Rohinton Mistry

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Rohinton Mistry

Message par Arabella le Sam 21 Jan - 19:01

Rohinton Mistry (1952 -    )





Source Wikipédia
Rohinton Mistry (né à Bombay le 3 juillet 1952) est un écrivain canadien. Résidant à Brampton, Ontario, Canada. Mistry est d'origine indienne, de Mumbai. Il pratique le zoroastrisme et appartient à la communauté Parsis. Mistry est lauréat du Neustadt International Prize for Literature (2012)1.

Né en Inde, Mistry immigre au Canada en 1975. Tout en poursuivant ses études à l'Université de Toronto, il compose des nouvelles et remporte ses premiers prix littéraires (Hart House et le Contributor's Prize 1985 du Canadian Fiction Magazine).

Deux ans plus tard, Penguin Books Canada publie son recueil de nouvelles Tales from Firozsha Baag.

À la parution de son premier roman, Un si long voyage, en 1991, il remporte le Governor General's Award, le Commonwealth Writers Prize du meilleur livre, et le prix W.H. Smith du premier meilleur roman canadien. Le roman était aussi parmi les sélectionnés du Booker Prize et du Trillium Award. Traduit en de nombreuses langues, il fait l'objet d'une adaptation cinématographique2.

Le roman suivant de Rohinton Mistry, L'Équilibre du monde remporte en 1995 le Prix Giller. Son dernier livre, Une simple affaire de famille a reçu le Kiriyama Prize pour 2002 et est sélectionné pour le Booker Prize de la même année.

En 2002, Mistry annule la tournée de promotion de son dernier livre aux États-Unis car son épouse et lui-même étaient l'objet de tracasserie permanente de la part d'agents de sécurité dans chaque aéroport du fait de son apparence « moyen-orientale ». Mistry raconte que lors du premier vol de cette tournée, on lui déclara qu'il avait été choisi au hasard pour faire l'objet d'un contrôle de sécurité spécial. Cependant la même chose se répéta à chaque aéroport.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
avatar
Arabella

Messages : 2172
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rohinton Mistry

Message par Arabella le Sam 21 Jan - 19:02

Les beaux jours de Firozsha Baag


Il s'agit d'un recueil de nouvelles, qui est si j'ai bien suivi la biographie de Rohinton Mistry, ce par quoi il est entré dans la littérature. Ces nouvelles racontent la vie de la communauté Parsi, dans un bloc d'immeubles de Bombay, où habitent des représentants de la classe moyenne, pas de gens riches, les immeubles d'ailleurs sont très dégradés, mais pas non plus dans la misère du peuple de la rue. Chaque récit s'attache à tel ou tel personnage, à telle ou telle famille, à des différents moments, formant un tout cohérent, dressant un tableau complet de ces Indiens zoroastristes.

Dans un style sobre et retenu, et sans doute d'autant plus efficace, l'auteur nous dresse un tableau très précis de la vie de cette communauté. Avec sa chaleur et ses qualités, mais aussi avec ses petitesses et ses travers. Et le monde dans lequel ils évoluent est un monde dur et cruel aux faibles, dans lequel il faut savoir se montrer sans pitié si on veut trouver sa place, dans lequel derrière des formes élaborées de politesse, la haine et la violence sont prêtes à surgir à tout instant. Comme contre ce malheureux sans abris, qui soupçonné à tort ou à raison de vol, se verra infliger une violence extrême.

Dans ce monde d'appartements exigus, dans lequel une bonne partie de la vie se déroule dehors, rien n'échappe à l'oeil vigilant des voisins, et il est d'autant plus important de ne jamais perdre la face.

Ces différents récits sont touchants, émouvants, drôles, et brossent un portait saisissant de la société indienne.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
avatar
Arabella

Messages : 2172
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rohinton Mistry

Message par Arabella le Sam 21 Jan - 19:03

Une simple affaire de famille

Nariman, un vieil homme, ancien professeur, atteint de Parkinson, vit avec sa belle fille. Après un accident dans lequel il se casse la cheville, sa belle fille s'arrange pour le mettre dehors de chez lui et le déposer chez sa fille, sa demie soeur. Nous apprenons petit à petit l'histoire de la famille, mariage malheureux du Nariman arrangé par sa famille avec une veuve mère de deux enfants, en dépit des sentiments que Nariman éprouvai pour Lucy, qui n'était pas Parsie et qui ne constituait donc pas un parti acceptable. Nous suivons aussi les destinées des enfants, Coomy et Jal, les enfants de la femme de Nariman, et surtout de Roxana la fille bien-aimée douce et lumineuse. Elle semble avoir réussi son mariage avec Yezad, et former avec lui et leurs deux fils une famille unie et heureuse de vivre, malgré des difficultés matérielles. L'arrivée imprévue de Nariman dans leur petit logement va toutefois bouleverser l'équilibre de la famille. Et divers échecs et problèmes de Yezad vont provoquer des changements importants dans son caractère, et entraîner la vie de la famille vers une nouvelle direction.

Un très beau roman, avec des personnages très attachants et très bien rendus par Rohinton Mistry, très complexes, avec de nombreuses facettes, et toujours décrits avec beaucoup d'humanité et de compassion. En même temps, nous découvrons la société indienne, avec ses contradictions, difficultés. Mais les personnages restent humains avant tout, leurs doutes, questionnements, la façon dont ils résolvent ou croient résoudre les problèmes qu'ils rencontrent peuvent arriver dans n'importe quel pays. Comme ce vieil homme devenu impotent, pour lequel il faut bien trouver une solution. On est partagé en permanence entre l'espoir et la tristesse, on voudrait que les choses finissent par s'arranger et que chacun puisse trouver un équilibre et évite de se diriger vers ce qui est facile sur le moment mais qui est une mutilation et une fermeture à long terme : le repli identitaire à l'intérieur de sa communauté, ou supposée telle.

L'auteur observe et analyse ses personnages avec tendresse et compréhension, il suit leurs évolutions, sans les juger, mais son oeil est sans complaisance, il nous montre les noirceurs de l'âme, les tentations, les compromissions, la haine qui peut surgir à tout moment et étouffer toute raison, l'intolérance, la violence qui couve. Il arrive à rendre ses personnages d'une façon si frappante, qu'ils pourraient être n'importe lequel d'entre nous, et leurs dilemmes et leurs chutes pourraient être les nôtres.

Rohinton Mistry dépeint un monde dans lequel trouver sa place, garder ses valeurs et ne pas se laisser emporter par ses émotions et frustrations est un combat quotidien. Un combat souvent perdu. C'est très noir, mais en même temps l'écriture fait que nous avons le sentiment que tout n'est pas perdu, enfin peut être pas définitivement.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
avatar
Arabella

Messages : 2172
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rohinton Mistry

Message par Aeriale le Dim 22 Jan - 15:28

Merci pour ton chouette commentaire, Arabella !

Celui ci je l'avais déjà répéré, grâce à toi sûrement, mais je ne l'ai pas trouvé en bibli. 

Je le renote, qui à le commander, j'aime bien les romans qui explorent les mentalités indiennes, ces problèmes de castes, la complexité des rapports que cela amène...
avatar
Aeriale

Messages : 2443
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rohinton Mistry

Message par Arabella le Dim 22 Jan - 16:16

Il vaut vraiment le coup, si tu as l'occasion n'hésites pas, je crois que c'est le genre de livre qui pourrait vraiment te plaire.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
avatar
Arabella

Messages : 2172
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rohinton Mistry

Message par domreader le Ven 27 Jan - 10:04

L’Equilibre du Monde
A Fine Balance
Rohinton Mistry




Premier contact avec cet écrivain que j’avais depuis longtemps envie de découvrir et je n’ai franchement pas été déçue par ce livre fleuve qui se déroule lentement autour de quatre personnages et qui touche à d’innombrables aspects de la vie des petites gens en Inde depuis les années 70 jusqu’au milieu des années 80. Quatre personnages : trois hommes et une femme.
Om et Ishvar qui tentent de sortir du métier traditionnellement attaché à leur caste, celle des tanneurs et qui deviennent tailleurs, ils seront poussés jusqu’à la grande ville de Mumbay par l’injustice et les mauvais traitements infligés par le potentat local qui a visiblement droit de vie et de mort sur les petites gens vivant dans le district.

Manekh, un jeune homme d’une famille de commerçants qui voudrait bien faire évoluer le commerce de son père mais se heurte à lui et qui finit par aller étudier à la ville et logera chez une amie de jeunesse de sa mère Dinah. Et enfin il reste Dinah, une jeune veuve qui avait fait un mariage d’amour qui accueille ce jeune homme contre un loyer, ce qui l’aide à survivre et à rester indépendante sans avoir à épouser un homme qui serait choisi par son frère.

Ce sont ces quatre personnages attachants que le destin réunit à Mumbay après bien des péripéties pour vivre une courte période de calme et de bonheur.
C’est à travers eux que Rohinton Mistry nous parle du climat politique du pays à cette époque, de la confrontation entretenue entre la communauté musulmane et les autres, de la corruption rampante qui gangrène tout, du régime autoritaire d’Indira Gandhi largement dévoyé par des exécutants sans scrupules, des problèmes urbains de Mumbay, de logement notamment, de la grande pauvreté et de l’impuissance des petites gens face à l’injustice, des castes bien sûr, un peu des mariages arrangés, du poids des traditions et du quand dira-t-on….mais surtout du couvercle de plomb posé sur ce système broyeur de vies et qui préserve l’Equilibre d’Un Certain Monde. Il s’en dégage une forme de désespoir, de tristesse face à la fragilité de la vie des misérables que rien ne pourra sauver durablement.

C’est un roman fresque d’une époque entre tradition et modernité, qui, je l’espère a évolué dans le bon sens. Je l’ai lu avec beaucoup de plaisir mais aussi avec de nombreuses pauses car tout ce que l’époque réserve de malheurs s’abat sur ces seuls quatre personnages ou presque. L’intérêt du roman réside plus dans cette gigantesque fresque et dans sa construction en boucles successives que dans un style d’écriture simple mais fleuri.

Cela reste pour moi un très bon livre et un premier contact que je compte bien prolonger avec d’autres romans de l’auteur.

_________________
'Be curious, not judgmental.' Walt Whitman
avatar
domreader

Messages : 702
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rohinton Mistry

Message par Arabella le Ven 27 Jan - 13:25

Il est dans ma PAL, j'attends le bon moment.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
avatar
Arabella

Messages : 2172
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rohinton Mistry

Message par Moune le Ven 27 Jan - 14:20

Ça a l'air très intéressant. Je note.
avatar
Moune

Messages : 613
Date d'inscription : 16/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rohinton Mistry

Message par domreader le Ven 27 Jan - 17:42

Oui je continuerai surement par Une Simple Affaire de Famille, c'est un bon auteur Rohinton Mistry.

_________________
'Be curious, not judgmental.' Walt Whitman
avatar
domreader

Messages : 702
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rohinton Mistry

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum