat, il rencontre plusieurs femmes toutes aussi intrigantes et charmantes les unes que les autres : une jeune fille du fond de la ruelle, près de chez lui; une femme excentrique, Malta Cano, une sorte de voyante… et, quand il est à la maison, une parfaite inconnue souhaite, par téléphone, l’emmener sur le terrain de la sexualité à distance... Le monde de Toru bascule petit à petit dans un monde surréaliste fait de correspondances entre les différents personnages, les différentes situations. Évoluant dans ce monde onirique, Toru n'aura de cesse de retrouver Kumiko, sa femme, partie sans aucune raison du jour au lendemain.
J'ai beaucoup aimé ce livre et je lirai d'autres livres de Murakami.

_________________
geek  “Il n’y a point de génie sans un grain de folie.” Aristote
avatar
Luciole

Messages : 406
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 42
Localisation : France - Pays de la Loire

Revenir en haut Aller en bas

Re: Haruki Murakami

Message par Aeriale le Mer 18 Jan - 16:50

@Luciole a écrit:Oui, Ecoute le chant du vent n'avait jamais été édité en français avant l'année dernière et c'est le tout premier de Murakami.
Il faut le prendre comme ça : ses premiers essais d'écriture.
Sinon, effectivement, on est déçu...
Tout à fait. Je l'ai lu au cours de lectures partagées, sinon, j'aurais zappé.

J'ai découvert Murakami au début des forum et ça avait vraiment été un coup de coeur. J'aime sa façon de prendre le lecteur à témoin et l'emmener dans une autre dimension, à mi chemin entre deux mondes. On se retrouve sur le fil fragile qui les sépare, en équilibre entre le réel et l'imaginaire. Cela procède du charme, de la fascination, voire de la magie: Un peu comme si on était dans une bulle en suspension avec les personnages, déconnecté de notre univers!

Le passage de la nuit était mon premier, je m'en souviens comme si c'était hier. Depuis, je ne regarde plus les postes de télé dont l'image est brouillée de la même façon ;-) Il a réussi à me faire imaginer une autre réalité, à me faire voir les choses différemment!

Mon second était Kafka sur le rivage


(Commentaire de l'époque)

Quand on referme ce roman fleuve, c'est un peu comme si on revenait chez les mortels, suite à un étrange et labyrinthique voyage au pays des délires. Il faut se laisser guider par sa plume envoûtante en laissant toute logique habituelle derrière soi.

J'ai adoré cette balade entre le réel le plus basique (Descriptions du quotidien des personnages très précises par ex) et l'absurde le plus fou , en abandonnant toutes références logiques. Ici, on navigue entre deux récits: celui du vieux sage Nakata, simplet drolissime, et celui du jeune Kafka, brillant et torturé. Murakami parvient à coordonner l'ensemble, sans jamais s'avancer trop sur les hypothèses qu'il nous suggère.

Pouvoir faire se côtoyer, s'interférer dans ces 2 mondes onirisme et réalisme, avec cette grâce toute poétique, et aborder des thèmes aussi lourds (Oedipe, la psychanalyse, la mythologie etc) sans jamais tomber dans la démonstration emphatique est assez fort. Mais cette incursion dans ces différents univers, même si elle est parfaitement maîtrisée, provoque forcément une attente à la mesure de l'ampleur du sujet. J'ai eu parfois l'impression qu'il rajoutait un peu trop de ces références et qu'il aurait pu alléger son récit (surtout dans les derniers chapitres lors de la rencontre avec sa mère dans le " village" ) d'où mon léger agacement, et ma presque déception au final .

Ceci dit mon impatience de la chute est peu de chose en rapport à ce fabuleux voyage au pays des poissons volants et des chats parlants où peu de monde s'aventure aussi bien. Chapeau quand même Mr Murakami Exclamation
avatar
Aeriale

Messages : 2443
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Haruki Murakami

Message par Aeriale le Mer 18 Jan - 16:59

-Les amants du spoutnik-





Dans le début de récit, on suit le mental de ce jeune instituteur K amoureux éperdu de la fantasque Sumire qui elle ne rêve que de Miu. Tout est décrit subtilement, et ses personnages bien qu'atypiques, nous semblent très proches. Puis vient le passage où l'on quitte le réel pour rejoindre un monde fantastique. Les personnages se dédoublent ou disparaissent, entendent les chants d'une chorale invisible ou se retrouvent coincés dans un grand huit.

C'est le charme trouble de ces histoires où des êtres se croisent sans s'atteindre vraiment et qui restent détachés du réel, exactement comme cette sensation impalpable de vivre nos rêves sans les vivre réellement et d'où l'on sort hébété, sans savoir bien situer où se trouve la vérité.

J'ai encore beaucoup aimé. Dur à expliquer ce qui fait que les romans de Murakami sont tous aussi fascinants! Minh Tran Huy le dit mieux que moi

Facile d'accès et pourtant insaisissable, l'œuvre de Murakami, attachante et subtile, ne cesse de fasciner.
avatar
Aeriale

Messages : 2443
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Haruki Murakami

Message par Aeriale le Mer 18 Jan - 17:05

-L'Incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage-




Bien aimé ce roman sans qu'il m'ait non plus subjuguée, mais c'est une jolie histoire. Celle de Tsukuru marqué par un rejet au sein de son groupe d'amis, tous très liés, sans qu'il ait pu (ni cherché à ) en connaître la raison. Sa construction en tant qu'homme est marquée par cette exclusion, qu'il voit comme un abandon, d'où ses idées de suicide et sa grande fragilité face à l'amour dont il se protège en évitant toute relation durable. Sa chance de salut sera de rencontrer Sara qui va le forcer à remonter son passé.

Comme le dit la critique en général, il n'est pas non plus totalement représentatif de son oeuvre, davantage tournée vers le surnaturel et baignant souvent dans l'onirisme, même si on en trouve parfois au niveau de ses  visions ou de ses rencontres. Par contre j'ai retrouvé le côté flottant de ses personnages, toujours entre rêve et réalité, toujours perdus dans cette nostalgie inhérente à l'auteur. L'amour comme moteur à une quête de soi, oui, c'est une belle idée, j'aime la finesse de son questionnement, jamais définitif, mais au contraire tourné vers des possibles, comme cette fin qui nous laisse entre deux, libres d'imaginer.

Il n'est pas transcendant ni à la hauteur de ses premiers, mais il s'en dégage un charme certain, et toujours cette délicatesse pour exprimer la pudeur, les non dits, les désillusions ou simplement la nostalgie de ce qui n'est plus, ou de ce que l'on a loupé.
avatar
Aeriale

Messages : 2443
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Haruki Murakami

Message par eXPie le Dim 26 Fév - 14:50

Un nouveau pavé de Murakami Haruki est sorti il y a quelques jours au Japon :

Haruki Murakami, figure de proue de la littérature contemporaine japonaise, publiera vendredi à la première heure au Japon (jeudi en heure GMT) un nouveau roman-fleuve en deux volumes, dont le contenu reste un secret total.

Seul le titre est connu, et signifie: "Le meurtre du commandant de la chevalerie".

"C'est un roman plus long que +Kafka sur le rivage+, plus court que +1Q84+, une histoire très étrange", s'était contenté de dire il y a quelques mois M. Murakami, lors de la remise du prix Hans Christian Andersen au Danemark, selon les propos rapportés par son entourage.

"L'auteur nous a fait savoir qu'il souhaitait que les lecteurs le découvrent sans rien savoir et c'est pourquoi nous ne dirons rien avant la publication. Même en interne, très peu de personnes y ont eu accès", a précisé à l'AFP un porte-parole de la maison d'édition Shinchosha.
[...]
Entre "1Q84" et ce nouveau roman, M. Murakami, 68 ans, avait publié un plus court roman, "L'incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage", puis, au Japon, un recueil de nouvelles intitulé "Onna no inai otokotachi" (Les hommes sans femmes), qui sortira en France le 2 mars. Il a aussi sorti un essai dont le titre signifie "Romancier de profession".
(Source : https://www.rtbf.be/culture/litterature/detail_un-mysterieux-roman-fleuve-de-haruki-murakami-sort-au-japon?id=9537577 )
avatar
eXPie

Messages : 376
Date d'inscription : 04/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Haruki Murakami

Message par Merlette le Dim 26 Fév - 19:33

Cool, j'ai bien hâte de découvrir ça.

_________________
With freedom, books, flowers, and the moon, who could not be happy?” Oscar Wilde
avatar
Merlette

Messages : 2339
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Haruki Murakami

Message par Luciole le Sam 25 Mar - 12:42

Je lis actuellement La ballade de l'impossible.



Je retrouve bien l'univers de Murakami.
J'ai lu une centaine de pages qui racontent le quotidien d'un étudiant.

_________________
geek  “Il n’y a point de génie sans un grain de folie.” Aristote
avatar
Luciole

Messages : 406
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 42
Localisation : France - Pays de la Loire

Revenir en haut Aller en bas

Re: Haruki Murakami

Message par Liseron le Sam 25 Mar - 17:58

Il vient de sortir un recueil de nouvelles de lui, Des Hommes sans femmes. J'ai vu des bonnes critiques mais je ne suis pas assez amatrice de nouvelles pour l'acheter...J'attends son prochain roman avec impatience !
J'avais littéralement dévoré les 3 tomes de 1Q84, je me souviens avoir passé un certain nombre d'heures scotchée sur mon canapé, merveilleusement "perdue" dans cet univers si étrange et fascinant...
Un peu moins scotchée pour L'Incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage mais j'en garde néanmoins un agréable souvenir de lecture. J'ai lu également La Course au mouton sauvage, vraiment très farfelu, qui m'a laissé un peu plus perplexe !
avatar
Liseron

Messages : 356
Date d'inscription : 02/01/2017
Age : 56
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Haruki Murakami

Message par domreader le Lun 27 Mar - 10:23

@liseron a écrit:
Un peu moins scotchée pour L'Incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage mais j'en garde néanmoins un agréable souvenir de lecture. J'ai lu également La Course au mouton sauvage, vraiment très farfelu, qui m'a laissé un peu plus perplexe !

C'est très inégal Murakami. On est parfois happés par son monde étrange et souvent poétique comme  tu dis, ou alors il nous laisse au bord de la route comme dans La Course Au Mouton Sauvage, qui m'avait au mieux décontenancée et souvent ennuyée, il est très long !  Je crois bien que celui que j'ai préféré était Les Amants du Spoutnik.

_________________
'Be curious, not judgmental.' Walt Whitman
avatar
domreader

Messages : 702
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Haruki Murakami

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum