Tomoka Shibasaki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Tomoka Shibasaki

Message par kenavo le Sam 21 Jan - 5:43



Tomoka Shibasaki est née en 1973 dans l'arrondissement Taisho à Osaka.

Elle fait ses débuts littéraires en 2000 avec le roman Kyô no dekigoto, adapté au cinéma par Isao Yukisada en 2003 (A Day on the Planet). Sono machi no ima wa (« Aujourd'hui dans cette ville ») est finaliste de la plus prestigieuse récompense littéraire au Japon, le prix Akutagawa, en 2006.

Prix qui lui est enfin décerné en 2014 pour son roman Jardin de printemps (Haru no niwa). Entre-temps, Nete mo samete mo (« Nuit et Jour ») avait été couronné du prix Noma des jeunes auteurs.


Source: Editeur


Dernière édition par Kenavo le Lun 23 Jan - 8:06, édité 1 fois

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 6700
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tomoka Shibasaki

Message par kenavo le Sam 21 Jan - 5:43


Jardin de Printemps
Présentation de l’éditeur
Jardin de printemps, c’est d’abord un livre de photographies, celles d’une maison bleue avec son jardin au cœur de Tokyo, instantanés de la vie d’un couple heureux il y a une vingtaine d’années.
Les saisons passent, les locataires aussi. Ils se rencontrent, se croisent. D’un balcon ou sur un chemin, ils sont comme aimantés par cette maison endormie.
Dans ce roman amical et rêveur, tout est en léger décalage, au bord de chavirer, seuls les lieux semblent à même de révéler ce qui flotte à la surface de notre cœur. L’immeuble où habite Tarô, promis à la démolition et qui se vide peu à peu, la vieille demeure de style occidental, paradis perdu qui un jour reprend vie, réactive la possibilité du bonheur.
Qui n’a jamais rêvé de pénétrer dans une belle maison abandonnée pour en percer le secret ?

Ce n’est pas la bonne saison, mais au printemps, j’avais découvert les photos du Japon d‘Alexandre Bonnefoy avec les fleurs de cerisier (année après année, je ne m’en lasse pas), j’avais envie d’y faire un petit voyage.

Dépaysement garantie avec Tomoka Shibasaki. J’ai envie de dire qu’il s’agit d’un « livre étrange ». Mais seulement dans le sens qu’il n’y a pas grand-chose qui se passe, mais le lecteur est quand même happé. En tout cas, moi je l’étais.

Cet aspect du livre de photographies avait déjà tout pour me plaire. Mais plus que les photos, le sujet important est la maison qu’elles montrent. Et à partir de cette rencontre entre Tarô et sa voisine qui lui offre ce livre, on fait le parcours de plusieurs maisons et le sens qu’ils nous donnent d’y vivre. Est-ce qu’on change de personnalité selon la maison dans laquelle on habite ou est-ce que la maison prend la personnalité de celui qui y vit ?

Une vraie bulle de printemps se retrouve dans ces pages et j’ai adoré me faire lover par l’écriture de Tomoka Shibasaki.

J’espère que la maison d’édition Philipe Picquier va poursuivre de la faire traduire.

On peut lire les premières pages ici


_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 6700
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum