Cesare Pavese

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Cesare Pavese

Message par Arabella le Dim 29 Jan - 11:40

Cesare Pavese (1908 - 1950)






Source : Wikipédia

Cesare Pavese, né le 9 septembre 1908 à Santo Stefano Belbo et mort le 27 août 1950 à Turin, est un écrivain italien.


Cesare Pavese étudie la littérature anglaise à Turin et écrit une thèse sur le poète américain Walt Whitman en 1930. En outre, il traduit en italien Moby Dick d'Herman Melville en 1932 (pour son plaisir, dit-il), ainsi que des œuvres de John Dos Passos, William Faulkner, Daniel Defoe, James Joyce ou encore Charles Dickens.

Il collabore à la revue Culture dès 1930, publiant des articles sur la littérature américaine, et compose son recueil de poèmes Travailler fatigue, qui paraît en 1936, année où il devient professeur d'anglais.

Il s'inscrit de 1932 à 1935 au Parti national fasciste, sous la pression selon lui des membres de sa famille. En conformité avec le régime, il est choisi en 1934 comme directeur de la revue Culture éditée par Einaudi et tribune de ses amis de « Giustizia e Libertà », groupe anti-fasciste. En 1935, Pavese est arrêté pour activités anti-fascistes. Exclu du parti, il est exilé en Calabre à Brancaleone pour huit mois. En 1939, il écrit le récit Le Bel Été qui ne paraît qu'en 1949, accompagné de deux autres textes : Le Diable sur les collines et Entre femmes seules.

Après la Seconde Guerre mondiale, Cesare Pavese adhère au Parti communiste italien, s'établit à Serralunga di Crea, puis à Rome, à Milan et finalement à Turin, travaillant pour les éditions Einaudi. Il ne cesse d'écrire durant ces années, notamment en 1949 un roman : La Lune et les Feux. Le rythme, soutenant les contenus, a toujours été sa préoccupation d'écrivain et de poète.

Cesare Pavese se suicide le 27 août 1950 dans une chambre de l'hôtel Roma, place Carlo-Felice à Turin, laissant sur sa table un court mot : « Je pardonne tout le monde à tout le monde. Ça va ? Pas trop de commérages3 » ainsi qu'un dernier texte, La mort viendra et elle aura tes yeux se terminant par « Assez de mots. Un acte ! ».

Il aura aussi tenu un journal intime, paru sous le titre Le Métier de vivre (posthume), de 1935 à sa mort. Il s'achève lui aussi sur ces mots : « Tout cela me dégoûte. — Pas de paroles. Un geste. Je n'écrirai plus. »


Dernière édition par Arabella le Dim 29 Jan - 11:43, édité 2 fois

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
avatar
Arabella

Messages : 2063
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cesare Pavese

Message par Arabella le Dim 29 Jan - 11:41

Le bel été

J'avais été à moitié convaincue par Avant que le coq chante mais ces trois petits romans ou longues nouvelles me réconcilient avec Cesare Pavese. Il a une façon de camper ses personnages, solitaires et perdus, de les rendre sensibles et touchants d'une façon étonnante. Dans les petits gestes du quotidien plus que dans longs développements philosophiques. L'incapacité au bonheur comme une fatalité, quel que soit le milieu social.

J'ai aimé l'écriture, sobre, faite de petites phrases, même si très travaillées me semble-t-il ; la façon dont les phrases courtes s'enchaînent donne au final une sorte de rythme, presque scandé. Et de cette façon l'auteur évite le pathos que le sujet pourrait provoquer, et ne surcharge pas, cette retenue donne à mon sens de la force au récit. Comme une épure.

J'ai aimé aussi cette façon de ne pas tout dire, de suggérer, de laisser le lecteur donner ses propres interprétations, de laisser les possibles prendre forme. Tout en finesse, mais en donnant suffisamment de matière pour se faire sa propre version.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
avatar
Arabella

Messages : 2063
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cesare Pavese

Message par Arabella le Dim 29 Jan - 11:42

Avant que le Coq chante


Il s'agit d'un recueil de trois longues nouvelles, dans chacune au centre, un homme qui vit un moment décisif de sa vie.

Par chez nous : un petit malfrat sort de prison en même temps qu'un paysan, ce dernier le persuade d'aller chez son père pour travailler en tant que mécanicien. Notre héros va vite se rendre compte que celui qu'il prenait pour un pauvre paysan naïf est bien plus retors et dangereux qu'il n'y paraît.

La prison : Stefano se retrouve en résidence surveillée dans un village de sud de l'Italie, il y a été condamné pour des activités politiques, après avoir connu la prison. Il supporte de plus en plus mal la relégation, et la solitude, n'arrive pas vraiment à comprendre les gens avec qui il est amené à vivre.

La maison sur la colline : Corrado, fils de paysan, après de brillantes études est devenu professeur. Nous sommes vers la fin de la deuxième guerre mondiale, Corrado se voit plutôt comme un opposant au fascisme, mais son opposition ne se traduit pas en actes. Il rencontre son ancienne maîtresse Cate, qu'il n'a pas l'impression de regretter, mais elle a changée, a un enfant, Dino, peut être celui de Corrado. Les amis de Cate sont des opposants beaucoup plus actifs que Corrado, certains prennent le maquis, d'autres sont arrêtés, et Cate elle même connaîtra ce sort. Corrado essaie de s'occuper de Dino, mais l'enfant s'enfuie, et Corrado va se réfugier dans sa famille, pendant que la guerre s'intensifie.

J'ai beaucoup aimé la troisième nouvelle, La maison sur la colline, Pavese rend magistralement compte des indécisions, de la difficulté de s'engager de choisir, ou de s'attacher de Corrado. Il rend le personnage pathétique, pitoyable et attachant. Il fait un beau portrait de Cate et de Dino, les personnages secondaires existent vraiment autrement que par les yeux du personnage principal, ce qui n'était pas trop le cas dans les deux premières nouvelles. La langue est somptueuse. Je suis restée un peu moins concernée par les deux premières nouvelles.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
avatar
Arabella

Messages : 2063
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cesare Pavese

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum