Jacques Poulin

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Jacques Poulin

Message par Liseron le Dim 5 Nov - 17:05



Mon deuxième roman de Jacques Poulin et j'ai déjà envie d'en découvrir un autre ! Cet auteur a une façon de nous emmener dans son monde avec tant de délicatesse, de douceur et de sensibilité...c'est comme une petite musique qui revient nous chuchoter à l'oreille et dans laquelle on va se glisser à nouveau avec grand plaisir...
Cette fois-ci, Teddy Bear, le personnage principal est un traducteur de BD pour la presse, qui s'est isolé sur une île au milieu du St Laurent pour pouvoir mieux se concentrer et travailler, seul avec son chat et ses dictionnaires. Son patron est le seul lien qu'il a avec le reste du monde, une fois par semaine ce dernier vient le ravitailler, récupérer son travail et lui apporter de nouvelles traductions.
On retrouve des thèmes chers à l'auteur, il y est à nouveau question du frère Théo, disparu de côté de San Francisco et d'une rencontre avec une jeune femme un peu marginale, Marie. Cette dernière est envoyée sur l'île avec son chat par le patron qui pense que Teddy et son chat seraient plus heureux s'ils n'étaient pas seuls. Et effectivement ces deux-là vont s'apprivoiser (ainsi que leurs chats !) et finir par parvenir à un certain bonheur, tout en vivant chacun de leur côté, l'un dans la Maison du Nord, l'autre dans la Maison du Sud.
On sent que cet équilibre va malheureusement être fragilisé puis rompu lorsque débarquent sur l'île, à chaque grande marée, un 3e personnage puis un 4e et un 5e, etc. L'île devient alors le microcosme de notre société, peuplée d'individus originaux (belle galerie de portraits !)...mais pas toujours compatibles. La sérénité du début est alors remplacée par un sentiment de malaise grandissant...jusqu'à la fin catastrophique...
Les Grandes Marées est donc un roman assez pessimiste et cruel puisqu'au final, l'auteur, sous une apparence gentillette, nous dit que "le paradis sur terre ne dure jamais longtemps" et que les autres peuvent vite nous "pourrir" la vie.
J'ai bien aimé également, grâce au travail de Teddy, les réflexions sur le travail intellectuel, la création, le travail de l'écriture et la recherche du mot juste.

_________________
"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" Jules Renard
avatar
Liseron

Messages : 360
Date d'inscription : 02/01/2017
Age : 56
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum