Jacques Poulin

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: Jacques Poulin

Message par Liseron le Dim 5 Nov - 17:05



Mon deuxième roman de Jacques Poulin et j'ai déjà envie d'en découvrir un autre ! Cet auteur a une façon de nous emmener dans son monde avec tant de délicatesse, de douceur et de sensibilité...c'est comme une petite musique qui revient nous chuchoter à l'oreille et dans laquelle on va se glisser à nouveau avec grand plaisir...
Cette fois-ci, Teddy Bear, le personnage principal est un traducteur de BD pour la presse, qui s'est isolé sur une île au milieu du St Laurent pour pouvoir mieux se concentrer et travailler, seul avec son chat et ses dictionnaires. Son patron est le seul lien qu'il a avec le reste du monde, une fois par semaine ce dernier vient le ravitailler, récupérer son travail et lui apporter de nouvelles traductions.
On retrouve des thèmes chers à l'auteur, il y est à nouveau question du frère Théo, disparu de côté de San Francisco et d'une rencontre avec une jeune femme un peu marginale, Marie. Cette dernière est envoyée sur l'île avec son chat par le patron qui pense que Teddy et son chat seraient plus heureux s'ils n'étaient pas seuls. Et effectivement ces deux-là vont s'apprivoiser (ainsi que leurs chats !) et finir par parvenir à un certain bonheur, tout en vivant chacun de leur côté, l'un dans la Maison du Nord, l'autre dans la Maison du Sud.
On sent que cet équilibre va malheureusement être fragilisé puis rompu lorsque débarquent sur l'île, à chaque grande marée, un 3e personnage puis un 4e et un 5e, etc. L'île devient alors le microcosme de notre société, peuplée d'individus originaux (belle galerie de portraits !)...mais pas toujours compatibles. La sérénité du début est alors remplacée par un sentiment de malaise grandissant...jusqu'à la fin catastrophique...
Les Grandes Marées est donc un roman assez pessimiste et cruel puisqu'au final, l'auteur, sous une apparence gentillette, nous dit que "le paradis sur terre ne dure jamais longtemps" et que les autres peuvent vite nous "pourrir" la vie.
J'ai bien aimé également, grâce au travail de Teddy, les réflexions sur le travail intellectuel, la création, le travail de l'écriture et la recherche du mot juste.

_________________
"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" Jules Renard
avatar
Liseron

Messages : 740
Date d'inscription : 02/01/2017
Age : 57
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacques Poulin

Message par Epi le Dim 29 Avr - 18:58

Volkswagen Blues


J’avais vraiment envie d’aimer ce livre, parce que j’adore les road novels et je pensais qu’il avait tout pour me plaire, mais la sauce n’a pas pris.

Déjà, le style m’a paru pauvre et bâclé, il n’accroche pas, on dirait que les phrases ont été posées là comme ça, comme on pose des idées vite fait avant de mettre au propre. Mais j’aurais pu passer outre si l’histoire avait été convaincante. Malheureusement, elle ne tient pas la route une seule seconde. Jack réussit quand même l’exploit de retrouver son frère disparu des années auparavant à partir d’une simple carte postale reçue 15 ans plus tôt. Il traverse les Etats-Unis d’est en ouest et à chaque escale trouve une personne qui soit a entendu parler de ce frère, soit connaît quelqu’un qui saura le renseigner. Et pour couronner le tout, arrivé à San Francisco, ce fameux frère est retrouvé en un temps record, comme ça, un peu par hasard, au milieu d’une foule. Un peu gros quand même.

Alors, j’ai bien compris que cette histoire n’est qu’un prétexte pour mettre le doigt sur le sort malheureux des indiens, la relation de ceux-ci avec les premiers européens, de critiquer le style de vie américain, ce fameux rêve qui s’éloigne toujours un peu plus mais un livre d’histoire transmet plus d’émotions que ce roman auquel on ne croit jamais. Ce récit de voyage que le narrateur entreprend autant pour retrouver son frère que pour se trouver lui-même en tant qu’homme et en tant qu’écrivain, est plat, convenu, bourré de clichés. Les personnages n’ont aucune épaisseur et ne sont pas crédibles tout comme les situations dans lesquelles ils se retrouvent. Les dialogues sonnent faux et au final, c’est très frustrant.

C’est dommage, il y a pas mal de choses intéressantes : la difficulté d’écrire, la recherche d’identité, du bonheur, le voyage pour retrouver ses racines et il y a de jolies descriptions des états traversés. J’ai bien aimé aussi les visites des musées et la façon dont il parle de certaines œuvres. Mais tout cela est mal ficelé et je suis un peu en colère parce que ma déception du coup est grande.

_________________
Let It Be
avatar
Epi

Messages : 1791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacques Poulin

Message par kenavo le Lun 30 Avr - 5:24

je peux comprendre ta déception...
décidément pas un auteur pour toi Wink

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 9108
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacques Poulin

Message par Aeriale le Lun 30 Avr - 8:05

@Epi a écrit: Ce récit de voyage que le narrateur entreprend autant pour retrouver son frère que pour se trouver lui-même en tant qu’homme et en tant qu’écrivain, est plat, convenu, bourré de clichés. Les personnages n’ont aucune épaisseur et ne sont pas crédibles tout comme les situations dans lesquelles ils se retrouvent. Les dialogues sonnent faux et au final, c’est très frustrant.
Ouille, dommage... oui tu semble très déçue Epi!

C'est vrai que pris sous cet angle, l'histoire peut paraître fabriquée, on sent que les personnages sont là pour faire passer un message. Mais je les avais trouvés assez attachants malgré tout...

Ce n'est pas un roman percutant ni révolutionnaire, je l'avais un peu oublié à vrai dire, mais en relisant les commentaires, il me revient quelques images sympathiques :-)

On n'avait d'ailleurs pas fait de résumé global. Ils sont ici
avatar
Aeriale

Messages : 3537
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacques Poulin

Message par Epi le Mar 1 Mai - 19:06

Non, pas un auteur pour moi, c'est sûr.

Je n'avais pas lu vos commentaires lors de la LC, je vais aller voir ça.

_________________
Let It Be
avatar
Epi

Messages : 1791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacques Poulin

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum