Barbara Pym

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: Barbara Pym

Message par kenavo le Mar 17 Jan - 14:09

@Arabella a écrit:Malheureusement lus tout les romans déjà. Il me reste les relectures...
tout comme toi, j'ai lu tout d'elle... mais ce fil me donne une envie de la relire... hop, sur la liste des lectures 2017 Wink

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 9436
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Barbara Pym

Message par Aeriale le Mar 17 Jan - 18:03

@Arabella a écrit:Merci de faire vivre le fil.
Avec plaisir, et tout comme Kena, envie de la relire!

-Un brin de verdure-



La présentation de l'éditeur dit tout: nous sommes dans le fin fond de l'Angleterre traditionnelle, avec sa petite communauté autour, faite de pasteurs veufs gérés par des soeurs sclérosantes, de vieilles dames honorables principalement tournées vers les oeuvres caritatives, et bien sûr accessoirement de la vie de son prochain, ainsi que des réunions qui les animent. Tout est réglé au métronome, pas de futilités, pas de folies. Lorsque Emma, la jeune femme ethnologue parachutée dans ce milieu très fermé, y découvre aussi sa monotonie, elle renoue subitement et un peu malgré elle, un soir de solitude, avec un pan de sa vie citadine en écrivant à un ancien amant.

Vies étriquées, choix limités ou quasi inexistants, routines dévastatrices. Tout ce petit monde s'étiole et s'épie, se juge et s'offense parfois. Chaque comportement est disséqué, chaque dialogue finement reporté. Ici tout est à la fois faussement anodin et foncièrement déterminant. Est-ce seulement l'inspiration et le calme que vient chercher Graham Pettifer? Le sait-il lui même? Et ce pasteur Tom qui se laisse porter par les évènements, a t'il seulement l'envie de connaître davantage Emma? Et d'ailleurs le désire t'elle elle aussi, au final? Les circonstances rythment leur parcours, peu de place pour l'imprévu, et lorsqu'il survient, c'est un incessant questionnement qui en résulte.

Barbara Pym nous décrit cet univers suranné avec sa verve et sa malice habituelles. Un univers qu'elle connait bien, sa façon subtile de pointer les travers et les aspects dérisoires de leur quotidien accroche forcément. Ceci dit j'ai eu plus de mal que pour mon premier essai (Quatuor d'Automne) à rester connectée, j'ai trouvé l'intrigue plus longue à venir, et une petite lassitude a percé. Peut-être était-ce dû à mon état d'esprit du moment. L'ensemble est tout de même très statique, et manque de souffle parfois.
avatar
Aeriale

Messages : 3703
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Barbara Pym

Message par darkanny le Mar 17 Jan - 18:12

Je crois que mon préféré est "La douce colombe est morte "
Mais où aie-je bien pu mettre mon commentaire ? confused
avatar
darkanny

Messages : 809
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Barbara Pym

Message par darkanny le Mar 17 Jan - 18:20

En tous cas j'ai retrouvé mon comment sur "Un brin de verdure"

Un brin de verdure

Comme l'a souligné Arabella, ce récit est très représentatif de l'univers de Barbara Pym, bien que je n'en aie lu qu'un seul autre: La douce colombe est morte qui m'avait paru un peu plus abouti.

On est toujours dans un village, au coeur de l'Angleterre, années 60-70, avec Emma anthropologue venue ici y faire de vagues recherches, un pasteur,Tom, veuf, légèrement cornaqué par sa soeur Daphné, et d'autres personnages, des bigotes, des vieilles filles, un couple baba cool, un critique d'art culinaire.

Tout le monde participe à sa façon à la vie de ce village dans des manifestations aussi désuètes qu'inintéressantes: ventes de charité avec une loterie dont les lots sont à eux seuls un emblème d'ennui, de mauvais goût et d'inutilité, la fête des fleurs qui consiste à orner le presbytère et l'intérieur de l'église avec des bouquets, des recherches sur un ancien village médiéval, la ballade de pâques dans la cour du Château....

Des rituels bien ancrés, une routine effrayante, pas le moindre changement en vue et quand on tente d'y échapper, comme Daphné qui s'installe avec une amie dans une maison à Birmingham, c'est à coups de remords et d'incertitude quant au choix opéré.

Le choix ou les choix, c'est le thème majeur martelé par l'auteur notamment pour son héroïne Emma quant à sa vie sentimentale, mais aussi pour tous les personnages secondaires du roman, qui se questionnent constamment et pas uniquement pour des choses très importantes mais pour un tas de détails quotidiens.

Mais finalement est-ce que ce n'est pas par des petites choses qui semblent anodines que de grandes questions voient le jour ?

Je pense que c'est un peu le message de Barbara Pym qui arrive à imprimer un regard ironique mais pas désabusé ni méprisant sur tous ces personnages qui tentent de donner un sens à leur vie dans un monde encore étriqué mais prometteur de grand changements.
avatar
darkanny

Messages : 809
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Barbara Pym

Message par darkanny le Mar 17 Jan - 18:26

Crampton Hodnet


Agrandir cette image




Donc j'y vais de mon commentaire sur Crampton Hodnet (que personne ne lit en LC je crois).

C'est l'histoire d'une petite communauté qui vit à Oxford-nord, dans les années 1930, avec son lot de personnages bien typés, totalement ancrés dans une société victorienne, toute corsetée par un ensemble de rituels partagés entre invitation au thé du dimanche, kermesses, offices religieux, visite au jardin botanique...

Nous suivons en particulier l'univers d'une miss Doggett, septuagénaire  dont je cite:

La principale occupation dans l'existence consistait à se mêler des affaires des autres et à écraser de sa forte personnalité ceux qui étaient plus faibles qu'elle.

Nous sommes dans les premières pages et déjà la patte de Barbara Pym est bien présente avec des mots simples en bien choisis, elle donne le ton gentiment féroce de ce qui va suivre.

Cette Miss est flanquée d'une dame de compagnie (que j'assimilerai vite à Barbara Pym ou du moins un portait très approchant) Miss Morrow, 35 ans, à la mine fatiguée, maigre, vêtements ternes, rien pour réhausser un tantinet sa personne ou tout du moins donner un peu de piment à son existence, coincée entre cette Miss Dogget, autoritaire, snob, qui ne manque jamais de lui faire sentir son infériorité.

Mais Miss Morrow s'accommode de tout et survivra sans mal à une demande en mariage complètement ratée d'un jeune vicaire que miss Doggett hébergera son son toit quelques mois.

Alors que se passe-t-il dans ce livre ?

Eh bien tout et rien en fait.
Des petites choses, des banalités, des rituels contrariés par quelques amours ou plutôt ébauches d'amours que la réalité et les bonnes moeurs de cette société policée auront tôt fait de remettre en place comme si rien ne s'était passé.

On a l'impression que l'on pourrait périr d'ennui dans ces thés du dimanche ou dans ces kermesses désuettes, mais BP en fait une description à la fois ironique, détaillée et charmante et on se plait à suivre tous ces personnages avec intérêt, encore plus vif quand ceux-ci s'émoustillent pour un regard, un frôlement, une déclaration ou un semblant de déclaration.

Et le tout est agrémenté par des dialogues délicieux qui donnent un curieux aperçu de la vie un peu ennuyeuse des personnages .

ça donne lors d'un thé du dimanche:

- Vous ne pouvez pas nous quitter déjà ! s'exclama Miss Doggett. Je vous ai à peine parlé.
- Je suis confus, mais je dois partir répondit Mr Wyatt. Nous avons chapelle à six heures.

Ou alors:

- J'ai oublié d'apporter les betteraves dit Anthéa en quittant précipitamment la pièce
- Ah, que serait le souper du dimanche sans betteraves! s'exclama gaiement Miss Morrow

Encore:

- Il n'y a pas de malades à Oxford-Nord. On y est soit mort, soit vivant. Parfois il est difficile de faire la différence, c'est tout, expliqua Miss Morrow


Voilà pourquoi les livres de BP sont de petits bijoux, elle arrive à nous faire sourire d'un bout à l'autre de ce semblant de scénario, sorte de cluedo sentimental, où chacun s'épie, se mêle de ce qui ne le regarde pas car après tout il n'y a rien d'autre à faire, à part regarder par la fenêtre.

Et même si des intrigues se nouent et des plans amoureux naissent, on sait très bien que tout rentrera dans l'ordre, qu'on ne quittera pas Oxford-Nord et encore moins la Miss dont on est dame de compagnie, tout est sauf et les rituels peuvent reprendre avec les mêmes invités, à quelque nuances près.

Et après ces quelques contrariétés dans la vie de quelques personnages, on peut sereinement dire avec eux, je cite:

Mieux vaut oublier et sourire
Que pleurer et se souvenir
avatar
darkanny

Messages : 809
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Barbara Pym

Message par Arabella le Mar 17 Jan - 19:24

Vous me donnez une sacrée envie de les relire.

La douce colombe est morte est peut être aussi mon préféré, même si j'ai tellement rit avec Une corne d'abondance.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
avatar
Arabella

Messages : 2799
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Barbara Pym

Message par darkanny le Mar 17 Jan - 19:27

Du coup, tu me donnes envie de lire Une corne d'abondance
On n'en finit pas.....
avatar
darkanny

Messages : 809
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Barbara Pym

Message par Arabella le Mar 17 Jan - 19:34

Wink

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
avatar
Arabella

Messages : 2799
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Barbara Pym

Message par domreader le Ven 6 Oct - 18:37

Une Demoiselle Comme Il faut
An Unsuitable Attachment
Barbara Pym



Comme d’habitude ce roman publié à titre posthume de Barbara Pym se passe dans une petite paroisse du nord de Londres autour du vicaire et de sa femme. Autour d’eux gravitent quelques tranquilles célibataires qui cherchent compagnes ou compagnons. Un nouvel arrivant célibataire et archéologue de profession va attirer la convoitise de ces dames. L’épouse du vicaire est bien décidée à lui caser sa sœur Pénélope. Mais une jeune bibliothécaire nouvellement résidente dans la paroisse représente une sérieuse concurrence. Cette jeune femme bien sous tous rapports a elle-même deux soupirants, il lui faudra bien choisir. La foire aux célibataires est lancée, Barbara Pym s’en délecte et croque tout ce petit monde étriqué avec beaucoup d’humour et de subtilité. J’aime son écriture légère, gracieuse, précise et sa façon de nous décrire tous leurs petits ou grands travers sans jamais tomber dans la méchanceté.

Ce roman a été refusé par l'éditeur de l'époque 'Cape' qui bien qu'ayant publié 6 des romans précédents de Barbara Pym, ne trouva pas celui-là suffisamment dans l'air du temps des années soixante. C'est pourtant un petit livre délicieux.

_________________
'La littérature est une maladie textuellement transmissible, que l'on contracte en général pendant l'enfance'. Jane Yolen.
avatar
domreader

Messages : 1082
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Barbara Pym

Message par Liseron le Dim 8 Oct - 11:43

Oh là là, je n'ai pas lu de Barbara Pym depuis des années mais cela me donne une envie folle de me replonger dedans !

_________________
"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" Jules Renard
avatar
Liseron

Messages : 842
Date d'inscription : 02/01/2017
Age : 57
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Barbara Pym

Message par domreader le Dim 8 Oct - 18:05

@Liseron a écrit:Oh là là, je n'ai pas lu de Barbara Pym depuis des années mais cela me donne une envie folle de me replonger dedans !


Ces vieilles anglaises ont un charme fou !

_________________
'La littérature est une maladie textuellement transmissible, que l'on contracte en général pendant l'enfance'. Jane Yolen.
avatar
domreader

Messages : 1082
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Barbara Pym

Message par Aeriale le Lun 9 Oct - 19:18

@domreader a écrit:
@Liseron a écrit:Oh là là, je n'ai pas lu de Barbara Pym depuis des années mais cela me donne une envie folle de me replonger dedans !
Ces vieilles anglaises ont un charme fou !
C'est vrai!

Et c'est bien chouette qu'on en reparle, merci @Domreader!

Il faudrait que je fasse le com de mon dernier d'elle (Des femmes remarquables)
avatar
Aeriale

Messages : 3703
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Barbara Pym

Message par domreader le Mar 10 Oct - 11:34

Jane and Prudence
Barbara Pym

Jane et Prudence sont deux femmes amies, la trentaine mûre, dans l'Angleterre de l'après-guerre. Elles sont toutes deux amies depuis l'université et diplômées d'Oxford. Jane a épousé un pasteur et mène une vie provinciale ponctuée par les thés et les luncheons qui sont donnés lors d'occasions paroissiales diverses. Elle n'a de cesse que de marier son amie Prudence et de lui présenter des célibataires éligibles. Prudence vit à Londres et travaille à relire des épreuves pour un professeur assez terne dont elle se croit secrètement amoureuse.

Barbara Pym est délectable dans sa description minutieuse et apparemment légère de la vie de ces deux femmes aux rêves étouffés par l'étroitesse de leur vie, par les routines et les conventions. Elle excelle à décrire les petites lâchetés et les petites trahisons de la vie ordinaire. Si son regard n'est pas tendre envers les hommes, il n'épargne pas pour autant ses congénères féminines dans leur course au mari. Son humour acidulé est plus palpable qu'ouvertement affiché et c'est ce qui fait le grand charme de son écriture. A déguster sans réserve.

_________________
'La littérature est une maladie textuellement transmissible, que l'on contracte en général pendant l'enfance'. Jane Yolen.
avatar
domreader

Messages : 1082
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Barbara Pym

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum